top5 (2)

Le Roi se Meurt

Le Roi se Meurt
De Eugène Ionesco
Mis en scène par Georges Werler
Avec Michel Bouquet
  • Michel Bouquet
  • Juliette Carré
  • Nathalie Bigorre
  • Pierre Forest
  • Lisa Martino
  • Sébastien Rognoni
  • Théâtre de Paris
  • 15, rue Blanche
  • 75009 Paris
  • Trinité (l.12), Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 19,00 à 47,80
Evénement plus programmé pour le moment

Il y avait dans un pays imaginaire un vieux roi qui croyait tenir dans son poing un pouvoir éternel. Puis un jour, tout bascule dans l'anarchie et dans l'horreur...

Le roi doit alors accepter l'inéluctable, le grand rendez-vous avec la mort. Mais va-t-il mourir ?

 

Michel Bouquet revient avec 'Le Roi se meurt" qui remporta deux Molières dont celui du meilleur acteur en 2005.

 

Note rapide
7,8/10
pour 6 notes et 5 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
17%
5 critiques
Note de 8 à 10
83%
Toutes les critiques
7 déc. 2014
8,5/10
255 0
La pièce de Ionesco est toujours aussi plaisante à voir et Michel Bouquet fait des merveilles malgré son bel age (88 ans !) en reprenant pour une nouvelle fois la couronne.

Une réflexion sur la mort et le pouvoir qui ne laisse personne indifférent.
Des comédiens hors pair qui méritent bien qu'on savoure cette pièce avec délectation.

Un bon moyen de faire découvrir un classique à un ado.
29 nov. 2014
9,5/10
257 0
Le Roi se meurt de Ionesco c'est le classique des classiques pour Michel Bouquet. Grand texte, mise en scène parfaite, interprétation hors pair tout est pesé et dosé au gramme près pour notre plaisir.

Dans un royaume imaginaire, le tout-puissant roi Béranger Ier se voit littéralement mourir. Ses deux reines (la vieille, Marguerite, depuis toujours interprétée par la grande Juliette Carré et la jeune Marie encore revêtue de sa robe de mariée jouée par Lisa Martino) refusent et se résignent à accepter l’inévitable.

Construite comme un vrai deuil (refus, agressivité, déni, acceptation…) et constat de l’impuissance des puissants face à la mort, la mise en scène de Georges Werler permet à Michel Bouquet une démonstration subtile de tous les tons (tyran, agneau) et de tous les sons (forts et impériaux jusqu’au plus doux babillage clair et limpide). Les sublimes costumes de Pascale Bordet portent également l’interprétation et la mise en scène : le rouge du pouvoir, le violet du deuil, le blanc du mariage ou de la virginité et la progression de ce costume royal qui finit en simple chemise annonçant le linceul à venir.

Nous avons beaucoup de chances que Michel Bouquet accepte de s’y coller encore une fois.
Inclassable dans un top5… Le Roi se meurt est hors compétition depuis longtemps.
3 oct. 2014
8/10
249 0
C'est toujours un bonheur d'assister à une pièce d'Ionesco, a fortiori quand elle est interprétée par un grand monsieur.

Michel Bouquet, dans un rôle qu'il connaît par cœur depuis le temps qu'il le joue, est admirable et le reste de la distribution est au diapason. Les décors et costumes sont sublimes et confèrent de l'intemporalité à ce royaume en décomposition.

Seul petit bémol, une mise en scène parfois un peu plate qui aurait mérité de dynamiser un peu plus l'ensemble.
28 févr. 2014
8/10
277 0
Magnifique pièce de théâtre bien servie par un acteur qu'on ne présente plus.
Michel Bouquet, le roi, nous fait réfléchir sur la fin de vie et le pouvoir. Même les plus puissants seront amenés à mourir...
15 févr. 2014
9/10
205 0
J'ai vu cette pièce l'an dernier et j'en garde un souvenir impérissable.
Toutes les conditions étaient réunies pour passer un moment inoubliable : le jeu des acteurs, la mise en scène plutôt classique (pourquoi nos metteurs en scène devraient-ils faire du conceptuel à tout bout de champ ?), et le texte admirable de Ionesco, sans doute sa meilleure pièce !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor