L'animal imaginaire

L'animal imaginaire
  • Théâtre national de la Colline
  • 15, rue Malte-Brun
  • 75020 Paris
  • Gambetta (l.3)
Itinéraire
Billets de 8,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Entendre jusqu’aux premières voix des animaux : inquiétantes, hilarantes, enfantines. Chercher à creuser toutes les cavernes du langage.

Ouvrir des galeries autres – dans le corps des langues. Se souvenir que par la parole nous sommes des animaux à intérieur ouvert.

Un puits est toujours là, qui parle encore. Descendre au langage comme dans un corps. Les langues vivent et pensent, secrètement, dans le fond d’elles-mêmes, comme un mystérieux cerveau sans nom, un savoir des ancêtres.

Valère Novarina
Note rapide
7,3/10
pour 3 notes et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
67%
1 critique
Note de 8 à 10
33%
1 critique
15 déc. 2019
9/10
7 0
« On va vous refaire la bouche et les oreilles » : voilà la déclaration promise et écrite sur notre programme quand on entre dans la salle. Et je rajouterai « on va vous refaire les tripes ... » car Valère Novarina est un farceur du langage, un ubuesque oulipien qui peut arriver, littéralement, à nous faire tordre de rire ! Avec des mots qui n’existent même pas dans le dictionnaire !

Quoique … il ne fait pas rire tout le monde. Soit on adhère, soit on n’adhère pas … Il y a un « effort à être spectateur » . D’abord, il faut tenir sur la durée : 2h50 ! Certes un peu long mais le temps a passé beaucoup plus vite que je l’aurais pensé. Un des personnages nous dit-il pas « Public, prend courage ; la suite est nombreuse ! ». Les réactions des spectateurs sont intéressantes à analyser. Certains s’en vont de suite. D’autres presque à la fin comme si la décision de partir n’était pas si facile à prendre que cela. Mon voisin maugréait de temps en temps tout en s’enfonçant toujours plus dans son fauteuil. Mais … il est resté ! Cloué au siège !

Ce qui était surprenant, ce furent les rires des spectateurs qui adhéraient. On aurait dit « un orchestre à rires » : parfois ils riaient ensemble, en même temps. Parfois de surprenants décalages de rires survenaient en cascade. C’était beau de faire partie de cette confrérie de spectateurs hilares et même parfois « bêtement » hilares ! Alors ? Cette pièce ? Comme à son habitude, Valère Novarina nous entraîne dans le champ/chant du langage et invente à tours de bras des mots. Un questionnement quasi-mystique et en même temps irrespectueux sur le Verbe et l’humanité ou déshumanité (ah ben voilà ! Le virus « novarinien » me gagne. J’invente moi aussi des mots et pourtant on se comprend!). Questionnement sur la mort . « J’ai une lacune, je ne retrouve plus ma présence », dit le Mort. Questionnement sur le corps, « la viande », sur les orifices, le trou comme une parole qui traverse le corps, sur les chiffres « excréments du temps ». Le corps et la voix sont au rendez-vous dans ce spectacle. On y danse, on y chante beaucoup et de très belles voix accompagnées de l’accordéon viennent aérer ce spectacle. On y entend la fable du Corbeau et du Renard , dite en n’utilisant qu’une seule et même voyelle (à mourir de rire!).

On y écoute des conjugaisons de verbe peu orthodoxes ! Outre l’art théâtral, le chant, la danse, la musique, on y trouve également la peinture avec d’immenses toiles de Valère Novarina lui-même. Je dirais que tous ces arts convoqués sur le plateau ne sont pas pour moi, une synthèse des arts, bien que tous présents ; mais plutôt une anti-synthèse car pas vraiment « ensemble ». Comme une présentation de ces arts de manière « primitive » et « originelle ». Dans cet exercice difficile du questionnement sur le langage, Valère Novarina nous fait tournoyer, tel un magicien, dans un théâtre sans queue ni tête, complètement jubilatoire, où l’Animal Imaginaire/Parlant, c’est nous !! Si vous n’avez encore jamais vu un spectacle de Valère Novarina, laissez-vous surprendre ! Au TNP Villeurbanne actuellement.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor