The other voice

The other voice
Mis en scène par Ivo van Hove
  • Théâtre de la Ville
  • 2, place du Châtelet
  • 75004 Paris
  • Châtelet (l.1,4,7,12,14)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 36,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Que se passe-t-il vraiment à l’autre bout du fil dans La Voix humaine de Jean Cocteau ?

Le seul point de vue que nous ayons est celui de la femme. Tout ce que nous savons de son ex-amant, c’est d’elle que nous l’apprenons. Mais qui est vraiment cet homme ?

Est-il vraiment ce monstre sans cœur, cette brute infâme prête à laisser tomber une maîtresse pour convoler avec une autre ?

Le comédien et auteur Ramsey Nasr et Ivo van Hove choisissent de présenter une version plus complète de cette histoire en examinant de plus près ce qui aurait pu se passer entre les deux amants.

Là où Cocteau misait sur le déséquilibre de la relation, ils entrent en empathie avec une version possible de l’homme dont ils imaginent qu’il n’a pas moins souffert. Un peu comme dans un procès, ils lui donnent la parole pour qu’il puisse défendre son point de vue.

 

En néerlandais
Surtitré en français

Note rapide
9/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
17 nov. 2018
9/10
1 0
« The Other Voice » de Ramsey Nasr : quand un grand texte de 1930 inspire un texte contemporain, plein de subtilité et d’humanité…..

Ce deuxième volet du diptyque proposé par Ivo Van Hove, à l’espace Pierre Cardin, après, et en contrepoint, de « La Voix Humaine » de Cocteau, donne tout son sens et, génère tout l’intérêt de la proposition -globale- du metteur en scène néerlandais.

En effet, l’on pouvait s’interroger , après le premier volet, sur la pertinence de présenter à un Public (en majorité) français et à Paris, une version néerlandaise du monologue bien connu de Jean Cocteau. D’ailleurs plus intéressant, de mon point de vue, à entendre en version concert, sur la musique de Poulenc.

Monologue, il faut le rappeler, dans lequel, une femme, dont on ne sait rien, sinon qu’elle est désespérée, s’adresse …..au cours d’un long, et dernier, entretien téléphonique….à son amant qui l’a abandonnée.
On n’en sait pas plus sur l’homme d’ailleurs, lors de ce premier volet, ni sur les circonstances de la séparation, ni rien de la vie, du couple, et des liens qui -avant- unissaient la Femme et l’Homme. On ne perçoit que la désespérance de la Femme.

L’acteur-auteur de la troupe, Ramsey Nasr, s’est lancé le défi « de faire vivre l’homme au bout du fil, de lui prêter sa voix et ses idées ».
La réussite de son projet rend, dès lors, tout l’intérêt à la proposition globale de Ivo Van Hove, proposition qui devient de ce fait remarquable.
Je me réjouis donc d’avoir forcé ma déception première, suite au 1er volet Cocteau, et décidé de tenter l’expérience d’aller découvrir l’autre volet du diptyque….

Ce texte est passionnant et intriguant à la fois, et cette « partition » m’a séduite et émue. Je suis entrée tout de suite dans ce spectacle.

Les personnages, sous nos yeux, prennent forme peu à peu ; on s’éloigne du rapport -femme abandonnée et désespérée/homme parti en épouser une autre-, un peu simpliste chez Cocteau ; la situation devient beaucoup plus subtile, le contexte de l’appel téléphonique plus complexe ; l’approche des rapports humains plus riche, plus profonde.

En fait, la situation n’est plus tout à fait celle que l’on avait perçue avec la Voix humaine (mais je ne vous la dévoilerai pas!) et, ce qui nous est proposé est une possibilité tout à fait pertinente et crédible.
J’ai particulièrement admiré l’habileté de l’auteur à donner du sens aux silences et aux non-dits de la partition de Cocteau.
L’avoir entendue, voici peu de jours, m’a permis d’apprécier d’autant plus l’écriture du texte de Ramsey Nasr.
Par contre, il semble que les spectateurs qui ne connaissaient pas le texte de Cocteau, pour n’avoir pas assisté au premier volet, ont un peu peiné à entrer dans le texte du second. Ils n’ont peut-être pas apprécié, à sa juste mesure, le travail plein d'intérêt, de Ramsey Nasr.

Quant à la mise en scène et au jeu des comédiens.
Nous sommes cette fois, « près des comédiens », à l’intérieur de l’appartement de l’homme qui reçoit l’appel.
Point de baie vitrée qui sépare la scène du Public, point de micro derrière une baie vitrée, etc…point d’effet négatif de la distanciation que j’avais reprochée dans ma critique du 1er volet.…
Il y a bien sûr encore un surtitrage -toujours très bien fait- à lire rapidement mais, cette fois-ci le texte, le jeu des comédiens, et ce qui se passe sur scène, nous amènent tout naturellement à oublier cette contrainte.

Il faut donc découvrir la proposition en entier…..pour l’apprécier !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor