Incandescences

Incandescences
  • Théâtre de la Tempête
  • Route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de vincennes (l.1)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Dire le premier émoi, ne pas avoir honte de raconter le premier baiser, ce n’est pas évident lorsque l’on n’a que vingt ans. La pudeur freine la confidence. Et pourtant si Eros ne venait pas nous visiter, l’humanité s’éteindrait bien vite ! Pour ce dernier volet du cycle « Face à leur destin », après Illumination(s) et F(l)ammes, Ahmed Madani a sillonné la France une année durant pour interroger une centaine de jeunes, des filles et des garçons en pleine puberté.

En sont nés des récits intimes ici condensés et portés magnifiquement sur scène par une troupe de 9 acteurs et actrices qui n’ont pas froid aux yeux. Si parfois les mots sont bancals ou inaptes à capter ces moments d’épiphanie, qu’à cela ne tienne, on les danse, on les chante. Un spectacle vibrant de désir, d’une énergie contagieuse.

 

12

L'AVIS DE LA REDACTION : 8/10

On fond littéralement pour ce spectacle !

Incandescences est le troisième volet de la trilogie « Face à leur destin » d’Ahmed Madani qui tente de saisir les aspirations d’une jeunesse enclavée.

Incandescences s’attache plus particulièrement à essayer de comprendre comment les jeunes composent pour vivre leurs relations amoureuses et quels rapports ils ont entre le masculin et le féminin.

Pour cela l'auteur a mené une centaine d’interviews afin de donner un récit plein d’humanité, joué par des jeunes femmes et des jeunes hommes non professionnels qui mêlent leur propre histoire à d'autres , construisant ainsi une polyphonie de récits qui sous nos yeux se transforme en une symphonie contemporaine.

Bien sûr, elle n’est pas facile leur vie et quand on parle d’Amour cela devient une montagne à gravir. Mais malgré leurs contraintes - famille, quartier, religion, traditions - ils vont tracer un chemin. Un chemin compliqué, en zigzag mais tellement plus riche et plus beau qu’une autoroute.

Ici point de dogmatisme ; des histoires, des faits qui mettent en exergue les tiraillements que traversent notre société (identité, religion, genre, rapport homme femme) sans jugement. C’est très rafraîchissant et pas si courant en ce moment.

Mais les mots ne sont pas toujours faciles à dire pour ces jeunes surtout quand on parle d’Amour. Alors on les chante, on les danse pour faire fuir la pudeur. On aime particulièrement cette scène ou l’utilisation des emojis permet de dire les choses sans les dire.

C’est un spectacle plein d’énergie, drôle, espiègle, joyeux avec une belle écriture soutenue et poétique. Les 9 jeunes protagonistes prennent pleinement possession de la scène pour réaliser une magnifique performance d’acteurs. En s’adressant directement à nous, Ils cassent la barrière entre acteurs et public pour nous offrir une belle cure de jouvence.

Merci Ahmed Madani de donner une voix à la jeunesse et de nous offrir un si beau visage de la France.

François Millet

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
3 mars 2024
8/10
2
On fond littéralement pour ce spectacle !

Incandescences est le troisième volet de la trilogie « Face à leur destin » d’Ahmed Madani qui tente de saisir les aspirations d’une jeunesse enclavée.

Incandescences s’attache plus particulièrement à essayer de comprendre comment les jeunes composent pour vivre leurs relations amoureuses et quels rapports ils ont entre le masculin et le féminin.

Pour cela l'auteur a mené une centaine d’interviews afin de donner un récit plein d’humanité, joué par des jeunes femmes et des jeunes hommes non professionnels qui mêlent leur propre histoire à d'autres , construisant ainsi une polyphonie de récits qui sous nos yeux se transforme en une symphonie contemporaine.

Bien sûr, elle n’est pas facile leur vie et quand on parle d’Amour cela devient une montagne à gravir. Mais malgré leurs contraintes - famille, quartier, religion, traditions - ils vont tracer un chemin. Un chemin compliqué, en zigzag mais tellement plus riche et plus beau qu’une autoroute.

Ici point de dogmatisme ; des histoires, des faits qui mettent en exergue les tiraillements que traversent notre société (identité, religion, genre, rapport homme femme) sans jugement. C’est très rafraîchissant et pas si courant en ce moment.

Mais les mots ne sont pas toujours faciles à dire pour ces jeunes surtout quand on parle d’Amour. Alors on les chante, on les danse pour faire fuir la pudeur. On aime particulièrement cette scène ou l’utilisation des emojis permet de dire les choses sans les dire.

C’est un spectacle plein d’énergie, drôle, espiègle, joyeux avec une belle écriture soutenue et poétique. Les 9 jeunes protagonistes prennent pleinement possession de la scène pour réaliser une magnifique performance d’acteurs. En s’adressant directement à nous, Ils cassent la barrière entre acteurs et public pour nous offrir une belle cure de jouvence.

Merci Ahmed Madani de donner une voix à la jeunesse et de nous offrir un si beau visage de la France.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor