Aïda

Aïda
De Giuseppe Verdi
Mis en scène par Olivier Py
  • Opéra Bastille
  • Place de la Bastille
  • 75012 Paris
  • Bastille (l.1, l.5, l.8)
Itinéraire
Billets à 180,00
Evénement plus programmé pour le moment

"Sur la terre de mes ancêtres, l’air est embaumé, le sol est parsemé de fleurs odorantes. Nous aurons pour couche nuptiale des vallées riantes et de vertes prairies. Au-dessus de nous les astres brilleront d’un éclat plus limpide."

- Aida, Acte III


Sans doute la scène du triomphe scelle-t-elle, dans la monumentalité et l’éclat de ses trompettes – aussi authentiques que l’égyptologie du dernier tiers du XIXe siècle pouvait les concevoir –, l’alliance du sabre et du goupillon. Terrible machine à broyer les individus, qui finit par les emmurer vivants. « “Tu in questa tomba ?” éclatait la voix, d’une séduction indicible, à la fois douce et héroïque, de Radamès, effrayé et ravi… 

Oui, elle l’avait rejoint, la bien-aimée, pour l’amour de qui il avait perdu la vie et l’honneur, elle l’avait attendu ici pour mourir avec lui, et les chants qu’ils échangeaient à ce propos, parfois interrompus par la sourde rumeur de la cérémonie qui se déroulait au-dessus de leurs têtes, ou dans lesquels ils s’unissaient, c’était ces chants qui, en réalité, avaient ému jusqu’au fond de l’âme l’auditeur solitaire et nocturne, tant à cause de la situation que de l’expression musicale. Il était question du ciel dans ces chants, mais eux-mêmes étaient célestes, et ils étaient chantés divinement », écrit Thomas Mann dans La Montagne magique.

Et si Aida était, au miroir de la Messa da Requiem – que le chef d’orchestre Hans von Bülow qualifia hâtivement d’ « opéra en habit ecclésiastique » – un requiem en costumes égyptiens, dont les ultimes mesures, nimbées d’un halo pianissimomorendosempre dolcissimo, s’élèvent in paradisum.

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
29 juil. 2016
8/10
49 0
Critique avec un peu de retard :)
Cette œuvre monumentale de Verdi est certainement l'un des opéras les plus grandioses. C'est aussi à mon sens un des opéras les plus faciles d'accès pour le grand public.
Malgré mes critiques du post scriptum, la mise en scène est bien faite et les décors sont magnifiques. De même à mon faible niveau, j'ai jugé les musiciens et les chanteurs de très grande qualité.
En cas de reprise dans les saisons suivantes, je recommande fortement.

PS pour faire un peu mon râleur :
Comme toujours dans les hauts lieux parisiens, on se veut transgressif ! Olivier Py a donc décidé de transposer l'action de l'antiquité égyptienne à l'Italie du XIXème siècle. Je le dis, je le répète quand on fait la même chose sur tous les classiques, il n'y a pas de transgression mais au contraire un manque d'originalité ! De plus comme le texte n'est pas changé (heureusement), on a un pharaon en Italie ce qui embrouille un peu, non ?
J'ajouterais que quand une mise en scène est nouvelle, cette "originalité" peut être intéressante pour les nouveautés d'une saison en vue de satisfaire l’intelligentsia parisienne (ayant déjà vu Aida à plusieurs reprises) et de conserver un rôle créatif moteur au niveau mondial. Mais pour des représentations "économiques" dans les saisons suivantes, je trouverais plus pertinent d'adopter une mise en scène plus classique pour des gens qui vont découvrir cet opéra pour la première fois. Enfin ce n'est que mon avis.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor