top5 (1)

Les Lundis d'adieux du Dr Dory

Les Lundis d'adieux du Dr Dory
  • Théâtre de Nesle
  • 8, rue de Nesle
  • 75006 Paris
  • Odéon (l.4, l.10)
Itinéraire
Billets de 11,00 à 13,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Pourquoi se dire adieu ?

Seul au piano, Cyril Dory explore avec vous cette étrange question grâce à des airs de tous les temps : chanson française, pop anglaise, générique TV... grâce aux chansons du Dr Dory, vous ne direz plus jamais adieu sans savoir... pourquoi !

Un concert thématique philosophico-drolatique.

Note rapide
8/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
50%
1 critique
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
12 nov. 2018
6,5/10
2 0
Drôle de titre, drôle de bonhomme, Cyril Dory est un artiste qui ne laisse pas indifférent. Son entrée sur scène est à son image, étonnante. Il est vêtu d'un pantalon noir, d'une robe de chambre carmin, d'une cravate pourpre, arbore un maquillage qui lui fait le regard d'un raton-laveur, et ouvre une mallette de cuir hors d'âge dont s'échappe ... le bruit des vagues, nous projetant immédiatement dans son univers surréaliste.

Un grelot égrène douze coups. On peut imaginer qu'il est minuit. Cyril s'installe au piano et commence avec Santa Barbara, la chanson de la célèbre série télévisée, dont il a traduit les paroles.

Sa voix est belle. Le ton est juste. Mais ... l'apparence masquée du personnage instaure le doute. Devons-nous l'entendre au second degré ou prendre les mots au pied de la lettre ?

Il répond à la question, et à beaucoup d'autres, en intercalant les interventions sur le thème qu'il a choisi pour ces lundis ... les adieux en se focalisant non pas sur le pourquoi mais sur le comment.

Son récital (qu'il appelle conférence) explore cette étrange question en s'appuyant sur des airs de tous les temps : chanson française, pop anglaise, générique TV... et quelques-unes qu'il a composées lui-même.

Il a pris le titre de docteur comme nom de scène mais s'avoue être docteur en rien du tout. On passe en sa compagnie un moment agréable, sans se torturer l'esprit par des questions pourtant existentielles, sur l'emploi de l'imparfait du subjonctif, sur la douleur généré par le départ, sur le courage qu'il faut avoir pour prendre une telle décision, et sur l'envie irrépressible que nous aurions de nous vouloir immortels.

Cyril n'est pas donneur de leçons. Et pourtant il nous apprend, ou nous rappelle, beaucoup de choses. par exemple comment est née la vocation d'architecte de Ferdinand Cheval, ce facteur qui, à l'âge de 43 ans butte sur une pierre si bizarre lors de sa tournée qu’elle provoque le déclic. Cet achoppement sera à l'origine de la construction du Palais de rêve qu'il achèvera en 1912 dans son potager de Hauterive (et que l'on vient du monde entier pour le visiter encore aujourd'hui).

Il chante les drames engendrés par un adieu mais il termine la soirée par un titre peu connu que Nana Mouskouri interprétait en 1960 : Qu'il fait beau, quel soleil !

Car l'homme est résolument optimiste. C'est parce que cette céréale a poussé spontanément sur son balcon qu'il porte un épi de blé à la boutonnière. Faut-il y voir le présage du bonheur ? Il ne fait aucun doute en tout cas qu'après avoir exercé plusieurs métiers c'est bien sur la scène qu'il s'épanouit le plus.

Il assure lui même l'interprétation, la scénographie et la mise en scène ... c'est peut-être beaucoup pour un seul homme même s'il dit que la scène l'amène au lâcher prise en le détachant du jugement du monde. On pourrait penser qu'un regard dramaturgique l'aiderait à repousser la ligne d'horizon.

Les spectateurs reçoivent, à la fin du spectacle, le livret dans lequel on retrouve chacune des musiques, ce qui est trop rare au théâtre, alors qu'il serait impensable de ne pas mentionner les titres, principaux ou additionnels dans un générique de film. En outre, cette information donne envie d'écouter d'autres morceaux qu'il a composés.
5 sept. 2018
8/10
19 0
De deux choses l’une : soit Cyril Dory est fou, soit c’est un génie. Chez Culturotopia, on opte pour un mélange des deux. Aux vues des applaudissements chaleureux qui saluent cette heure et demie de spectacle, il semblerait que la thérapie fonctionne. Mais de quoi est-il vraiment question ?

Cyril Dory propose de développer un questionnement philosophique et psychanalytique sur notre rapport à la vie en général. Ses outils ? Tout ce que la musique peut offrir comme moyen pour illustrer son propos : pop anglaise, variété française, générique télé, etc. Plus l’exemple est improbable, meilleur il est. Qui aurait pu croire qu’on pouvait tirer une analyse pertinente du générique de la série Santa Barbara ? Cyril Dory y parvient avec un humour dévastateur. En effet, si le spectacle ouvre des pistes de réflexions philosophiques intéressantes, il est avant tout ludique et très drôle. Le propos n’est jamais hermétique ni ennuyeux. Tout semble couler de source et le public est invité à réfléchir en même temps que l’artiste. Pour faire passer ce mélange inattendu, il fallait quelqu’un à la hauteur du défi.

Cyril Dory ne démérite jamais. Avec son air enfantin, il nous entraîne dans son univers qui invite à s’émerveiller de tout. Il semble avoir tous les talents. En plus d’être un comédien pédagogue, il gère à merveille la comédie. Son sens de la rythmique, probablement hérité de sa formation musicale, est mis au service d’effets comiques qui surprennent sans cesse. On a qu’une seule envie, tendre l’oreille et suivre son raisonnement qui porte un regard éclairant sur les mécanismes qui régissent nos vies. De surcroît, il chante merveilleusement bien et chacun des morceaux qu’il joue au piano est un régal.

Les lundis du Dr Dory est un vrai coup de cœur. Érudit, musicalement envoûtant et hilarant. Il peut même être apaisant et thérapeutique si on accepte de profiter pleinement de l’expérience. Cyril Dory fait partie des artistes atypiques à suivre avec attention, et c’est peu dire qu’on attend avec impatience la prochaine séance. On y sera. Et vous ?
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor