Lettres à Nour, Éric Cantona

Lettres à Nour, Éric Cantona
De Rachid Benzine
Mis en scène par Charles Berling, Rachid Benzine
Avec Eric Cantona
  • Eric Cantona
  • Nacima Bekhtaoui
  • Théâtre Antoine
  • 14, boulevard de Strasbourg
  • 75010 Paris
  • Strasbourg Saint Denis (l.4, l.8, l.9)
Itinéraire
Billets de 21,00 à 51,00
À l'affiche du :
22 novembre 2018 au 29 décembre 2018
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRE
    • 19:00
Réservation de tickets

Nour a 20 ans. Élevée par un père veuf, philosophe, elle disparaît un jour pour rejoindre en Irak l’homme qu’elle a épousé en secret, lieutenant de Daech.

Pendant deux ans, une correspondance va s’établir entre eux.

D’un côté, un père, musulman pratiquant, épris des Lumières, persuadé que sa fille est pétrie des valeurs de liberté, de tolérance et de démocratie qu'il a toujours défendues.

De l’autre, une jeune fille qui justifie sa révolte par la trahison de ces mêmes valeurs par un "Occident" qu'elle décrie et qu'elle entend renverser par un ordre et un monde nouveaux.
Terrible et bouleversant échange entre ces deux-là qui, au-delà de l’horreur et de l'incompréhension, gardent intact ce mince filet que l’on appelle l’amour. 

Véritable leçon de philosophie et de compréhension des mécanismes qu’utilise Daech pour proposer sa révolution théologico-politique, le texte de Rachid Benzine raconte, dans une écriture aussi belle que douloureuse, ce qu’est, au-delà de tout, l’amour paternel et filial. Et nous invite aussi à l'écoute de l'Autre, même si cette écoute nous fait violence. 

2

La critique de la rédaction : 7/10. Une lecture émouvante, même si le milieu de la pièce ennuie un peu.

Un père et sa fille nourrissent un échange épistolaire. Nour essaye de convaincre son père de la pureté de la démarche de daesh. Lui, tente de lui ouvrir les yeux sur les horreurs qu’ils font.

Le problème est que chacun campe sur ses positions et que les échanges tournent en rond.
Éric Cantona et Nacima Bekhtaoui lisent, donc difficile d'apprécier leur jeu d'acteur. La mise en scène et la direction d’acteurs n’apportent pas assez de piquant à mon goût.

Les dernières minutes sont émouvantes. Elles touchent et choquent.

Certains spectateurs conquis se sont levés pour applaudir à la fin.

Note rapide
7,8/10
pour 5 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
40%
3 critiques
Note de 8 à 10
60%
Toutes les critiques
1 déc. 2018
10/10
0 0
Un véritable coup de poing. Allez voir cette pièce. Rarement aussi touché par un texte.
29 nov. 2018
8/10
3 0
Le texte est poignant, l'interprétation des deux acteurs est solide, la mise en scène convient elle-aussi parfaitement.

Cependant, pièce à ne pas recommander si on a le moral dans les chaussettes !
25 nov. 2018
9/10
6 0
'Lettres à Nour' est un échange épistolaire écrit par Rachid Benzine, entre un père, professeur de théologie et philosophe, et sa fille Nour à qui il croit avoir transmis ses valeurs de tolérance religieuse. Mais Nour a 20 ans et se rebelle contre ces valeurs qu'elle estime gavauldées par l'Occident, elle rencontre un combattant de Daech sur internet et part à Falloujah en Iraq pour l'épouser.

A travers ces échanges nous comprenons une des mécaniques d'adhésion à Daech à ses théories religieuses d'une part, mais surtout nous assistons à un échange d'une forte intensité (voir même d'une violence choquante) entre le père et sa fille, sans jamais que l'amour entre ces deux là ne soit remis en question, sur le basculement de Nour et la remise en cause des enseignements du père.

La mise en scène de Charles Berling et Rachid Benzine est sobre et c'est juste ce qu'il faut pour souligner l'intensité dramatique de cette pièce : une longue table rectangulaire, étroite, occupe le milieu de la scène qui figure la distance physique mais aussi spirituelle qui les sépare. Pourtant même en restant assis chacun de son coté de table, ils se lancent des regards intenses, troublés et troublants.

Le père c'est Eric Cantona, qui tente de rester digne malgré le choc de la révélation et qui petit à petit se recroqueville sur lui face aux certitudes brulantes que sa fille lui envoie. La voix rocailleuse de l'ancien footballeur convient parfaitement à la situation. et malgré la sobriété de son jeu, on est en empathie totale avec lui, on souffre comme lui.

Nour, c'est Nacima Bekhtaoui qui incarne cette jeune femme avec une flamme qui la dévore intérieurement. Très sure d'elle et belle, elle assène sa vérité avec des mots choc qui écrasent de chagrin son père. Nacima Bekhtaoui est assurément une comédienne à suivre.

La fin de cet échange est terrifiante et m'a beaucoup émue. Je recommande vivement cette pièce en ces temps troublés.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor