The Old Woman

The Old Woman
Mis en scène par Robert Wilson
Avec Willem Dafoe
  • Willem Dafoe
  • Mikhail Baryshnikov
  • Théâtre de la Ville
  • 2, place du Châtelet
  • 75004 Paris
  • Châtelet (l.1,4,7,12,14)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Rencontre au sommet autour de la vie et de l’œuvre du grand poète russe Daniil Kharms.

À Moscou, on n’a vraiment redécouvert Daniil Kharms qu’en 1982. Ce grand désespéré ironique gagne à être connu. Grâce à la réalisation par Robert Wilson de The Old Woman, ce vœu pieux a ses chances d’être réalisé, surtout que l’œuvre met en jeu deux hommes d’envergure universelle : Mikhail Baryshnikov et Willem Dafoe. L’un, né russe, danseur, chorégraphe, acteur, n’est-il pas réputé être le maître dans son art ?

L’autre, comédien de caractère devenu star, rompu aux techniques de la performance au sein du fameux Wooster Group, voué aux rôles maléfiques à cause de sa belle gueule aux traits sombrement expressifs, n’est-il pas comptable – de Platoon à La Dernière Tentation du Christ en passant par Mississipi Burning et Spiderman… – d’une filmographie d’exception ? Quant à Daniil Kharms (1905-1942), poète elliptique, spécialiste d’une forme d’« absurde » avant la lettre, il a tout pour séduire Robert Wilson, car il est en rupture totale avec l’effet de réalité.

 

Note rapide
9/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
14 déc. 2013
9/10
151
13
Prenez Vladimir et Estragon. Placez-les dans le train fantôme d'un certain Plume. En fond visuel et sonore, passez Bonne nuit les petits à la moulinette du rire du joker. Faites sauter les femmes des fenêtres, juste pour rire, mais quand même. Essayez...
Lire la suite
1 critique
14 déc. 2013
9/10
Prenez Vladimir et Estragon. Placez-les dans le train fantôme d'un certain Plume. En fond visuel et sonore, passez Bonne nuit les petits à la moulinette du rire du joker. Faites sauter les femmes des fenêtres, juste pour rire, mais quand même. Essayez maintenant de compter jusqu'à huit sans vous déconcentrer.
Comptine de cauchemar, où l'horreur naïve et gratuite se déguste avec délice. Plébiscite pour Darychnikov, le monstre à deux têtes, ou beaucoup plus.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor