• Exposition
  • Beaubourg - Centre Pompidou
  • Paris 4ème

Expo Chagall, Lissitzky, Malévitch

Expo Chagall, Lissitzky, Malévitch
De Angela Lampe
  • Beaubourg - Centre Pompidou
  • Place Georges-Pompidou
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11), Chatelet (l.1, l.4, l.7, l.11, l.14)
Itinéraire
Billets à 14,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

L’exposition que consacre le Centre Pompidou à l’avant-garde russe, de 1918 à 1922, prend pour cœur l’œuvre de trois de ses figures emblématiques : Marc Chagall, El Lissitzky, Kasimir Malévitch.

Elle présente aussi les travaux d’enseignants et d’étudiants de l’école de Vitebsk, créée en 1918 par Chagall : Vera Ermolaeva, Nicolaï Souietine, Ilia Tchachnik, ou encore Lazar Khidekel et David Yakerson.


À travers un ensemble inédit de deux cent cinquante œuvres et documents, cette manifestation éclaire pour la première fois les années post-révolutionnaires où, loin des métropoles russes, l’histoire de l’art s’écrit à Vitebsk.

 

869

L'avis de la rédaction : 6.5/10. Une exposition agréable mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Les premières salles en mettent plein la vue avec des dessins et tableaux avec une perspective originale, qui semblent être en 2D. Les plus jolies peintures sont celles alliant des plans aux échelles très différentes : un immense personnage dans le décor d’une petite ville.

Parfois ça m’a fait penser à l’exposition Magritte du Centre Pompidou avec des tableaux pas toujours faciles à déchiffrer, dont le sens m’échappait.

En avançant dans les salles, le style devient de plus en plus géométrique, abstrait, architectural. Futurisme, suprématisme, symbolisme, cubisme, ... les artistes russes dont les œuvres n’appartiennent pas qu’à un seul courant étaient surtout des militants. Ils décoraient des théâtres, réalisaient des affiches de propagande, des tracts.

Les textes nous aident à ancrer les tableaux dans leur contexte de la révolution russe, du collectivisme.

C’est donc intéressant. Ce ne sont pas mes artistes ni courants artistiques préférés mais si vous les appréciez vous ne serez certainement pas déçus.

Note rapide
7,5/10
pour 3 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
33%
2 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
15 juil. 2018
8/10
26
Ce que je garde de cette exposition ? La sensibilité cosmique de Malévitch.

Apprendre que Chagall n'avait pratiquement pas d'esprit didactique, ne savait pas comment faire alors que Malévitch, lui savait en sorte que, dit la légende, il arrive à chasser Chagall de Vitebsk où il ne retournera jamais. Le sens de la révolution dont l'Homme qui marche (ou plane) me semble la meilleure représentation ! Le portrait de Iouri Pen et l'ange rouge de Chagall de 'Noce', le seul vraiment rouge dans sa légèreté salutaire. Ça voltige sur le chevalet mais ne rigole pas. Le théâtre de Chagall toujours, ses marionnettistes graves sans héroïsme. Enfin, la voix de Lissetzky en expliquant le suprématisme de l'esprit et la vision de la ville futuriste. Un grand New York universel avant la lettre. La vraie intuition d'un art à la limite de la géométrie et de l'essentiel.

Enfin, le bel effort des restaurateurs du Centre Pompidou de redonner vie à la tribune de Lénine.
7 mai 2018
8/10
26
Découverte de l'école de Vitebsk grace à cette exposition, qui permet de découvrir aussi une facette de Chagall et des influences de ses pairs.

Entre travail collectif, guerre d'égos, cette exposition est une plongée dans la Russie du début du 20ème et dans le travail collectif voire en commun des artistes et les influences qu'ils peuvent ainsi avoir les uns sur les autres.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Oeuvres
Emotions
Intérêt intellectuel
Compréhensibilité
Mise en exposition