Charlotte (Manufacture des Abbesses)

Charlotte (Manufacture des Abbesses)
De David Foenkinos
  • Manufacture des Abbesses
  • 7, rue Véron
  • 75018 Paris
  • Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets à 18,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Charlotte. Un seul en scène. Une jeune artiste juive allemande.

Elle connaît une enfance marquée par une tragédie familiale puis une histoire d'amour d'une intensité inouïe. Elle est ensuite exclue de la société allemande avec la montée du nazisme et se réfugie chez ses grands-parents dans le sud de la France.

Alors que la seconde guerre mondiale vient d'éclater et que sa grand-mère s'est suicidée elle décide d'entreprendre un travail vraiment"fou" et "singulier".

Pour raconter sa vie, elle va composer plus de 800 gouaches qui mêlent images, textes, mélodies, citations littéraires et musicales.

Note rapide
5/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
28 mai 2019
6/10
0 0
Charlotte est une adaptation du roman de David Foenkinos retraçant la vie de Charlotte Salomon (prix Renaudot et Goncourt des lycéens), jeune artiste peintre juive allemande pour qui la vie va basculer suite à la montée du nazisme.

Son parcours est une tragédie comme celle de sa famille à la suite de son exclusion progressive de la société allemande et de ses cercles d'influence par les nazis, même pour recevoir son 1er prix de l'école des beaux arts, décerné à une autre personne. Sa vie est une prison de sang mais une passion amoureuse naissante fait renaître une envie de rester. Devra t-elle s'exiler devant la menace et la disparition de son père ?

Le texte est intéressant mais une mise en scène manque de relief ! Dommage car Laurène Boulitrop incarne avec beaucoup de talent la personnalité de Charlotte.
Alors ?
Charlotte est une adaptation du roman éponyme de David Foenkinos. L'histoire s'inspire de la vie de Charlotte Salomon, une artiste-peintre allemande morte en 1943 à Auschwitz. Elle avait 26 ans et était enceinte. Une voix enfantine - avec un accent saugrenu - conte cette histoire. Cette femme juive grandit pendant une période sombre de l'Histoire : admise à l'académie des Beaux arts de Berlin, elle ne pourra pas exister en tant qu'artiste. Elle rencontrera Alfred avec qui elle vivra une romance passionnée. La comédienne, Laurène Boulitrop, seule-en-scène et metteure en scène, incarne Charlotte. Point de tableau, la scène est dépouillée et n'a rien de l'atelier d'une peintre ; simplement une chaise d'écolière au centre et un voilage mis en mouvement par un souffle incessant. Cette impression d'un lieu scolaire ne me quittera plus. La diction appuyée et particulière de la comédienne, articulant parfois trop, laissant traîner quelques voyelles affecte la crédibilité du personnage. En outre, Charlotte déconcerte par ses yeux écarquillés qui fixent le fond de la salle, pieds bien enfoncés sur scène et gestes saccadés. Difficile de savoir si c'était l'effet escompté. Pour avoir le cœur net, la volonté d'incarner une Charlotte énamourée rend le jeu de la comédienne fébrile. Lorsqu'elle incarne les autres personnages, elle manifeste beaucoup plus d'assurance. Et - surtout - elle offre un autre jeu, de qualité, dans une autre pièce de théâtre qui est proposée comme un diptyque : Clouée au sol.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor