T'es Toi

T'es Toi
  • Théâtre du Petit Montparnasse
  • 31, rue de la Gaîté
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
Billets de 23,00 à 36,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

A travers les différents personnages qu'elle interprète, Elsa vous confie ses difficultés pour trouver sa place et imposer ses choix de vie. Dans son premier seule en scène "Vole ! " qu'elle a écrit, Eva Rami retraçait le passage ô combien difficile de l'adolescence vers l'âge adulte.

Dans le second volet qui s'intitule "T'es toi ! ", on retrouve le personnage d'Elsa, confrontée au regard familial (plus particulièrement paternel) et à celui de son milieu professionnel.   

A travers les différents personnages qu'elle interprète, tour à tour "attachiants", fantasques, mégalos, horripilants, Elsa vous confie ses difficultés pour trouver sa place et imposer ses choix de vie. Loin de réduire son propos à l'univers du théâtre, elle vous embarque dans un monde qui vous est familier et auquel chacun d'entre vous peut s'identifier.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
3 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
19 sept. 2021
9,5/10
0
Eva Rami fut un de mes énormes coups de coeur du festival d’Avignon 2019 où elle jouait dans Et le coeur fume encore au 11 Gilgamesh Belleville.
Mais c’est à la Condition des Soies qu’elle donnait le meilleur d’elle-même avec T'es toi ! Cette jeune femme est plus qu’un Stradivarius, c’est un orchestre. Elle passe d’un emploi à l’autre en moins d’une seconde. C’est toujours juste, drôle bien sûr, mais aussi tendre et incisif (oui c’est possible). La vingtaine de personnages offre un panorama truculent, aussi amusant qu'attachant. Comme personne ne m'en avait parlé j'ai cru assister à une création, alors qu'Eva était déjà à l’affiche l'année dernière en Avignon. Il faut plusieurs mois avant que le bouche à oreille ne produise un grand effet . Elle joua un moment , à partir de janvier 2020 auThéâtre de la Huchette. Eva démontre que quand on veut on peut et que quand on peut on doit. Enfant, elle disait qu’elle voulait, une fois grande, faire "Elie Kakou" comme métier. Je dirai qu’elle fait celui là mais aussi "Philippe Caubère" ... Je dis ça ... je dis rien... Et ses parents ont bien raison d'être fiers de la "petite". Elle avait écrit un premier seul en scène Vole ! qui retraçait le passage difficile de l’adolescence vers l’âge adulte. Comment ai-je pu ignorer ce spectacle ? (…)

Eva y a rendez-vous avec son avatar, Elsa Ravi, pour aborder cette fois la difficulté de s’imposer dans sa vie d’adulte, tant sur le plan familial que professionnel. Et le contrat est rempli puisque le public a, le jour de ma venue, interrompu plusieurs fois la comédienne pour l’applaudir sans attendre la fin des péripéties de la petite araignée. Eva Rami est une grande actrice dont on va beaucoup entendre parler, forcément, nécessairement.

Coup de cœur absolu.
23 févr. 2020
8/10
0
Pétillant, Eloquent, Réjouissant.
En 2017 Eva Rami nous contait le passage difficile de l’adolescence vers l’âge adulte.
Aujourd’hui nous retrouvons les protagonistes de Vole dans ce nouveau récit.

Elsa (Eva Rami) passionnée de théâtre depuis sa plus jeune enfance nous entraine avec grande vivacité et talent dans sa lutte et sa détermination pour assouvir sa passion et devenir comédienne.
Petite fille, elle rêvait d’être Élie Kakou (comique et acteur franco-tunisien janvier 1960- 1999).

L’ascension pour parvenir à ses rêves s’avère parfois difficile. Elsa va se confronter non seulement aux idées conservatrices de son père pour qui le théâtre n’est pas un métier sérieux mais aussi au monde de l’apprentissage du théâtre.
Ses espoirs, son enthousiasme, son optimisme se heurtent aux doutes, aux déceptions…
Mais l’amour du théâtre aura le dernier mot

Aux premiers instants, à travers un nuage de brume, Eva Rami apparaît en araignée emprisonnée dans sa toile de lumières et ne pouvant en sortir ?
Quel beau symbole pour imager la passion qui fait battre nos cœurs.

C’est avec grand brio, Eva Rami incarne une dizaine de personnages passant de l’un à l’autre avec agilité et finesse.
Son père à l’accent bien prononce, sa mère cigarette aux lèvres, sa grand- mère originale à l’accent prononcé, sa mémé plus douce et tendre, ses professeurs de théâtre….
Tous haut en couleur.

La mise en scène de Marc Ernotte est dynamique et vivante.
Les costumes d’Ophélie Avril en particulier l’araignée emprisonnée dans un jeu de lumière de Luc Khiari nous séduisent.

Eva Rami nous réjouit de par sa gestuelle, sa palette de couleurs et d’intonations donnant vie à tous les personnages du récit. Ils sont bien là présents et vivants sous nos yeux.

A travers son parcours, nous nous retrouvons tous de par nos luttes et nos découragements dans l’ascension au bonheur de faire ce qui nous passionne et d’être ce que l’on désire être…
Agréable moment de théâtre en compagnie d’une talentueuse comédienne.
8,5/10
2
...
Un monologue (s) théâtral sur le théâtre, sur le désir d’en être, sur le plaisir d’y jouer. Un spectacle vif, drôle et attachant, haut en couleurs et en éclats, chaleureux comme un moment de partage.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor