Finir en Beauté

Finir en Beauté
De Mohamed El Khatib
  • Le Monfort théâtre
  • 106, rue Brancion
  • 75015 Paris
  • Porte de Vanves (l.13)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

À l’origine du spectacle de Mohamed El Khatib : la mort de sa mère.

À l’origine donc : un deuil et des notes prises pour traverser la tristesse, les dernières conversations sur un lit d’hôpital et aussi tout ce qui revient du passé quand il n’est plus qu’absence : une anecdote, une lumière et le son que faisait la langue arabe – langue de la mère mais pas langue du théâtre pour El Khatib.

 

À partir de ces éléments hétérogènes, de ces débris d’une relation, est né Finir en beauté : autobiographie détournée avec retenue, distance et même humour, fresque familiale minimale où manquerait le centre, émouvant théâtre du trou noir.

275

La critique de Phane (rédac' AuBalcon) : 6.5/10. Mohammed El Khatib est seul sur scène et nous raconte la mort de sa mère, comment elle s’est déroulée, la réaction de ses proches, sa propre réaction, les funérailles, mais aussi ce qui s’est passé avant, à l’hôpital, alors qu’il enregistrait des entretiens qu’il avait avec sa mère. On écoute ces enregistrements tout au long de son récit, et chacun d’eux sont autant de preuves de la réalité du drame, ainsi que tous les carnets, photos et autres avis de décès qu’il nous montre au fur et à mesure que l’action se déroule.

Malgré la triste réalité de l’événement, le metteur en scène arrive à nous relater son histoire avec assez de recul et d’ironie pour nous plonger dans un récit qu’on pourrait croire fictionnel. Mohammed El Khatib joue son propre personnage (ainsi que d'autres), mais il joue quoiqu’il en soit. On rit de la farce qu’a été l’enterrement, avec l’imam qui envoie des textos, l’orchestre qui joue faux, la bêtise de l’administration française face au rapatriement d’un corps…

Je m’attendais à une pièce en bonne et dûe forme avec moult personnages, histoire romanesque et mise en scène grandiose, et j’ai été surprise (mais agréablement) par le côté minimaliste de la « pièce », sa mise en scène presque nue mais dont on a absolument pas besoin pour imaginer l’histoire que le metteur en scène nous délivre peu à peu avec quelques instruments du réel. J’ai ri malgré le drame qu’est la mort d’une mère, j’ai ri grâce à la distance, et à la lucidité de Mohammed El Khatib, outils qu’il utilise pour ne pas tomber dans un pathos qui nous aurait effrayé ou dégouté.

L’heure passe vite pendant que le soleil descend doucement à travers les fenêtres du théâtre de la cité, illustrant à merveille le titre de cette pièce qui n’en est pas une, « Finir en Beauté ».

Note rapide
6,5/10
pour 1 note et 0 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor