Oscar (St Michel)

Oscar (St Michel)
  • Comédie Saint-Michel
  • 95, boulevard Saint-Michel
  • 75005 Paris
  • Cluny-la Sorbonne (l.10)
Itinéraire
Billets de 16,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Les portes claquent, amants, maîtresse, masseur, bijoux, valises et billets de banque s'entrecroisent, dans une comédie culte menée tambour battant ! 

Monsieur Barnier est un homme comblé : une femme charmante, une fille entêtée mais délicieuse, du personnel de maison et des employés au-dessus de tout reproche, une entreprise florissante.

Mais cela va-t-il durer ? Lorsque son « bras droit » vient à 8 heures du matin lui annoncer une « nouvelle très importante », c’est le début d’une longue journée au cours de laquelle amants, maîtresse, masseur, bijoux et billets de banque ne vont laisser aucun repos à Monsieur Barnier.

Le tourbillon est total, les larmes fusent, les portes claquent, les valises voyagent, les millions s’envolent, les rires explosent…

 

Note rapide
7,7/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
33%
2 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
14 août 2019
8/10
0 0
Adaptation très sympa du grand film comique.
Excellent jeu d’acteur avec des jeunes comédiens talentueux.
Mention spéciale pour Gauthier dans le rôle de De Funès et Emeric Gosset, excellent Claude Rich.
Il est d’ailleurs inadmissible qu’Emeric Gosset ne soit pas à la distribution ni sur l’affiche.
Nous avons passé un très bon moment.
14 avr. 2019
7/10
4 0
A l’affiche de la Comédie Saint-Michel, un prénom : Oscar.
Certainement un des prénoms les plus connus du milieu artistique français. Écrite en 1958 par Claude Magnier, cette pièce de théâtre va connaître un immense succès populaire lors de sa transposition au cinéma en 1967 par Edouard Molinaro.

Un prénom indissociable d’un nom : Louis de Funès.
Que cela soit sur scène ou sur écran, il incarna à la perfection, grâce à son génie de la comédie, le malheureux Bertrand Barnier.

Depuis, bien peu sont ceux ayant eu le courage de s’attaquer à ce texte. Une jeune troupe théâtrale a osé cependant. Réussite ou pâle copie ? Sans hésitation, réussite !

Le défi était grand et les écueils nombreux. Alors que cette pièce réclame de l’espace pour laisser les comédiens dérouler leur jeu, notamment celui de l’irascible Barnier, la troupe ne dispose ici que d’une ouverture et d’une profondeur de scène particulièrement … réduites. La mise en scène impose donc des déplacements précis. C’est le cas ! Le spectateur n’a aucun mal à se laisser porter par l’histoire. Pour le public le plus proche de la scène, je conseille de porter un instant son regard sur les titres de journaux encadrés sur le mur, ils sont hilarants.

Évidemment, la pression la plus forte repose sur les épaules du comédien endossant le costume du capitaine d’industrie. Derrière lui plane immanquablement dans l’esprit du spectateur l’ombre de Louis de Funès. Délicate est donc la tâche de Gauthier Jeanbart : donner vie à SON Barnier. Là aussi, c’est réussi. Il parvient à créer sa version de ce personnage, lui appliquant ses mimiques, ses intonations et sa façon d’être. En le regardant, vous voyez Bertrand Barnier et non … Bien joué.

Tant que je parle des comédiens, il faut saluer leur jeu. L’esprit de troupe se ressent. Mention spéciale à Clémence Lepage (Bernadette) et Margaux Jaeger (Germaine Barnier) qui m’ont fait mourir de rire.

Cet Oscar fait souffler un peu de fraîcheur sur le texte originel, mais dans le plus profond respect des codes mis en place par l’auteur. Oscar, c’est bien évidemment une histoire d’amour (très compliquée pour ce pauvre Bertrand), mais également un « jeu de valises » qui vient ajouter à l’humour contenu dans les répliques, un comique visuel important pour l’histoire. Pas de déception, tout y est.

Une « revisite » qui offre un petit clin d’œil à l’univers de Louis de Funès en choisissant d’habiller certains de ses entre-scènes de musiques de ses films. Ainsi, en est-il de la magnifique bande son composée par Michel Magne pour la série Fantômas ou encore de la Tarentelle utilisée pour Le Corniaud (et son inoubliable scène de la réparation de la Cadillac).

Je conseille cet Oscar. Il vous fait passer un agréable moment (pour un prix très raisonnable). Une belle façon de redécouvrir (ou découvrir pour certains) ce grand classique de la comédie française.
29 nov. 2018
8/10
2 0
Un classique, repris par une jeune troupe talentueuse.
C’est enlevé, on rit beaucoup, le rythme est endiablé, les rebondissements incessants, ça rentre, ça sort, on ne s’ennuie pas une minute pendant une heure et quart.
Les comédiens sont tous très bons dans leur rôle, ils se donnent à fond.
Allez y entre amis ou en famille, bon moment garanti.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor