12ème année ! - top5 (3)

Colors : le spectacle d'improvisation

Colors : le spectacle d'improvisation
Mis en scène par Esteban Perroy, Franck Porquiet
Avec Miss Pink
  • Miss Pink
  • Mister Purple
  • Mister Chrome
  • Mister Turkoïse
  • Mister Chocolate
  • Mister Green
  • Mister Orange
  • Mister Yellow
  • Mister Blue
  • Miss Grey
  • Miss Sapphire
  • Miss Ruby
  • Miss Peach
  • Miss Emerald
  • Miss Bordeaux
  • Miss ou Mister White (l'invité du jour)
  • La Pépinière Théâtre
  • 7, rue Louis-le-Grand
  • 75002 Paris
  • Opéra (l.3, l.7, l.8, RER A)
Itinéraire
Billets de 16,00 à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Le show d'impro explosif, drôle et scintillant qui pulvérise le blues du dimanche soir à Paris.

A l’entrée du théâtre, les ouvreuses vous distribuent un morceau de papier sur lequel vous proposez un thème et choisissez une couleur pour créer les impros du spectacle. Si votre papier est tiré au sort, vous choisirez les comédiens qui débuteront trois débuts d’histoires délirantes ou décalées. Les comédiens joueront alors l’histoire que vous avez préférée...

Chaque improvisateur porte le nom d’une couleur qui marque son univers et le ton de son humour, toujours décapant. Ils vous font vivre des situations quotidiennes, épiques, fantastiques, cyniques, effrayantes, joyeuses, absurdes ou poétiques.

Hormis tous les personnages imaginables, ils incarnent en fonction des thèmes du public un objet qui prend vie, un organe humain ou des notions plus abstraites, comme la colère ou l’amour, le côté collant d'un rouleau de scotch, les dieux de l'Olympe en vacances en camping ou le concept même de l'humanité...

 

Tous les dimanches soir, un invité surprise, comédien ou humoriste accompagne les improvisateurs et joue le rôle du chien dans le jeu de quilles avec parfois des moments de grâce, des flottements irrésistibles ou de fulgurances ! Les improvisateurs de COLORS sont les formateurs pros de l’Ecole Française d’Improvisation Théâtrale (EFIT). Ils ont reçu 380 invités et 75 000 spectateurs en 9 ans pour transformer ce rendez-vous en spectacle culte.

La première partie est assurée par les élèves amateurs de l’école.

 

Note rapide
7,4/10
18 pour 18 notes et 16 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
7 critiques
Note de 4 à 7
39%
9 critiques
Note de 8 à 10
61%
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
3 nov. 2013
10/10
442
Des histoires drôles et enlevées, un rythme époustouflant, des mondes colorés, des traits de génie à profusion, j'ai vu et suis retournée plusieurs fois voir Colors, car chaque dimanche soir c'est une nouvelle surprise, un pur moment de bonheur servi...
Lire la suite
Meilleure critique négative
12 oct. 2013
5,5/10
415
Quelques histoires un peu trop absurdes (et improbables) à mon goût, mais j'ai souri à plusieurs reprises.
Toutes les critiques
12 juin 2020
9/10
1
On dit que c'est un spectacle-culte et on a raison.

Tenir l'affiche pendant douze ans chaque dimanche soir à 21 heures sans avoir recours à un texte du répertoire, et avec une distribution fluctuante, chapeau !

Après le Gymnase, le Casino de Paris et le Théâtre Michel, Colors est désormais bien installé sur la scène de la Pépinière Théâtre et a déjà diverti et fait rire plus de 100 000 spectateurs. La troupe compte bien reprendre à la rentrée de septembre 2020 ... ou un peu plus tard.

Les règles sont constantes. Le maitre de cérémonie est toujours Esteban Perroy, directeur de l'école française d'improvisation théâtrale, alias Mister Purple, facilement reconnaissable à sa chemise violette. Il partage la scène avec au moins quatre comédiens qui sont identifiés eux (et elles) aussi par la couleur de leur vêtement. Un invité extraordinaire est habillé de blanc et joue le jeu de s'intégrer au groupe un peu au débotté. Ils (elles) sont environ 500 à avoir relevé le défi.

Parmi eux Gregori Baquet, Thierry Beccaro, Liane Foly, Sophie Forte, Virginie Lemoine, William Mesguich, Patrick De Valette des Chiche Capon ... Le soir de ma venue c'était Xavier Lemaire, comédien, metteur en scène, que j'avais souvent applaudi sur scène, plutôt dans un registre dramatique d'ailleurs.

Si vous connaissez, pas besoin d'aller plus loin. Vous êtes forcément acquis. Si ce n'est pas le cas je vous raconterai juste que dans la file d'attente on vous sollicitera pour proposer des sujets aux comédiens, sou forme d'une expression, d'un titre de film, d'une question, ... il n'y a aucune limite à votre propre imagination. Et si vous croyez que vous réussirez à les piéger ... et bien essayez !

Tous les petits papiers seront pliés en quatre et rassemblés dans un aquarium dans lequel, plus tard, on puisera les thèmes sur lesquels les comédiens devront improviser en temps réel. Cela se fait en deux temps. D'abord chacun "pitchera" sa proposition et ensuite on en retiendra une qui sera développée.

Dimanche dernier il y eut les verrues plantaires, le tango, faire les boutiques, la Joconde... des indications apparemment impossible à traiter comme "pourvu qu’elle soit douce", et "le côté de la biscotte", et puis aussi un thème qui devait plutôt concerner les comédiens : vendre sa pièce au festival d’Avignon. Nous ignorions alors que le prochain festival n'aurait pas lieu !

Ils sont tous admirables et l'invité particulièrement puisqu'à de rares exceptions il n'a pas cette habitude. Improviser ne s'improvise pas. C'est un immense travail qui repose sur la confiance et l'écoute. Ce soir là ils en ont tous fait la démonstration et le public n'a pas senti le moindre temps mort. je suis certaine que c'est tout le temps le cas même s'il y a certainement des moments plus forts que les autres.

Aucun ne tire la couverture à lui. Chacun a son moment de "gloire". C'est tout le "secret" de l'attention que le metteur en scène porte à son équipe. Sans se départir d'une grande bienveillance il pousse les comédiens à aller plus loin et le cas échéant il infléchit les registres. Le public lui-même est très vite complice. On en sort tous dopés.

Il ne faut pas oublier le rôle de la musique, jouée en direct, qui adoucit ou pimente, c'est selon.

En avant-programme, on découvre quelques élèves, improvisateurs amateurs, de l'école créée par Esteban Perroy et qui font un peu office de chauffeurs de salle à partir des contraintes que les spectateurs leur fixent. Cette disposition offre au public la possibilité d'entrer en salle jusqu'à 21h30 mais il me semble important d'arriver néanmoins à l'heure car il est essentiel pour ces élèves dont certains font leurs premiers pas sous les lumières de ne pas jouer devant des rangées clairsemées.
16 oct. 2019
8,5/10
0
Douze ans à hésiter à me rendre à COLORS, à me sentir intriguer par la longévité comme par le concept, et finalement, cette soirée de dimanche : l'éclate !

Je découvre enfin cette joyeuse troupe aux chemises bigarrées, qui embarque le public dans l'imaginaire et la drôlerie dès la file d'attente, avec une simple question sur un petit bulletin papier : quelle couleur voudriez-vous voir jouer le thème de votre choix ? On inscrit son thème, on coche sa couleur, et les centaines de papiers se trouvent dans un énorme bocal, à la merci des mains des comédiens qui vont piocher tour à tour.

Le spectateur dont le papier est tiré choisira, parmi 3 débuts potentiels d'histoire, la saynète qui va suivre.

Et on se régale, dans une atmosphère bon enfant, des prestations et propositions improvisées de ces excellents artistes, qui maîtrisent ce genre à un niveau bluffant.

Durant cette soirée, l'invité surprise n'était autre qu'Alex Ramirez, parfait candidat pour se mêler à l'univers barré des Colors.

Un moment à voir et à revoir, que ce soit en famille ou entre amis.
1 avr. 2019
8,5/10
1
« Colors » au théâtre Michel dans une mise en scène d’Esteban Perroy alias Mr. Purple est un moment magique où les cerveaux travaillent à cent à l’heure pour vous délivrer le meilleur de leurs substances.

En lever de rideau, ce sont les apprentis improvisateurs de l’EFIT qui viennent mettre l’ambiance en attendant leurs aînés.
Pour des premiers pas sur scène, nous assistons à des moments de bravoure, des moments de solitude ; de l’émotion gagne certains et c’est un bon moment de complicité qu’ils nous font partager.

Colors c’est une bande de déjantés qui chaque dimanche soir se produit sur scène, histoire de vous faire oublier le fameux blues ; et à chaque représentation, ils convient un invité surprise, ce soir c’était William Mesguich. Il y a longtemps que ma curiosité était alléchée par ce spectacle et je me suis décidé d’y aller en voyant que William était invité. Je l’avais beaucoup apprécié dans « Chagrin pour soi » de Sophie Forte au théâtre La Bruyère et je voulais voir comment il allait se débrouiller, lui qui n’avait jamais fait d’impro.

Soyons honnête, l’impro est un art difficile : ça passe ou ça casse. On a très vite fait de s’ennuyer s’il n’y a pas le répondant propre à cet exercice. Eh bien ce soir, c’est passé haut la main !
En impro, il faut répondre du tact au tact sur un sujet choisi par le public. Bien sûr ils se connaissent entre eux, mais ils ne savent pas ce que leur partenaire va dire ; ils ont une imagination très fertile couplée à leur mémoire qui fonctionne comme des classeurs où ils ont emmagasiné des phrases, des formules, et qui à l’occasion d’un mot vont déclencher en eux l’ouverture du tiroir, du classeur. A ce moment là, c’est généralement l’explosion de rire, comme nous l’avons vécu ce soir.

William Mesguich alias Mr. White (couleur réservée aux invités) s’est donné à fond dans cet exercice périlleux, il a su rebondir devant des situations compliquées, il a mouillé la chemise, tout comme ses camarades de jeux et cela a été, pour ce novice, une très belle performance qu’il faut applaudir. Il nous a campé un Harry Potter plus vrai que nature, auquel est venu se joindre un Voldemort effrayant joué par Mr. Blackcurrent alias Guano.
Nous avons voyagé dans la steppe à la recherche de la peau d’un loup, nous avons fait une incursion dans les salons de Bernard de La Villardière où sa fille voulait se faire tatouer, nous avons assisté à un enterrement à la nouvelle Orléans avec un cruel négrier, nous sommes partis à la recherche d’un professeur de russe aux accents japonisants, et encore bien d’autres thèmes tous plus drôles les uns que les autres.
Un mélange de poésie, de comique de l’absurde, de tendresse, de burlesque, de chant, enfin bref un cocktail pétillant qui fait du bien par où il passe.

Pourquoi « Colors » d’abord par ce que la couleur c’est la vie, et puis parce que chaque comédien porte une chemise, voire les chaussures assorties, de couleur différente et quand vous arrivez dans le théâtre, vous avez la possibilité d’écrire sur un papier, qui sera tiré au sort lors de la soirée, un thème que vous souhaitez voir jouer sur scène par le comédien qui portera la couleur que vous aurez choisie. Mais pour corser un peu le dossier, quand votre papier sera tiré au sort, vous aurez à lui joindre deux autres couleurs, donc deux autres concurrents.
Ensuite en quelques secondes, ils réfléchiront et vous présenteront brièvement votre thème sous forme d’histoire qu’ils souhaitent défendre, et vous n’aurez plus qu’à choisir celle qui vous convient le mieux.
Les résultats sont toujours surprenants, hilarants : que du bonheur que nous partageons avec eux. Un vrai esprit de famille.
Et en fin de spectacle, sur la dernière improvisation, avec beaucoup de maîtrise, ils introduiront dans votre histoire des éléments de tous les précédents thèmes. Une belle et saine rigolade en perspective.

Mais auparavant, en début de spectacle, chaque comédien fera une présentation de sa couleur et cela donne droit à de véritables petites histoires bien croustillantes. Des histoires bien troussées qui sont un régal à écouter, une vision de ce que sera la soirée. Je dois dire que dans cette présentation, j’ai eu un coup de cœur pour Miss Black alias Prisca Demarez.

Et en complément nous avons eu le plaisir d’applaudir Miss Champagne alias Julia Marras, Mr. Brick alias Guillaume Beaujolais sans oublier celui qui avec son violoncelle a donné quelques envolées lyriques à ces joyeux drilles : Erwan Le Guen.

Un spectacle qu’il faut avoir vu au moins une fois, comme les dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont fait avant moi. A chaque représentation, son invité d’honneur, il est prévu prochainement d’accueillir Thierry Beccaro ou encore Pascal Légitimus.
25 déc. 2018
7,5/10
2
Une soirée sans prétention où l’on va avant tout pour se détendre. Les comédiens, rompus à l’exercice, sont excellents et énergiques.

Forcément c’est inégal, c’est le jeu de l’impro mais dans l’ensemble on s’amuse beaucoup !
15 déc. 2017
9/10
116
Un spectacle d'improvisation retentissant !

Une simplicité scénique mais qui permet de tout créer, et ils y arrivent. Le public est directement pris à partie, les comédiens et l'invité surprise changent toutes les semaines. De quoi nous donner envie de revenir encore et encore !
L'avantage de ce spectacle est qu'il est capable de s'adapter à tout les publics et l'ambiance de la soirée évolue selon les envies du public.
Bravo !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Originalité
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor