Critiques pour l'événement Les 7 jours de Simon Labrosse
17 juil. 2014
8,5/10
141
Affirmer que Carole Fréchette possède des dons de divination ne relève pas de la plaisanterie.
Lorsque l’auteur québécoise publie Les 7 Jours de Simon Labrosse en 1999, la crise n’avait pas encore redéfini et bouleversé les conditions de vie de nos sociétés. Dans ce « poème de la précarité », parodie malicieuse de la création biblique du monde en sept jours, évolue un loser au grand cœur tentant de redonner des couleurs à un quotidien morose.
La langue piquante et poétique de la dramaturge amorce un crescendo désespéré notable, transformant ce chant d’espoir en constat accablant envers les laissés-pour- compte.
Cendre Chassanne s’empare de cette courte pièce pour en proposer une version lorgnant vers Godot, savamment équilibrée entre numéro clownesque et tragédie noire.
À savourer au Lucernaire.