Il était une fois Germaine Tillon

Il était une fois Germaine Tillon
Mis en scène par Xaxier Marchand
  • Théâtre des Quartiers d'Ivry
  • 69, avenue Danielle Casanova
  • 94200 Ivry-sur-Seine
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Vouloir monter un spectacle autour de la figure de Germaine Tillion relève sans doute d’une gageure puisque ses écrits (hormis son opérette) n’ont aucune structure dramatique. Mais j’ai souvent travaillé sur des matériaux de ce type, toujours guidé par la forme d’oralité que certains auteurs donnent à leurs textes.

Comme bien d’autres j’ai été séduit par la vivacité de la pensée, de l’écriture et du verbe de cette grande Dame. Ses champs d’analyse s’étendent sur des domaines et des périodes proches, à savoir : l’ethnologie appliquée à des populations musulmanes durant l’époque coloniale, la structure et la fonction du camp de Ravensbrück, et la guerre d’Algérie. Quel que soit le sujet traité, elle procède avec le même souci de discernement, de précision, d’attention à l’Autre. Jamais donneuse de leçons, ce à quoi appelle sa parole, c’est à une forme de discipline de l’esprit qui doit guider l’engagement et l’action.

C’est toujours à l’expérience qu’elle se réfère lorsqu’elle est confrontée à des situations présentant des similitudes : les conditions de vie précaires de ses missions dans l’Aurès lui permettent d’endurer les rigueurs de Ravensbrück, son passé de résistante en 1940 la rend sensible à la clandestinité algérienne.
En traversant les trois livres que nous avons choisi d’adapter, il s’agit de mettre en scène la manière singulière qu’a Germaine Tillion de parler du monde et de l’analyser, de décrire les mécanismes oppresseurs. Les grilles de déchiffrement qu’elle propose peuvent s’appliquer à bon nombre de conflits actuels.
Xavier Marchand

 

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
18 févr. 2016
7/10
30 0
Cette pièce sur la vie et l’œuvre de Germaine Tillion peut être qualifiée de théâtre documentaire.
En trois parties distinctes, la première, de mon point de vue la plus réussie, montre, dans les années 30, le témoignage de l'ethnologue sur son premier terrain d'étude dans l'Aurès, à l'est de l'Algérie.

La deuxième se passe pendant la deuxième guerre mondiale, brièvement sur la période résistante puis la déportation à Ravensbrück.
Enfin la troisième décrit le rôle de Germaine Tillion dans l'indépendance de l'Algérie très bien documenté avec une profusion d'images d'archives.

Au final on est conquis par le destin assez extraordinaire que s'est construit Germaine Tillion mais beaucoup moins par les longueurs et la mise en scène.
J'ai bien aimé.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor