Le Chemin des Dames

Le Chemin des Dames
  • Théâtre Essaïon
  • 6, rue Pierre-au-Lard
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11)
Itinéraire
Billets à 25,00
À l'affiche du :
10 octobre 2017 au 27 janvier 2018
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 19:30
    • 21:30
Réservation de tickets

Doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ?

Nous sommes le 6 avril 1917. Depuis 3 ans la France s’enlise dans une guerre tragique. L’enjeu de cette pièce est la prise de décision qui doit infléchir le cours de la guerre et mener à la victoire : doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ?

Si le suspense et le doute sont constants l’humour n’est pas absent.

 

Note rapide
7,8/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
3 déc. 2017
7,5/10
0 0
Excellent jeu dʼacteurs! Ces messieurs mériteraient bien une (mise en) scène plus conséquente!

Par contre, je suis surpris par le traitement psychologique, et serais bien curieux dʼavoir lʼavis dʼhistoriens sur ces sujets. Car, si les attaques du Ministre de la Guerre sont argumentées, elles nʼen sont pas moins très frontales, face à de haut gradés traités en second rôles; la palme étant donnée à Michelet, traité de façon clownesque... Parti pris assez surprenant jʼavoue. On se laisse toutefois très bien porter presque cent en arrière! Pièce à voir c'est certain. Bref, j'ajouterai que "Je n'ai rien à rajouter"!
18 oct. 2017
8/10
5 0
« La guerre ! c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires » G. Clémenceau.

Avril 1917, le Président de la République Poincaré, le Ministre de la guerre Paul Painlevé, et le Président du Conseil Alexandre Ribot, se réunissent en urgence, la guerre commencée en 1914, n’en finit plus, les mutineries éclatent sur tous les fronts. Chez les alliés, le Tsar est emprisonné, et le nouveau gouvernement ne tient pas du tout les promesses faites par le souverain déchu. L’armée britannique essuie aussi de nouvelles pertes.

Le général en chef Nivelle, les généraux Pétain et Micheler font partie de cette réunion. Nivelle veut lancer l’offensive pour anéantir le front allemand. Pétain est contre, Micheler veut en découdre, le ministre de la guerre s’oppose également à ce qu’il considère une boucherie inutile. Painlevé n’a aucune estime ni confiance en Nivelle, Poincaré essaie de tempérer les caractères de chacun, il demande et reçoit les avis, les remarques, des uns et des autres.

Le Chemin des Dames a été le lieu de différentes batailles de Jules César à Napoléon, et Nivelle est persuadé de la victoire prochaine. Mais le terrain comporte des réseaux souterrains qui pourraient affaiblir l’avancée des troupes, le temps également n’est pas favorable, le plus grave aussi, c’est que l’ennemi aurait en mains le plan d’attaque pris sur un soldat !

Poincaré hésite, doit-il suivre Painlevé certain de la défaite ou le trop fringant Nivelle, sûr de lui ?

Les comédiens investis dans leurs rôles, nous font découvrir une page d’Histoire peu glorieuse, mais importante en cette année de commémoration. On entend également au début et à la fin des extraits de la « chanson de Craonne » écrite pour l’occasion, on ne saura jamais qui est l’auteur de cette chanson antimilitariste...
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor