Giordano Bruno, le Souper des Cendres

Giordano Bruno, le Souper des Cendres
  • Théâtre de la Reine Blanche
  • 2bis, Passage Ruelle
  • 75018 Paris
  • La Chapelle (l.2)
Itinéraire
Billets à 10,95
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Au bord de l’infini

Dans l’Italie de la Renaissance, la terre est encore considérée comme le centre de l’univers. Giordano Bruno développe pourtant les théories de l’univers infini et de la multiplicité des mondes. Avec quatre siècles d’avance !

Il ébranle les dogmes, l’Église le met en accusation.

Alors que cet avant-gardiste mène son ultime plaidoyer face à l’Inquisition, nous restons saisis par la modernité de ses raisonnements.

Un spectacle de Laurent Vacher à partir des textes de Giordano Bruno et des minutes de son procès.

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
9 janv. 2022
7/10
0
La religion catholique impose une vision du monde très particulière. La Terre est au milieu de l'univers et il ne peut en être autrement. Toute personne qui ose clamer une autre idée risque sa vie.

Giordano Bruno s'est exprimé librement avec raisonnement, philosophie, science... L'"homme prend conscience de lui dans l'espace". Lui qui est né au pied du Vésuve a éventuellement hérité d'un tempérament de feu. 'L'univers est infini donc privé de centre". On l'arrête. On lui cloue la langue. "Je suis un philosophe unique". Il demande que le pape Clément 8 l'écoute. Lui est un être de raison. "Je cherche le chemin de la vérité". Toutefois, qu'importe ce qu'il pourra dire, le résultat sera sans appel : le bucher. 

Laurent Vacher a été touché par l'histoire de Giordano Bruno. Un homme curieux, jusqu'au-boutiste, singulier qui mis tout en place pour lutter contre l'obscurantisme. Mais pouvait-il changer quelque chose en pleine inquisition? Ce n'est pas le premier a proposé un autre regard sur l'infini. Benoît Di Marco transmet la fouge, la colère, la révolte de ce visionnaire. Le comédien donne de sa personne, de son énergie pour faire vivre les dernières traces qu'il reste de cet oublié. Sur scène, il n'est pas seul. Philippe Thibault ou Clément Landais, l'accompagne à la contrebasse. La musique accompagne et intensifie le rythme. Le spectateur se laisse emporté, subjugué, réflexif par la modernité de la pensée et de l'investissement des artistes.

Tout est subtilement souligné grâce à d'ingénieux jeu d'ombre et de lumière. Rien n'est négligé afin de permettre à chacun de partir avec son lot d'interrogations, de colère et d'espoir.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor