Critiques pour l'événement Le Canard à l’orange
28 mai 2019
7/10
0 0
J'attendais peut-être trop de cette pièce au vu des critiques très positives. C'est vrai qu'on rit, c'est vrai que les acteurs, Nicolas Briançon et François Vicentelli en tête sont au top de leur forme, mais ce que j'ai retenu c'est : le personnage principal est juste insupportable !!

Un homme volage et manipulateur qui trompe sa femme avec 27 maîtresses mais qui ne supporte pas que de son côté elle veuille le quitter pour un autre homme. Pendant toute la pièce j'ai espéré qu'elle lui rende la monnaie de sa pièce.
Si l'on arrive à faire abstraction de cela, on peut passer un bon moment mais pour ma part ça m'a un peu gâché la séance.
16 mai 2019
4/10
1 1
Première déception de l'année : je voulais voir cette pièce que tout le monde encense avant la fin des représentations. Mauvaise idée : le texte est tout simplement mauvais. Ce n'est pas drôle à part quelques petits passages où l'on sourit.
L'histoire est celle d'un manipulateur qui refuse que son épouse soit heureuse et obtient tout se qu'il veut. Le tout en reprenant tous les poncifs sur la secrétaire qui fait tout pour réussir, l'épouse cruche, malheureuse/dépressive/ne sait pas ce qu'elle veut, et l'amant idiot pour prouver à point l'épouse est stupide.
Bref un mauvais boulevard alors que les acteurs ne sont pas mauvais et les décors réussis.
11 mai 2019
7/10
0 0
Il est bien difficile de trouver de bonnes comédies depuis que l’époque d’auteurs comme Robert Lamoureux ou Barillet et Grédy est passée de mode. Le Molière 2018 en la matière pourrait en être un bon exemple…
Il est aussi rare de voir leurs textes mis en scène alors même qu’ils ont connu un succès considérable. Ces derniers mois on peut toutefois se réjouir grâce à un auteur et à une pièce d’outre-Manche. Il s’agit de William Douglas Home avec Le Canard à l’orange de 1967 au théâtre de la Michodière et grand favori des Molières 2019 avec 7 nominations.
Fidèle à la tradition du boulevard on y retrouve un couple marié qui traverse une mauvaise passe. Qui piège l’autre ? Qui renoncera le premier ? Malice, traits d’esprit (britanniques of course) et manipulations conjugales s’enchaînent en rythme. La mise en scène parvient à éviter les gags trop lourds sans nous priver des comiques de situation et de répétition. Les acteurs exagèrent juste ce qu’il faut et quand il faut. On rit de bon cœur et applaudit avec plaisir cette vraie comédie qui, on l’espère, aura quelques Molières !

- 26 ans : place à 10€ en catégorie 1 au guichet les mardi, mercredi, jeudi et week-end 1h avant la représentation selon disponibilités. Téléphoner en fin d’après-midi pour s’assurer de la disponibilité.

La mise en scène avec Michel Roux est quand même d'un autre niveau !
https://www.youtube.com/watch?v=uAIwkc6mJP8

0
Samedi 8 juin 2019
5 mai 2019
7/10
1 0
On passe un très bon moment, les acteurs sont tous excellents. Mention spéciale à François Vincentelli qui a un jeu très expressif.
20 avr. 2019
7,5/10
9 0
Une bonne bouteille qu'on aurait ressorti de la cave !

Pas un grand cru, mais un millésime sympathique ...
Frais et léger, il se laisse boire comme on dit.

D'excellents comédiens, une certaine finesse, un dénouement inattendu et en plus on échappe au dindon et à la farce.
Pas assez pour des Molières, mais suffisant pour une bonne soirée.
17 avr. 2019
7/10
1 0
Sympathique et sans prétention, une pièce où l'on rigole bien.

Les acteurs sont excellents et surjouent pile comme il faut.
13 avr. 2019
7/10
3 0
J’attendais beaucoup de cette pièce, forte de ses 7 nominations aux Molières. Et je reste un peu sur ma faim. De façon objective, c’est très réussi sur scène : les comédiens jouent vraiment très bien – mention spéciale pour Nicolas Briançon que j’ai trouvé particulièrement juste- et les décors sont beaux et nous plongent bien dans l’ambiance.

Mais je n’ai pas vraiment ressenti d’émotion, je n’ai pas « vibré » en regardant « Le canard à l’orange ».
Il y a dans cette pièce une atmosphère un peu surannée, un côté vintage, qui a son charme mais qui m’a laissé un peu de marbre.

Pourtant cette pièce semblait faire l’unanimité dans la salle. N’hésitez pas à y aller si vous aimez les pièces de vaudeville (sans portes qui claquent), si vous êtes nostalgique de l’émission « Au théâtre ce soir » et si vous aimez les bons mots.
Je crois qu’il m’a simplement manqué ce « tout petit supplément d’âme, cette petite flamme… ».
Un chouette spectacle mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.
7,5/10
2 0
Du beau travail ! De beaux acteurs ( miam François Vincetelli !!) ! Restons sérieuse, ça joue très bien.

Une pièce sympathique mais dont l'écriture a quand même un peu vieillie. Mais bon il y a la délicieuse Anne Charier ! toujours un régal. On passe vraiment dans l'ensemble une bonne soirée.

J'ai trouvé les décors un peu limités... mais cela ne gâche pas le plaisir. Du très bon divertissement !
3 févr. 2019
7/10
13 0
Pour préparer un succulent canard à l’orange pour quatre personnes, prendre un canard de deux kilos et le faire dorer de tout coté dans une cocotte… Euh… oui mais là on parle de la célébrissime pièce de William Douglas Home, en version originale ‘The Secretary Bird’ créé en 1967. 1967 ! Mais ce n’est pas tout jeune me direz-vous ! J’en conviens aussi mais le texte d’origine et son adaptation française par Marc-Gilbert Sauvajon sont efficaces et très fins et au final pas si datés que ça !

Nous assistons donc à la stratégie d’Hugh pour reconquérir sa femme Liz qui pensait le quitter pour son amant John alors que lui-même collectionne les conquêtes féminines.

Nicolas Briançon joue Hugh et met en scène la pièce avec l’esprit de la célèbre émission ‘Au théâtre ce soir’ et je ne peux pas vous mentir : on s’y croirait ! Me voici revenue dans les années 70 devant la télévision où toute gamine je ne manquais jamais l’émission. Alors oui, je connaissais déjà la pièce pour avoir vu la version filmée avec Jean Poiret et mise en scène par Pierre Mondy en 1979 et aussi être allée au théâtre pour la version de 1993 avec Michel Roux. Donc pas de surprise pour l’histoire mais toujours autant de plaisir à apprécier les bons mots de la version française. Retour dans les années 70 aussi pour le décor chargé à souhait mais ça fait partie du package ‘Au théâtre ce soir’ tout comme les coups de brigadier du début et le final avec la présentation des comédiens.

La distribution est plutôt équilibrée, chacun brille dans son rôle : Anne Charrier est l’épouse manipulée parfaite, François Vincentelli est l’amant un peu caricatural qui se fait ridiculiser, Alice Dufour est la pétillante et splendide secrétaire d’Hugh, Sophie Artur est grognon à souhait en gouvernante et pour finir Nicolas Briançon est un Hugh survolté, qui manipule les autres comme le bon joueur d’échec qu’il est ! J’ai toutefois un petit regret : j’aurai aimé une mise en scène plus ‘rock’ de la part du talentueux Nicolas Briançon, cet hommage aux années 70 m’a semblé un peu réchauffé sur la coup mais je ne vais pas bouder plaisir quand même : on rit souvent, la pièce est agréable et les comédiens ont l’air de s’y amuser donc une bonne soirée.
26 janv. 2019
4/10
2 2
Franchement, je ne vois pas l’interêt d’avoir remonté cette pièce.
Car elle est tout simplement moyenne... Non pas que les comédiens soient mauvais mais ce n’est globalement pas drôle..., ce qui est dommage pour une pièce qui se positionne comme un pur divertissement. Le personnage de Vincentelli est grotesque et non crédible. Bref, je me suis ennuyé...