top5 (2)

Le barbier de Séville

Le barbier de Séville
De Gioachino Rossini
  • Opéra Bastille
  • Place de la Bastille
  • 75012 Paris
  • Bastille (l.1, l.5, l.8)
Itinéraire
Billets de 20,00 à 200,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Chef-d’œuvre du genre buffa, Le Barbier de Séville connaît toujours le même succès qu’à sa création en 1816.

Inspiré de la pièce éponyme de Beaumarchais, l’opéra de Rossini reste fidèle à la simplicité narrative de la pièce, tout en mettant en scène des personnages bouillonnants au rythme effréné de la partition.

L’ouverture comme les airs gagnent rapidement leur célébrité. La mise en scène endiablée de Damiano Michieletto alterne avec une extrême aisance entre un réalisme pittoresque et un fantastique onirique dans un décor unique monumental faisant du Barbier de Séville une comédie loufoque déjantée mais aussi criante de vérité.

 

Note rapide
9,5/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
27 janv. 2020
9,5/10
0
Après la grève et surtout, après LEAR, j'y suis allé en serrant les fesses, d'autant que les sièges de l'Opéra Bastille, éléphant gris inconfortable, sont petits et durs. Surprise et miracle! La musique de Rossini bien servie par l'orchestre de l'Opéra de Paris. D'excellents chanteurs: Bartolo et Basilio très bons, le Comte excellent et Rosina, toute en fluidité, intergalactique (Lisette Oropesa). Petit bemol: Figaro (Ilya Kutyukhin) trop discret et presque inaudible. Décor simple et efficace: rue de Séville qui se transforme si nécessaire en maison de poupée. Réconcilié avec l'Opéra de Paris. Plus de déLEAR s'il vous plait, vous pouvez faire tellement bien!
27 janv. 2020
9/10
0
Après 6 semaines de grève, après le désastre de Lear, ce "Barbier" est un miracle.
Mal assis dans les sièges minuscules et inconfortables de l'Opéra Bastille, j'ai assisté hier à un spectacle remarquable et ...dans le contexte actuel, totalement inattendu.
Un décor simple et efficace: rue de Séville qui se transforme si nécessaire en maison de poupée. La musique de Rossini bien servie par l'orchestre de l'Opéra de Paris. Bartolo et Basilio très bons. Le Comte excellent (Xabier Anduaga) et Rosina, intergalactique (Lisette Oropesa, fluide). Un tout petit bemol: Figaro (Ilya Kutyukhin) trop discret.
Réconcilié.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor