Quelque Chose

Quelque Chose
Mis en scène par Andréa Bescond
  • Ciné 13 Théâtre
  • 1, avenue Junot
  • 75018 Paris
  • Lamarck Caulaincourt (l.12)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Quelque chose s’inscrit dans le sillon du spectacle « Les chatouilles », d’Andréa Bescond, Molière du Meilleur seul en scène 2016 : aborder un sujet tabou par l’humour, en axant le propos sur la force de vie sans contourner le drame non plus. 

Quelque chose c’est la rencontre de quatre femmes qui ont subi l’inceste. Dix ou vingt ans après, quelles traces gardent-elles ? Comment vivent elles avec ? Comment sont elles capable de faire l’amour, de séduire, d’aimer ? Lors de cette nuit improvisée dans un bar, Cléo, Vic, Michèle et Lucy embarquent dans une sorte de road trip intérieur.

 

Une tragi-comédie lumineuse sur la traversée des épreuves ! Ni moraliste, ni misérabiliste la pièce bouscule et ravive par la voix et le corps ces quatre femmes si différentes, qui sont debout et qui marchent.

 

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
Alors qu'elle continue à triompher avec LE CHATOUILLES, Andréa BESCOND met en scène au Ciné 13 Théâtre "la petite sœur" de son propre spectacle. QUELQUE CHOSE de et avec Capucine MAILLARD aborde avec sensibilité le difficile sujet de l'inceste. 4 jeunes femmes sur la voie de la résilience. Poignant

Vic, Chléo, Lucy et Michèle se sont rencontrées dans un groupe de parole. Ne trouvant pas complètement leur compte dans ces réunions elles décident de profiter de la fête de la musique pour se retrouver, passer un bon moment ensemble. Elles ont un point commun : un traumatisme qu'elles essaient de surmonter. Elles essaient. Chaque jour. Avec plus ou moins de succès. D'avancer, De "remettre les choses à leur place".

Chacune a construit sa barrière, son refuge, son système de protection. Chléo(patre) utilise la littérature et les citations pour dire les mots et les sentiments qu'elle ne peut exprimer, Vic(toria) arpente le monde à la recherche inconsciente de son moi profond, Lucy prend des amants et envisage de quitter son foyer pour trouver enfin son bien-être et Michèle noie son mal-être dans un tourbillon d'énergie, de danse et de liberté illusoire.

Au cours de cette fête de la musique unique ces "survivantes" vont trouver les mots pour exprimer le traumatisme vécu dans l'enfance ou l'adolescence, cet inceste dont elles ont été victimes, qu'elles portent au fond de leur cœur, de leur corps. "On ne pourra jamais vider le hangar à chagrin". Elles expriment cette douleur toujours présente, la culpabilité, le silence des autres, l'incompréhension, le manque d'écoute, l'absence de reconnaissance de leur statut de victime, le délai de prescription. "Nous sommes mortes, souillées à jamais".

Par petites touches, Capucine MAILLARD aborde avec justesse, légèreté et sensibilité le sujet grave et délicat de l'inceste. Né de la rencontre avec ces femmes ayant subi cette agression, QUELQUE CHOSE retranscrit au travers 4 parcours de femmes, la longue route vers la résilience.

La mise en scène est épurée. 3 bidons servent d'élément de décor. Les jeux de lumières nous transportent dans différents lieux réels ou imaginaires. Le jeu des comédiennes peut librement s'exprimer et le texte être entendu. La musique et la danse rythment le spectacle. On retrouve bien la patte d'Andrea BESCOND qui signe là une belle première mise en scène

Les 4 jeunes femmes sont vives, énergiques, et n'ont qu'une envie : vivre. Dans l'énergie de la fête ou dans l'intimité d'un bar fermé elles laissent exploser leurs rires libérateurs. La confiance s'installe et les confidences se font plus intimes, permettant à certaines d'enfin exprimer ce qu'elles n'ont jamais pu dire. Les situations crues, les douleurs à vif. Elles nous transmettent leur énergie et nous faisons notre leur colère et leur combat et assistons à leur résilience, les quittant sur un formidable message d'espoir.

Capucine MAILLARD et la Compagnie Aziadé ont monté une première version du spectacle en 2015, présenté notamment au Théâtre de Verre, à l'Espace Jemmapes et au Théâtre de Belleville. Andréa BESCOND le découvre en septembre 2016 lorsqu'il est sélectionné par l'association France Victimes pour un événement célébrant leur 30ème anniversaire. Andréa et Capucine se rencontrent. La première a des idées, des envies, et propose une forme nouvelle. De cette collaboration naîtra un spectacle plus élaboré artistiquement.

A SAVOIR

1 enfant sur 5 serait victime de violences sexuelles. En France ce chiffre se rapporterait à 2 millions de victimes (statistiques de l'Unicel, l'OIT et l'OMS). Le 1er mai 2015, l'inscription dans le Code Pénal de l'inceste commis sur les mineurs est adopté par l'Assemblée Nationale. Le 12 12 janvier 2017 l'Assemblée Nationale a voté CONTRE l'allongement du délai de prescription. Il reste encore beaucoup à faire. Un petit pas après l'autre...

En bref : Andréa BESCOND, remarquée pour son Molière du Seule en Scène avec Les Chatouilles ou la danse de la Colère, réussi une belle première mise en scène. Elle donne énergie et rythme au texte poignant de Capucine MAILLARD. Avec ses comédien.ne.s de la Compagnie Aziadé elles nous offrent un spectacle sensible qui aborde avec légèreté le douloureux et grave sujet de l'inceste. L'émotion et l'espoir sont au rendez-vous.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor