Black Legends le Musical

Black Legends le Musical
De Valéry Rodriguez
Mis en scène par Valéry Rodriguez, Thomas Bimai
  • Bobino
  • 20, rue de la Gaité
  • 75014 Paris
  • Edgard Quinet (l.6), Gaité (l.13)
Itinéraire
À l'affiche du :
8 mars 2024 au 28 avril 2024
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRE
    • 17:00
Achat de Tickets

The Black Legends Show vous offre un shoot salvateur de bonnes vibrations soul, gospel, motown, disco, funk, hip hop et R&B... Sur scène, les artistes retracent un siècle de musique noire américaine à travers 37 tableaux mythiques qui résonnent avec l’Histoire. De Cab Calloway à Beyonce, en passant par Ray Charles, Otis Redding, Tina Turner, Aretha Franklin et Withney Houston. Les tableaux s’enchaînent à un rythme fou, dans un tourbillon de 200 costumes. Les neuf musiciens sont en transe, les 18 chanteurs dansent de toute leur âme… Et le public est possédé par le groove !

Venez vivre ou revivre ce spectacle hors normes qui a déjà fait chanter, danser et se lever plus de 90 000 spectateurs lors de la première saison.

741

L'AVIS DE LA REDACTION : 9/10

Dancing in the street !

C'est l'emblématique "Minnie the Moocher" qui ouvre le bal de cette formidable fresque musicale qui vient de démarrer à Bobino.
Sur fond de lutte de la communauté afro américaine pour les droits civiques, du Cotton Club à l'élection de Barack Obama, 36 tableaux époustouflants nous offrent un revival des plus grands morceaux de la black music.

Pendant plus d'1h30, chanteurs, danseurs, acteurs et musiciens enchantent nos yeux et nos oreilles éblouis.
Les voix, les corps, les costumes, tout est d'une qualité !

Valery Rodriguez, le créateur et metteur en scène de ce spectacle peut être fier de lui.
A ses côtés, Thomas Bimaï a créé des tableaux d'une grande diversité, certains éclatants, d'autres d'une sobriété magnifique.
Nous pouvons saluer le talent musical de Christophe Jambois, qui a accompli la prouesse d'adapter ces monuments musicaux sans les dénaturer.
Ses musiciens, qui jouent dans un décor qui n'est pas sans rappeler le "Chicago" de Bob Fosse, sont d'un niveau exceptionnel.

La salle, qui a résisté tout le long, se lève et danse sur les derniers morceaux comme dans les meilleurs concerts de rock, avec cette ferveur que seule la musique est capable de produire.

Un spectacle inratable, sauf si vous n'aimez que la musique de chambre .....Et encore !

Sylvie Tuffier

Note rapide
8,1/10
pour 5 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
40%
2 critiques
Note de 8 à 10
60%
Toutes les critiques
9 oct. 2022
8,5/10
6
Cet automne à Paris c’est l’Amérique ! On va swinguer et se déhancher à Bobino.

Si on ne peut pas vraiment parler de comédie musicale car l’intrigue dramatique n’existe pas vraiment, on est entrainé par l’enchainement des tableaux dont certains sont vraiment excellents. On assiste donc plutôt à une fresque musicale dont le fil conducteur est la musique afro-américaine sur fond de combat pour l’égalité et de lutte contre la ségrégation.

C’est un superbe hommage, une ode à l’amour, presque un siècle de musique afro-américaine à travers plus de trente tableaux, de Cab Calloway à Beyonce, en passant par Ray Charles, Otis Redding, Tina Turner, Aretha Franklin et Whitney Houston.

Même si les intermèdes entre les chansons ne sont pas les meilleurs moments du spectacle, resituer les musiques dans leur époque et leur contexte est une excellente idée. On survole la situation des noirs au USA depuis l’esclavagisme jusqu’à l’arrivée à la Maison Blanche Barack Obama en passant par la ségrégation des années 60, la lutte de Martin Luther King, l’apogée du disco, la gloire du rap…

C’est un spectacle engagé, un hommage à la différence et au droit à l’égalité.

On regrette un peu l’absence de décor mais heureusement l’énorme travail sur les costumes de Sami Bedioui remplit et égaye la scène.

Sur le plateau l’énergie est incroyable : 20 chanteurs, danseurs et musiciens live se donnent à fond pour notre plus grand plaisir.

Quelle joie de réentendre tous ces succès devenus cultes.

Un spectacle d’une grande qualité qui fait du bien et dont on ressort plein d’énergie !
9 oct. 2022
7,5/10
6
The Black Legends, le Musical rend hommage aux plus grands chanteurs noirs américains, retraçant l’histoire passionnante de la musique afro-américaine.
Attention cependant, c’est vendu comme étant une comédie musicale mais c’est plus l’occasion de voir et d’écouter des performances live de grands hits de la musique noire américaine en version originale (C’est tellement rare sur Paris des chansons en VO que rien que pour ça, ça mérite le détour). Il n’y a pas d’histoire racontée, sauf un peu au début du show quand on parle de l’esclavagisme mais la mise en scène suggère de nombreux moments clés de l’histoire des afro américains.

On suit un déroulé chronologique plutôt bien fait en démarrant par l’esclavage jusqu’à l’élection de Barack Obama (sans doute le seul point historique dont nous ne sommes pas persuadés qu’il ait eu une influence sur la musique noire) en passant, entre autres, par Martin Luther King, Rosa Parks et la guerre du Vietnam.

On passe donc du blues au hip hop en visitant le disco, le jazz, le gospel et la soul music au travers des hits emblématiques de chacun de ces courants musicaux et c’est vraiment agréable car l’orchestre talentueux est sur scène, les chansons sont interprétées avec conviction et les chorégraphies sont vraiment travaillées.

Tous les chanteurs et danseurs sont parfaits, les arrangements musicaux excellents.

Cette production a vu le jour dans une première version en 2015 et nous avions eu la chance de la voir à l’époque en gardant un souvenir épatant. L’histoire a été revue et la fin que nous avions trouvé un peu plate à l’époque est beaucoup plus dansante. Seul bémol : Mais pourquoi le passage concernant les Black Panthers a t’il disparu ? Serait-ce une conséquence du politiquement correct qui sévit malheureusement dans de nombreux domaines ? Enfin quelle qu’en soit la raison, c’est bien dommage.
3 oct. 2022
9/10
7
Dancing in the street !

C'est l'emblématique "Minnie the Moocher" qui ouvre le bal de cette formidable fresque musicale qui vient de démarrer à Bobino.
Sur fond de lutte de la communauté afro américaine pour les droits civiques, du Cotton Club à l'élection de Barack Obama, 36 tableaux époustouflants nous offrent un revival des plus grands morceaux de la black music.

Pendant plus d'1h30, chanteurs, danseurs, acteurs et musiciens enchantent nos yeux et nos oreilles éblouis.
Les voix, les corps, les costumes, tout est d'une qualité !

Valery Rodriguez, le créateur et metteur en scène de ce spectacle peut être fier de lui.
A ses côtés, Thomas Bimaï a créé des tableaux d'une grande diversité, certains éclatants, d'autres d'une sobriété magnifique.
Nous pouvons saluer le talent musical de Christophe Jambois, qui a accompli la prouesse d'adapter ces monuments musicaux sans les dénaturer.
Ses musiciens, qui jouent dans un décor qui n'est pas sans rappeler le "Chicago" de Bob Fosse, sont d'un niveau exceptionnel.

La salle, qui a résisté tout le long, se lève et danse sur les derniers morceaux comme dans les meilleurs concerts de rock, avec cette ferveur que seule la musique est capable de produire.

Un spectacle inratable, sauf si vous n'aimez que la musique de chambre .....Et encore !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor