Maxime Gasteuil, Plaisir de Vivre

Maxime Gasteuil, Plaisir de Vivre
De Jonathan Demayo
Avec Maxime Gasteuil
  • Maxime Gasteuil
  • En tournée dans toute la France
Itinéraire
Billets à 17,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Maxime Gasteuil est un humoriste un peu particulier. Un mélange intelligent entre personnages et anecdotes. Il casse le style scénique actuel et ça fait du bien.

Partagé entre une folie schizophrène et du génie sans précédent, il vous emmène dans sa région natale, qui est, vous le verrez, plus qu'originale, mais aussi dans sa découverte de la civilisation: Paris. Et oui, comme tout bon provincial qui se respecte, le métro reste pour lui une attraction de Disneyland !

Sa belle gueule attire, sa connerie nous fait marrer.

Note rapide
6,4/10
pour 6 notes et 6 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
4 critiques
Note de 4 à 7
67%
2 critiques
Note de 8 à 10
33%
Toutes les critiques
18 avr. 2016
5,5/10
87
Vu deux fois en un assez court laps de temps (mais je ne l'ai pas fait exprès), c'est sans doute ça qui fait baisser ma note... car la redite de ses gags n'a pas eu l'effet escompté sur moi : passée la découverte de la première fois, je n'ai pas accroché outre mesure... Ce n'est donc pas un show comique au top selon mes critères alors que je ris volontiers même si je connais la chute.

Attention ce n'est pas mauvais non plus, l'animal occupe bien l'espace et module sa voix pour tenir les spectateurs en alerte.

Seulement la thématique du bouseux arrivant dans la grande capitale, c'est assez courant, il faut penser à se renouveler.
17 avr. 2016
7/10
76
Après avoir décalé la date à plusieurs reprises (pas toujours évident de jongler entre ses sorties théâtrales et sa vie professionnelle) j’ai (enfin) été applaudir Maxime GASTEUIL dans PLAISIR DE VIVRE son premier seul en scène actuellement au Sentier des Halles.

J’avais découvert GASTEUIL en première partie de la pièce Le Gai Mariage en septembre dernier et le type avait littéralement sauvé ma soirée (les spectateurs ayant eu la mauvaise fortune d’assister à cet ersatz de comédie comprendront ma désolation). Jeune, drôle et dynamique il avait su mettre l’ambiance et en quelques minutes m’avait totalement emporté dans son délire. Aussi c’est avec enthousiasme que j’ai assisté à son long, dans la lignée des quelques extraits proposés en première partie. Plaisir de vivre pour lui, plaisir de rire pour nous !

C‘est un Maxime surexcité et très à l’aise qui fait son entrée sur fond de musique tapageuse dans cette salle atypique (et agréable) du Sentier des Halles. Après quelques minutes un brin mécaniques l’humoriste prend son rythme de croisière, aidé par un visage très expressif et une gestuelle millimétrée parfaitement adaptée à son propos qui lui permet de bien occuper l’espace de cette petite scène (saluons la mise en scène de Jonathan DEMAYO). Les blagues, un brin potache avouons-le, se succèdent et si l’humour n’est jamais bien fin il fait mouche et est générateur de fous rires (la description de sa technique d’épilation ou son cours d’histoire sur la découverte des huîtres est un régal). Certes son type d’humour est plutôt destiné à un public jeune (la moyenne d’âge de la salle ne devait pas dépasser la fin de la vingtaine) mais je reste persuadé que les plus âgés pourraient tout à fait apprécier le naturel et la folie du jeune humoriste. A noter, au milieu de cette bonne humeur communicative, quelques moments moins réussis (certaines chutes n’ayant pas systématiquement l’effet escompté) qui génèrent un petit flottement côté spectateur et un léger problème de rythme côté spectacle. Heureusement le type a le capital sympathie, et le bagou(t) nécessaire pour se dépatouiller de toutes les situations et jouer avec le public quand il le faut (sa réaction face à l’absence de réponse du public est à pleurer de rire). L‘ensemble reste néanmoins de très bonne facture et on prend un vrai plaisir à assister à ses tribulations.

Les thématiques abordées ne sont pourtant pas nouvelles puisque beaucoup axées sur la confrontation entre la (fausse) caïllera de Saint-Emilion (population : 1 911 habitants) et la vie parisienne. Évidemment les parisiens en prennent pour leur grade mais c’est aussi un peu pour ça qu’ils se déplacent en masse voir ce genre de spectacles. Si le propos n’est pas nouveau l’ensemble est assez frais et joué avec une énergie débordante (un peu trop parfois, premier rangs gare à vos oreilles !). GASTEUIL évoque également quelques anecdotes croustillantes sur l’envers du décor du métier d’humoriste et sur sa formation de comédien. Un comédien qui a un vrai potentiel et, gageons-le, une belle carrière devant lui. Une écriture un peu plus fouillée et des thèmes un peu moins convenus feront sans doute la différence.

De ce spectacle duquel on ressort inévitablement de bonne humeur je retiendrais surtout la technique ancestrale d’ouverture des huîtres qu’il conviendra de tester, en comité réduit, au prochain repas de fête ! Et rien que pour ce passage d’anthologie je recommande Maxime GASTEUIL tous les vendredis et samedi à 20H15 jusqu’à fin avril (prolongation fort probable). En plus en fin de représentation il vous attend à la sortie pour vous serrer la main individuellement et vous souhaiter une bonne soirée. Sympathique qu’on vous dit !
20 mars 2016
6,5/10
106
Ils sont jeunes, ils sont sexy, ils sont drôles : trio gagnant pour une nouvelle vague d’humoristes prêts à se tailler leur part du gâteau au milieu de mastodontes bien établis. Après Alex Ramirès et Gérémy Credeville, on découvre avec plaisir une nouvelle tête, Maxime Gasteuil. Au Sentier des Halles, le brun ténébreux raconte avec une proximité naturelle son arrivée dans la capitale et son acclimatation semée d’embûches. Cash et bien senti ce Plaisir de vivre se déguste agréablement malgré quelques petits bugs rythmiques et des chutes à améliorer.

Comme 90% des comiques qui débutent, Maxime Gasteuil a grandi en province, loin de l’agitation parisienne. Plus précisément à Saint-Émilion, fief viticole de renom à la population alcoolisée et un peu beauf. Entre une enfance de petit voyou taggueur et un premier emploi en terrain beauf (vive le chat-bite et les patrons un brin limités) « Xime » s’ennuie ferme. Sa montée dans le temple du rire devrait être source logique d’épanouissement mais c’était sans compter les affres inhospitalières du métro et les clichés sur les provinciaux qui ont la dent dure…

Maxime Gasteuil ne s’aventure guère en terre inconnue en exploitant le décalage inévitable entre « l’anus » de la France et Paris mais la locomotive s’embraye assez rapidement et la variété des mimiques et des accents concourt au soulèvement des maxillaires.

Gazon maudit
Pourtant, on faisait la soupe à la grimace au tout début : musique à fond la caisse, lumières de discothèque bon marché… Bref l’artillerie lourde. Heureusement, ce préambule racoleur (visant à se moquer des chanteurs mégalo US) laisse place à de petites pépites notamment un sketch d’anthologie sur l’épilation (Mesdames, vous êtes prévenues) avec un détour préhistorique et un voyage en taxi ubuesque sous forme d’arnaque.

Le jeune homme se savoure comme un grand cru : belle gueule, jolie toison et sourire éclatant. Un homme à marier, pour faire court. Maxime Gasteuil joue (un peu) de son physique de BG mais se révèle surtout très à l’aise face à son public : il rebondit dare-dare sur des applaudissements isolés, répond du tac au tac et fait preuve d’une réelle réactivité.

Du coup, malgré des moments qui s’éternisent et des chutes qui tombent parfois à plat, on prend du plaisir à observer les aventures de ce néo-Parisien dans la jungle de la capitale. Tchatche évidente et sens de l’observation affûté : deux qualités précieuses pour ce jeune homme à suivre…
2 janv. 2016
5/10
117
Cet humoriste est sympa, souriant, avenant mais ça s'arrête là.
Ses blagues bon enfant, dans la même veine que celles de Gad Elmaleh en beaucoup moins drôle, sont dépassées, pas assez fouillées pour faire marrer. J'ai souri sans vraiment rigoler.
Ne vaut pas le déplacement.
3 nov. 2015
10/10
57
Comment résumer cette heure passée avec Maxime Gasteuil ... Dire que c'était parfait ? OUI ! Un peu court cependant comme description.

Mais tout était tellement bien qu'on ne sait pas par quoi commencer. Durant ce voyage entre Saint-Emilion (en Gironde, pas sur la ligne 14 !) et la capitale, beaucoup en prennent pour leur grade qu'ils soient provinciaux ou parisiens.

Des personnages aux attitudes, mimiques et accents à pleurer. C'est original, à aucun moment on peut dire qu'on a déjà entendu telle ou telle vanne ailleurs. Si tout est bien, il faut quand même relever certains passages plus croustillants que d'autres comme le métro ou l'épilation. Et comment voir Lana Del Rey de la même façon maintenant ;-)

Bref, un bijou de spectacle joué par un grand mec bourré de talent.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor