Expo Miró, la rétrospective

Expo Miró, la rétrospective
  • Grand Palais
  • 3, avenue du Général Eisenhower
  • 75008 Paris
  • Franklin-D.-Roosevelt (l.1, l.9), Champs-Elysées-Clemenceau (l.1, l.13)
Itinéraire
Billets à 16,00
À l'affiche du :
3 octobre 2018 au 4 février 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 10:00
    • 20:00
Réservation de tickets

Cent vingt-cinq ans se sont écoulés depuis la naissance de Joan Miró et trente-cinq depuis sa mort.

Pourtant, son oeuvre est de plus en plus apprécié et sa pensée suscite toujours plus d’intérêt.

Considéré comme un « classique contemporain », Miró nous parle de thèmes traditionnels en peinture – le paysage, les personnages, la nature morte… – et, en même temps, sa façon très personnelle de les traiter fait que l’on sait immédiatement que telle ou telle oeuvre est de lui, qu’on la juge unique et qu’on lui accorde une valeur atemporelle.

Sa terre natale est le point de départ à partir duquel il a pu atteindre la dimension universelle à laquelle il aspirait. L’évolution du langage plastique de Miró apparaît clairement dans ses références au paysage, depuis les influences reçues jusqu’à ce qu’il a rejeté, du plus quotidien jusqu’au plus poétique.

7

La critique de la rédaction : 8/10. J'ai bien aimé cette exposition.

Dans les toutes premières salles, les couleurs vives, les formes, le découpage de l'espace des peintures fauvistes de Miró sont magnifiques.

Ses toiles surréalistes sont elles intéressantes, surtout lorsque la légende d’une oeuvre abstraite nous indique que c'est la représentation d’une sirène ou d’un cheval de cirque... Cela laisse songeur.

Je connaissais davantage Miro pour ses sculptures. Elles sont plutôt situées en fin du parcours avec quelques sculptures aux formes arrondies et de très jolies céramiques.

Les textes sont nombreux et aident à mieux comprendre les oeuvres.

Le seul défaut de cette exposition est finalement la foule. Beaucoup de visiteurs prennent un audioguide, ce qui crée des embouteillages.

Note rapide
8,5/10
pour 4 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
3 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
13 nov. 2018
9/10
5 0
Une belle expo sur ce peintre qui a marqué de son empreinte le XXème siècle. De ses débuts peu connus à ses peintures célèbres, toute sa longue carrière est présentée. La complexité de son oeuvre rend indispensable l'audio guide, d'ailleurs bien réalisé et documenté. Également intéressantes, les interviews de Miro qui permettent de bien comprendre son itinéraire créatif.

Sans aucun doute, une des expositions majeures de la saison 2018-19.
4 nov. 2018
8,5/10
7 0
Très belle expo consacrée à Miro. Visite réalisée avec Culture secrets et une guide avec laquelle nous avions déjà fait celle consacrée à Kupka.

La première salle nous donne les clés pour comprendre le cheminement de son oeuvre, de sa rupture avec son père qui le voulait comptable, à son amour de la peinture et son admiration pour différents courants dont il s'est ensuite détaché. Surréalisme avec le tableau photo réalisé avant celui de Magritte, ceci n'est pas une pipe auquel il nous fait immédiatement penser. A son implication contre le régime du général Franco et ses références au paysan catalan avec son bonnet phrygien et sa couleur rouge.

Bref, le bleu en référence au ciel de la Catalogne, le rouge en référence au costume du paysan, costume dans lequel on le retrouve dans l'un des rares autoportrait qu'il a réalisé, cette expo est très riche mais sans les indications d'une guide, je crains que l'on passe à côté de pleins de petits détails et d'infos qui méritent d'être connues pour profiter pleinement de cette rétrospective. Les 2 triangles pour représenter la femme, l'étoile, le fait qu'un mot puisse remplacer un dessin comme dans le tableau Photo, et dans les dernières salles, l'explications sur les toiles dont Miro a choisi de lacérer puis de brûler le centre ou bien encore le dernier triptyque illustrant la mort par carottage de l'anarchiste Salvador Puig.

Je la referai une prochaine fois en visiteur libre, tellement cette expo est belle.
1 nov. 2018
9/10
11 0
"Je crois avoir réussi à vous transporter à un monde d'irréelle irréalité", écrivait Mirò à Pierre Matisse.

Et dès la première toile, c'est bien dans l'univers onirique de cet artiste inclassable que nous sommes plongés.
C'est le long d'un parcours initiatique que nous cheminons, dans un monde de constellations que nous pénétrons.

Certaines toiles sont très familières, d'autres inédites, toutes sont merveilleuses, empreintes de cette part de rêve qu'a voulu nous transmettre l'artiste.

"Pour moi un tableau doit être comme des étincelles"
Pour nous aussi ...
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Oeuvres
Emotions
Intérêt intellectuel
Compréhensibilité
Mise en exposition