Greco, l'indocile

Greco, l'indocile
  • Théâtre du Nord-Ouest
  • 13, rue du Faubourg-Montmartre
  • 75009 Paris
  • Grands Boulevards (l.8, l.9)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Juliette Gréco, une femme vibrante et libre qui a traversé tous les désirs. Un soldat de l'amour, debout à n'en plus pouvoir. 

Juliette Gréco, surnommée " la fleur vénéneuse de Saint Germain des prés ". Arrogante, audacieuse, intransigeante, dérangeante parfois, en un mot libre et toujours guidée par l'amour.

C'est pourquoi je préfère l'appeler l'indocile, un qualificatif plus doux et plus sensuel pour celle qu'on n'enferme ni dans une case, ni dans une cage, pour celle qui a traversé tous les désirs, toujours prête à périr en cendre. Un hommage pour ne pas l'oublier car c'est quand on vous oublie que l'on meurt.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
18 août 2021
9/10
0
Si vous êtes à Paris en ce moment, vous conviendrez comme moi qu’il y règne une ambiance un peu spéciale : les rues sont bien vides…

Alors quoi de mieux que de se retrouver dans l’intimité d’un petit théâtre qu’on ne connait pas ! C’est donc pas loin du musée Grévin, métro Grands Boulevards, et à quelques pas du Bouillon Chartier que je vous recommande le Théâtre du Nord-Ouest.

Et pour voir Quoi ?? Une pièce mise en scène et jouée par Veronique Daniel dans « GRECO, l’indocile ». Quand on rend hommage à une personnalité aussi importante de la scène française on se dit que la partie va être difficile…alors autant vous le dire tout de suite : c’est excellent ! Pour avoir assister à 7 ou 8 récitals de Juliette Greco, pour l’avoir même rencontrée, j’ai pu faire ce joli voyage dans le temps d’une heure quinze. Avec justesse et émotion l’actrice retrace les grands moments (et les grandes convictions) d’une vie tellement remplie, et quelques chansons très bien choisies viennent illustrer le tout. Là où la prouesse est complète c’est que Veronique Daniel ne cherche pas à l’imiter. Avec son joli timbre de voix elle chante ces chansons de Brel, Prevert, Cosma, Brassens… et on se laisse porter par sa gestuelle et quelques phrasés que l’on reconnait comme étant ceux de Gréco. Il y avait « Gréco l’indomptable » (reportage à voir et revoir sur ARTE) , il y a maintenant « Gréco, l’indocile »… un hommage fort et élégant qui aurait touché Juliette et c’est un « Merci » que j’adresse à Veronique Daniel ! (très joli choix de photo pour l’affiche : Irmeli Jung a été la photographe de Juliette Greco)
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor