On avait dit pas la famille

On avait dit pas la famille
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Eva Gruber, avec un nom pareil, elle a intérêt à assurer ! Et bien, elle assure ! (ie : faut courir aller voir ce spectacle) Eva Gruber nous raconte sa famille, nous livre sa bio, celle d’une femme multiple nait d’une psychanalyste et d’un israélien.

Au milieu d’une dizaine de chevalets de musique sans partition et d’un piano sans pianiste qui parfois s’illumine, parfois s’enfume, Eva se moque avec tendresse de sa mère, de son père, de sa famille, des juifs, d’Israël, des allemands, de Freud et des psychanalystes.

Philip Roth explique qu’une bonne biographie est une biographie qui respecte la véracité des faits et où la part de spéculation psychologique est réduite au minimum.

A ce titre...

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
31 mars 2015
8,5/10
70 0
Eva parle de l’universel de la dette à nos origines, de la question récurrente de la transmission et de l’héritage.

Elle a manifestement décidé de jouer sur un piano magique où chaque clé serait un déjà là à protéger, préserver ou éviter et où certaines clés sont piégées.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor