Le Journal de ma fille

Le Journal de ma fille
Mis en scène par Jean-Luc Moreau
Avec Philippe Caroit
  • Philippe Caroit
  • Anne Jacquemin
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Simon et Magali sont séparés depuis plusieurs mois.

Mais lorsqu’ils découvrent que leur fille de 15 ans leur a menti pour partir en week-end avec ses copains, ils décident de lire ensemble son journal intime. 

Pris à leur propre jeu, les voilà confrontés à la vérité toute nue, couchée sur le papier par leur ado. Sur elle-même. Et sur eux. Disputes, mensonges et révélations sont au menu de cette soirée… où tout peut arriver. 

Note rapide
4,5/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
28 août 2018
7,5/10
35
Pour sa première pièce, l'auteure Coralie Miller (fille de mais pas que) propose un sujet tout à fait dans l'air du temps, qui peut intéresser une majorité.
A travers des répliques des plus mordantes, on assiste au conflit d'un couple récemment séparé incarné par Philippe Caroit et Anne Jacquemin. Le duo se retrouve autour du journal intime de leur fille, une ado de 15 ans dans le plus pur style avec la découverte de sa sensualité et un fort désintérêt pour ses études, les idées, la politique et la monde diplomatique.

Au delà de la lecture de ce journal, on assiste à l'intimité d'un couple déchiré par une grave crise. On assiste également à la conjugaison de deux singularités qui tendent à s'opposer. Marc (Philippe Caroit) est aussi turbulent et emporté que Magali (Anne Jacquemin) est calme et posée. Il agit quand elle, au contraire, réfléchit.

Ce que nous donne à voir ces comédiens, c'est une belle interprétation de leurs personnages. Philippe Caroit est parfait en businessman du CAC 40, aussi versatile que les variations de la bourse, et très soupe au lait, aussi. On en prend plein les yeux (et les oreilles) à son entrée, en se demandant s'il n'en fait pas un peu trop. Très vite, on comprend qu'en fait, le personnages est ainsi fait, au dam de la pauvre Magali qui assiste à ses gesticulations depuis des années. Anne Jacquemin est très juste dans ce rôle, elle apporte une douceur au personnage qui le rend parfaitement attachant, avec lequel le spectateur peut être en empathie. Et au fond, comme elle, on finit par aimer supporter son truculent mari.

Les scènes autour du journal de leur fille sont autant de petits bijoux d'écriture et de situations, mention spéciale à la scène lors de la fête, qui est l'une des plus drôles de la pièce. Certains parents pourront être inquiets de voir leurs enfants évoluer de la même manière, surtout quand ils n'ont pas encore atteint le stade critique de l'adolescence, mais il faut bien le dire, tout ceci est écrit pour notre plus grande délectation, fussent les faits totalement crédibles (et sans doute vécus par bon nombre de parents).
11 mai 2018
4,5/10
97
Si le sujet est à la fois, sérieux, grave et truculent, l’interprétation aurait dû être confiée à des comédiens plus humoristes. En effet, beaucoup de tirades rigolotes ou croustillantes tombent un peu à plat dans le vide sans soulever l’hilarite des foules.

On a affaire à 2 bons comédiens malgré tout mais pas dans leurs rôles. Dommage.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor