Le jeu des ombres

Le jeu des ombres
Mis en scène par Jean Bellorini
  • En tournée dans toute la France
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Alors que bergers et nymphes chantent l’amour d’Orphée et Eurydice, Orphée prie le soleil de bénir son couple. Tout entier à son bonheur, il chante pour les arbres, les Dieux, et par la magie de ses vers, parvient même à émouvoir les pierres.

Soudain, la Messagère vient annoncer à l’assemblée horrifiée la mort subite d’Eurydice, mordue par un serpent. Brisé, Orphée décide de rejoindre son amour au royaume des morts.

Guidé prudemment par l’Espérance, il parvient aux Enfers. Là, il doit franchir le Styx, que Charon lui interdit, malgré ses chants envoûtants. Mais Orphée déjoue les pièges... et passe. Pour récompenser sa témérité, Pluton décide de lui rendre Eurydice, à condition toutefois qu’il ne se retourne pas vers elle lors de son retour sur terre.

Les retrouvailles d’Orphée et Eurydice sont de courte durée, car sitôt leur voyage entamé, Orphée succombe à la tentation et regarde son Eurydice – perdue à tout jamais. Accablé, il choisit de renoncer à l’amour, avant que son père, le Dieu Apollon, ne le mène au ciel, d’où il pourra admirer pour l’éternité sa chère Eurydice.

Note rapide
9,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
2 févr. 2022
9,5/10
12
Valère Novarina, dans ce « Jeu des Ombres » nous fait revivre le mythe d’Orphée qui va chercher Eurydice aux Enfers. Dans cette pièce, comme dans les précédentes, on retrouve la jubilation de Valère Novarina à prendre la parole, à la créer, à l’inventer et à revenir sur la chair, les orifices, le trou, les pierres, les cailloux et … Dieu ! Charivari, chaos, sens d’ssus-d’ssous.

Certes « nous sommes des animaux qui ne s’attendaient pas à avoir la parole » comme le dit si bien la dernière page de couverture du texte édité chez P.O.L., mais, pourtant, dans le Jeu des Ombres, Orphée va plus loin en se dispersant dans les Enfers. Que va t-il y gagner ? Que va t-il y perdre ? Il y perd Eurydice en se retournant pour la regarder. Il y gagne à être contraint de rester un Animal Parlant, à n’exister que par sa voix, son chant, sa poésie. Chant / Sang qui irrigue la chair, le corps. « Allez annoncer partout que l’Homme n’a pas été capturé » nous dit Valère Novarina en final. Cet Animal Parlant fait émerger l’Homme-sujet, celui qui peut transformer le monde. Dans sa mise en scène, Jean Bellorini s’empare dans un corps à corps tiré au cordeau, de tous les spectres de la musique. L’Orfeo de Monterverdi, œuvre entièrement chantée, signe le premier opéra et l’individuation des personnages. Cet Orfeo dialogue avec des ritournelles, du jazz, des chants de cabaret berlinois ou bien … simple violoncelle, piano ou euphonium … Aux Enfers, errent aussi les ombres d’un univers musical à ressusciter : carcasses de pianos cassés, retournés, entrechoqués, bousculés et miraculeusement ranimés dans une valse chaotique surprenante. D’autres effets scéniques nous attendent. Je retiendrai les farces tragiques du duo que j’appellerai Dupond et Pondu, la trappe d’où émerge un personnage des « en-dessous », lampe frontale vissée sur sa tête, deux femmes rangées à l’horizontale dans u piano droit, une basse d’outre-tombe, la rampe de feu, les visages grillagés des comédiens, et enfin, le monologue délirant sur Dieu ( anagramme de VIDE à la latine), grand moment d’inventaire . Et puis la fin avec un autre inventaire sur les noms d’oiseaux clos par le clap final du livre des Métamorphoses d’Ovide. Les acteurs débordant d’enthousiasme et de prouesse, servent magnifiquement la cause de Valère Novarina. Une attention particulière pour Anke Engelsmann à la silhouette dégingandée, qui m’a déchiré le coeur par son jeu expressionniste remarquable. Initialement prévue pour la Cour d’Honneur du Palais des Papes en 2020, ce spectacle qui a reçu deux prix du syndicat Professionnel de la critique de théâtre , sera en tournée à Clermont-Ferrand, Aix en Provence, Sceaux, Angers, la Criée à Marseille, Massy, Anglet jusqu'au 11 mai 2022. N’hésitez pas. Je recommande avec grand enthousiasme ce spectacle déjanté.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor