Mon Beau-Père est une princesse

Mon Beau-Père est une princesse
De Didier Bénureau
Mis en scène par Didier Bénureau
Avec Didier Bénureau
  • Didier Bénureau
  • Michel Aumont
  • Claire Nadeau
  • Gaëlle Lebert
  • Théâtre du Palais-Royal
  • 38, rue de Monpensier
  • 75001 Paris
  • Palais Royal (l.1, l.7)
Itinéraire
Billets de 12,85 à 52,00
Evénement plus programmé pour le moment

Aude et Rémi ont convié les parents d’Aude pour passer un week-end tous les quatre dans le Cantal.

Le beau-père de Rémi, un chef d’entreprise qui vient de prendre sa retraite, est angoissé par sa nouvelle vie. Il ne supporte pas de ne rien faire. Aude va profiter de ce séjour pour le rendre plus zen et lui apprendre à se relaxer. L’élément perturbateur de cette visite familiale que l’on pourrait qualifiée de banale arrive presque in medias res après quelques minutes de jeu. La situation initiale à peine posée on assiste, incrédule, à son explosion.

Le gendre, profitant d’un moment en tête à tête avec son beau-père -les femmes déposant les valises dans la chambre-, lui déclare ouvertement sa flamme...

 

L’auteur de cette pièce est Didier Bénureau, humoriste et acteur français de 57 ans. Il a joué plusieurs one man show mais est surtout connu grâce à sa "Chanson pour Moralès".

 

832

 

L'avis de la rédaction : « Mon Beau Père est une Princesse » fait un peu penser à la Cage aux Folles, jouée pour la première fois en 1973 dans ce même théâtre, mais on y voit surtout des adultes embourbés dans une sorte de jeu d’enfants et des sentiments.

Michel Aumont -Michel-, campe un succulent râleur ayant un avis certain sur tout et s’imposant comme maître d’une pensée universelle irréfutable.

Sa femme, Micheline,  interprétée par Claire Nadeau,  apporte une touche décalée et un peu absurde, donnant de la fraicheur et dénotant par rapport au côté plus que « terre à terre » de son mari. On se plait à croire au couple Michel et Micheline mais on croit un peu moins à celui formé par Aude et Rémi (G. Lebert / D. Benureau) qui semble n’être qu’un « prétexte » au revirement de situation.

La réaction de Michel lorsque son gendre lui déclare ouvertement sa flamme est divinement drôle. L’incompréhension et la gêne sont bien interprétées et on se laisse emporter dans un éclat de rire qui sera dès lors régulièrement renouvelé tout au long de la pièce. Celle-ci va alors glisser vers l’absurde. La façon, inattendue, dont le beau-père -qui est loin d’être « une princesse »- va réagir est peut être étonnante et sans doute inenvisageable dans une configuration réelle mais on l'accepte car on a envie d’y croire et de s’en amuser. 

Certaines réflexions sur l’homosexualité semblent appuyées ou exagérées et après une heure passée la pièce se traine quelque peu et l’intrigue s’essouffle. Mais le comique de situation, les gags à répétition et le jeu de Michel Aumont et de ses camarades -car on voit que le plaisir de jouer ensemble est commun-, font que le public rit beaucoup.

 

Note rapide
4,6/10
pour 4 notes et 4 critiques
2 critiques
Note de 1 à 3
50%
2 critiques
Note de 4 à 7
50%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
6 nov. 2013
7/10
317
Pièce très rigolote, cocasse dans laquelle on retrouve un excellent Didier Benureau. L'intrigue, qui n'est pas habituelle au théâtre, est absurde et crée des situations assez comiques.
Meilleure critique négative
11 oct. 2013
3/10
253
On est gênés de voir la pièce ne pas assumer à fond ses propos et d'opérer un retournement de situation bien conventionnel. Les comédiens n'ont rien à se reprocher, ils sont tous les quatre très bons mais on reste amers de voir cette pièce supposément...
Lire la suite
Toutes les critiques
30 nov. 2013
5,5/10
248
Une pièce amusante qui tire un peu vers l'absurde. La situation est un peu "grosse" mais si on se prête au jeu on peut se surprendre à sourire bien souvent. Michel Aumont est sympathique dans un rôle de raleur en proie à des sentiments nouveaux. On regrette certains clichés (politiques et de société) , la pièce se traîne sur la fin et se termine en queue de poisson. Mais il y a tout de même de l'amusement.
24 nov. 2013
3/10
236
Pièce à éviter ! On ne croit pas une seconde à l'histoire et les blagues habituelles sur l'homosexualité sont dites les unes après les autres sans qu'il n'y ait de surprise. Ce spectacle visiblement inspiré de la cage aux folles -que j'avais beaucoup apprécié- est un véritable flop.
6 nov. 2013
7/10
317
Pièce très rigolote, cocasse dans laquelle on retrouve un excellent Didier Benureau. L'intrigue, qui n'est pas habituelle au théâtre, est absurde et crée des situations assez comiques.
11 oct. 2013
3/10
253
On est gênés de voir la pièce ne pas assumer à fond ses propos et d'opérer un retournement de situation bien conventionnel. Les comédiens n'ont rien à se reprocher, ils sont tous les quatre très bons mais on reste amers de voir cette pièce supposément axée sur l'acceptation de soi tourner dans le déni. C'est bien dommage car ce spectacle promettait beaucoup.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor