top5 (1)

Journal d'un corps

Journal d'un corps
De Daniel Pennac
Mis en scène par Clara Bauer
Avec Daniel Pennac
  • Daniel Pennac
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets de 16,45 à 33,00
Evénement plus programmé pour le moment

Et viens donc à Paris nous montrer tes biceps.

Un homme se raconte depuis tous les états de son corps, surprises et trouvailles, découvertes, de douze à quatre vingt-sept ans. Il livre un récit détaillé, exploration joyeuse ou mélancolique de son jardin très secret, lui-même, où chacun pourtant peut parcourir un territoire connu de tous.
Machine physique complexe, à sécrétions, déjections, points noirs et nuits blanches, le corps et ses mauvaises blagues, ses joies infinies, s'explique et se déploie, se narre sous toutes ses coutures. Avec ses cinq sens et ses mille maux, il s'offre comme une carte à déchiffrer une existence, du cri de la naissance ou dernier mot, à l'ultime souffle.
Drôle et circonstancié, le parcours dans les diverses pathologies de l'enveloppe charnelle passe par tous les bonheurs de la vie, mais conduit inéluctablement aux défaillances d'une prostate fatiguée.

Les éditions Gallimard publient le best seller Journal d'un corps en 2012. Sous le regard de la metteur en scène Clara Bauer, Daniel Pennac lit aujourd'hui seul en scène l'adaptation qu'il signe de son texte. Il revient au Rond-Point après le succès de son solo Merci. Il lit pour jouir du mystère laïc de l'incarnation face à ce " corps commun " que constitue le public complice.
Oria Puppo organise un écrin raffiné. L'homme, debout, errant, ou assis à sa table de travail sur laquelle a poussé un gazon frais, partage des sensations universelles depuis l'histoire intime de son corps. Romancier à l'oeuvre engagée, auteur humaniste, Pennac est né au Maroc en 1944.


Il a créé avec Au bonheur des ogres le personnage principal de l'une des plus grandes sagas littéraires françaises Benjamin Malaussène. Après Chagrin d'école (Prix Renaudot), La Fée carabine, ou La Petite Marchande de prose, il invite avec ce Journal à une exploration philosophique et clinique de tous les états de l'être masculin depuis cette chose que tout homme se trimballe tout sa vie durant, avec ou sans son consentement : son corps.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor