top5 (1)

Arrête, je vois la parole qui circule dans tes yeux

Arrête, je vois la parole qui circule dans tes yeux
  • Théâtre Les Déchargeurs
  • 3, rue des Déchargeurs
  • 75001 Paris
  • Chatelet (l.1, l.4, l.7, l.11, l.14)
Itinéraire
Billets à 19,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Une plongée dans les méandres du langage.
Un poème à la recherche des enjeux de la langue, du sens et du pouvoir des mots.
Un flot incessant de parole à deux voix.

Un duo de comédiennes perdues dans l’espace immatériel du langage. Au fil de la langue les mots naissent, explosent, se réinventent.

 

Note rapide
9/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
6 mars 2022
8,5/10
4
Dans un décor extrêmement épuré, les deux comédiennes moulées dans des combinaisons blanches font leur Show. C'est un spectacle très travaillé sur toutes les formes de langage. Il est basé sur de longues recherches et un bon travail de création, et une mise en scène signée Claire Lapeyre Mazérat. Sur le plateau, Capucine Baroni et Théodora Marcadé interprètent avec finesse le spectacle. Les paroles s'allient aux gestes et aux mimiques, qui sont aussi des moyens d'expression. Les courtes scènes se suivent et s'enchaînent les unes aux autres très vite, juste le temps pour que les spectateurs réagissent et c'est déjà la scène suivante. Enfin, le décor minimaliste permet de se concentrer sur les langages et l'expression.
Il n'y a pas une seconde de répit. Parfois, le public sourit, ou éclate carrément de rires. C'est tellement proche de la réalité! On croit en effet reconnaitre du "Déjà vu", ou déjà connu dans la vie réelle.

Voilà les raisons qui font que ce bon spectacle mérite vraiment d'être vu, et pourquoi pas, revu!
17 oct. 2016
9,5/10
19
Des filles en collants blancs sur fond vert.
Un espace neutre, pour que le regard n’accroche sur rien d’autre que ce qui sort de leur bouche : des mots, des déclarations, avec des airs, des tons différents, mais aussi des lieux-communs, des reproches, des incompréhensions, des indications, des explications, des tirades pompeuses et des phrases toutes faites.

Tout ça à la fois et à la suite, les micro-saynètes s’enchaînant à une vitesse folle mais avec une fluidité incroyable.

Capucine Baroni et Théodora Marcadé nous proposent un exercice de style en nous entraînant dans les méandres du langage, des mots, et des gestes aussi. Loin d’être oublié, le corps est là, présent et il participe à l’expression dans sa globalité et son universalité. Les chorégraphies du verbe et du mouvement s’unissent parfaitement, pour un résultat érudit et musical.

Ça bouillonne d’intelligence, ça fuse, ça use la langue, ça la tourne, la retourne littéralement pour en perdre le sens et ainsi, mieux le retrouver. C’est un hommage à nous, humains doués du langage, qui parlons pour tout et rien dire, pour hurler et pour aimer, pour communiquer et pour exister.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor