Vieux con

Vieux con
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

« On peut être vieux con et moderne à la fois ! »

Il en a marre et il le dit. Il s’en prend à la bien-pensance des Bisounours en place, aux bières sans alcool, aux journées sans tabac et autres charcuteries maigres. Il fonde le club des « Vieux Cons Modernes », en réponse à la dictature molle d’une pensée tiède, aux inquisiteurs du nouvel ordre moral, et raconte le monde à son fils de deux ans.

Il en fait un livre et un spectacle. Humoriste engagé, dégagé, à la marge, clown dérisoire ou missionnaire, Christophe Alévêque défend une liberté d’expression totale et sans entrave, une imagination débridée, sans autocensure ni censure du tout.

« L’empire du bien » peut trembler, Alévêque revient dans son armure de Vieux Con, s’attaque aussi à la mièvrerie de la « relève » sans épargner l’hypocrisie des aînés, et brûle le plateau avec son insolente et lucide férocité.

Note rapide
4,5/10
pour 2 notes et 2 critiques
1 critique
Note de 1 à 3
50%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
22 mars 2022
7/10
3
Même si j'ai trouvé C. Alévêque moins incisif et moins mordant envers la classe politique, il n'en reste pas moins que son spectacle dénonce parfaitement les absurdités de notre époque : entre l'inutilité des débats politiques, des overdoses de conseils sanitaires, et le bien-pensant.

Contrairement à beaucoup d'humoristes, "vieux con" n'est pas un réchauffé des précédents spectacles et son seul en scène m'a plutôt fait passer un bon moment.
14 mars 2022
2/10
1
On peut vraiment se demander si rire des femmes qui se font violer, agresser sexuellement, harceler c'est vraiment drôle. Il faut croire car il a très très longuement insisté sur ces féministes qui disent que les hommes sont des agresseurs et des violeurs. Et ce pseudo consentement des femmes qui peuvent même changer d'avis avant la pénétration.

Le pauvre monsieur se retrouve avec une érection. Se faire une branlette c'est tellement plus difficile que d'accepter que l'autre n'ai plus envie de se faire pénétrer juste pour sa satisfaction personnel. Que c'est difficile la vie des hommes quand les femmes apprennent à dire non et à dénoncer. C'est tellement mieux avant! Et dire qu'on leur donne même l'accès à l'enseignement supérieur maintenant. Heureusement qu'elle reste les personnes les plus touchées par la précarité. Il y a une justice quand même. Après tout une femme se fait violer toutes les 40 minutes et une meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. C'est rien!! En effet, cela pourrait être plus. C'est juste des exagérations de nanas qui veulent remettre en cause le royaume de la couille. En effet, le pauvre se sent émasculé. Alors il se donne le droit à une bonne séance de mansplaining applaudit par des spectateurs. Il peut sans problème aller chercher ses parties pour s'inscrire à un boy's club, il y a en effet sa place.

Que dire de la référence aux femmes que l'on ne peut plus appeler salope? Les femmes ont juste le droit de s'appeler ainsi entre elles car elles font parti de la "même tribut". Pour finir par se moquer du manifeste des 343 salopes qui a permis aux femmes de disposer de leur corps. Navrant. Jean-Marie Bigard s'était fait lynché pour son sketch du lâcher de salopes. Mais étonnamment c'était beaucoup moins violent et agressif de ce que le prétendu humoriste a dit. Eventuellement il convoite un nouveau public avec cette radicalisation politique. On ne va pas s'arrêter en si bon chemin quand même. Dire qu'enculé n'est pas un terme homophobe et misogyne dans la bouche d'un mec et pas forcément alcoolisé, montre encore l'ineptie d'un propos. Peut-être devrait il aller échanger avec Alain Ray et d'autres linguistes de renom pour avoir une opinion plus concrète et réaliste. Car pour un artiste qui se targue de ces bons mots, il va falloir revoir ça sérieusement et moins surfer sur des blagues assez faciles et connotées. Ce n'est pas si hasardeux que des gens partent systématiquement pendant la représentation.

Pour le reste, c'est du réchauffé, déjà entendu, déjà vu. Nous aussi on était enfermé et les blagues sur les covid et les mesures sanitaires on les a entendu. Même constat pour celles sur l'écologie, tout ce qui est bon est mauvais pour la santé, l'euthanasie.. En effet, contrairement à bien d'autres, lui  joue sur l'incroyable salle Renault-Barrault de son fief le théâtre du Rond Point. L'expérience est un atout de taille car il sait occupé l'espace, moduler sa voix, jouer avec les silences, créer des interactions avec le public... De même qu'il sait se faire accompagner pour la scénographie, la lumière, les costumes... On ne remet pas en cause du tout l'aptitude de l'artiste à maîtriser son boulot. C'est juste que le fond commence à toucher de trop près. Où est passé cet homme qui avait de hargne pour critiquer la société, les médias, le révisionniste? Il n'y a pas assez de sujets d'actualité surtout avec la bassesse et la médiocrité des paroles et "débats" des candidats à l'élection? Où est parti son imagination? Nous voilà face à un gars de base où il parle de la remise en cause de la supériorité de sa masculinité et son droit à liberté. Il devrait refaire surface lors de la soirée spéciale élection présidentielle, juste une soirée. Relire les classiques comme Pierres Desproges ou Sacha Guitry lui redonnera accessoirement un poil de son talent d'avant. 

Quand il va vers la fin du spectacle avec une pseudo séance émotion avec une musique douce, un fond bleu pour dire qu'au final c'est probable qu'il soit devenu un vieux con à presque 60 ans. Il peut dire que non mais au vue des propos du spectacle, je peux dire sans aucun doute que oui. Où est l'homme qui critiquait les discours politiques, leurs représentants? Il s'est endormi pendant la pandémie? Il a préféré sortir les bons vieux gros clichés de beaufs, un plus consensuel et plus à destination des hommes. Dommage!
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu d'acteur
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor