Critiques pour l'événement Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche
29 janv. 2019
9/10
1 0
Comédie contemporaine surprenante et rythmée qui décoiffe.
Des personnages tous plus loufouques les uns que les autres.
Ervart jaloux maladif, soupçonne sa femme de le tromper avec Antoine de Miragor. Cela le hante, son imagination est débordante, il en perd la raison. De ce fait, il met la ville à feu et à sang.
Philomène son épouse fait appel à un psychanalyste pour pallier à ceci mais…
Le psychanalyste reçoit un coup de hache sur la tête et dès lors il répète sans cesse des citations empruntées à Nietzche…
Un agent secret Zoophobe vient enquêter sur un éventuel attentat terroriste et tombe amoureux d’une jument…
Anasthasia, une comédienne au chômage débarque sur le plateau en plein milieu de la pièce et s’impose aux yeux ahuris des autres comédiens…
Fréderic Nietzsche fait un numéro de claquettes…

Au milieu de ce beau monde, débarque une troupe de théâtre anglaise qui joue « la mort de la poubelle » pièce caricaturale sur du terrorisme. Malheureusement, ils se sont trompés, ils ne sont ni dans les bons décors, ni sur le bon plateau.

Nous voyageons dans un grand rêve fantastique peuplé de personnages passionnants, désordonnés, burlesques. Nous allons de surprises en surprises…
La mise en scène de Laurent Fréchuret est vivante, dynamique, créative. Des portes mouvantes et colorées déterminent les espaces de jeu, divisant parfois le plateau pour jouer deux scènes en juxtaposition sous nos yeux.
Les comédiens sont tous vraiment excellents : Stéphane Bernard, Jean-Claude Bolle-Reddat, James Borniche, Maxime Dambrin, Vincent Dedienne, Margaux Desailly, Pauline Huruguen, Tommy Luminet, Marie-Christine Orry
J’ai particulièrement été séduite par le jeu et le talent de Marie-Christine Orry.
Cette pièce donne grande envie de découvrir l’œuvre d’Hervé Blutsch.
Très agréable moment de théâtre qui nous fait rire et nous interpelle.