top5 (1)

Je ne me souviens plus très bien

Je ne me souviens plus très bien
De Gérard Watkins
Mis en scène par Gérard Watkins
Avec Fabien Orcier
  • Fabien Orcier
  • Géraldine martineau
  • Philippe Morier-Genoud
  • Théâtre du Rond-Point des Champs-Élysées
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Billets de 15,45 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment

Il erre dans les rues en pyjama. Il s'appelle Antoine, mais il a oublié son nom. Il a quatre-vingt-treize ans, mais il a oublié son âge. Il sait qu'il ronfle. Il sait qu'il a été historien.

Il se souvient des dates de l'Histoire si elle n'est pas la sienne. Il prétend qu'il a laissé son double, son autre lui-même, chez lui. Didier et Céline l'entourent. Ils lui demandent de gravir la marche d'un petit escalier.
Test médical, ou épreuve de force.


Mais Antoine perd un peu l'équilibre dans ce monde propre, sans germe, avec surveillance accrue et cachets pour tout.
Didier est médecin, mais il pourrait être son fils. Il se transforme en chêne centenaire et perd à son tour la mémoire.
Céline est psychiatre ou infirmière, elle pourrait être sa petite-fille. Elle aime jouer et prendre les traits de Natalie Portman.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
27 sept. 2014
9/10
95 0
On aura compris que cette pièce nous parle de nos mémoires : la mémoire constitutive de nos vies en faisant le choix de conserver certaines choses, tandis qu’il s’agit d’en oublier d’autres; la mémoire origine, celle de l’avant du sujet, la mémoire racine du chêne (on pense au chêne de Goethe); la mémoire du devoir de mémoire, celle à partager, celle du consensus.

Et la mémoire à perdre, celle qui faisait trop de bruit et qui s’en va pour nous libérer; on ne racontera pas ici ‘la chute’ de la pièce.

Sinon, cette pièce (qu’il faut aller voir!) parfaitement mise en scène, avec trois acteurs extraordinaires (un bravo appuyé à Philippe Morier-Genoud) réussit à prendre le parti d’un esthétisme signifiant, et nous donne à voir que sans cette mémoire qui nous quitte, les rapports humains se disloquent et sans les re-connaissances corollaires, nous devenons fous…
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor