Expo Viviane Westwood

Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Le musée des Tissus consacre à la créatrice de mode britannique Vivienne Westwood sa première exposition en France. De l’uniforme punk à l’activisme écologiste, son œuvre à rebours de la mode contemporaine revisite le costume historique et joue avec les codes de la culture britannique.

Avec plus de 200 pièces textiles, accessoires, objets d’art, tableaux et dessins, l’exposition révèle la diversité des créations de Vivienne Westwood, appréhendée grâce aux prêts nombreux consentis par Lee Price. L’évocation des sources d’inspiration de la styliste initie un dialogue avec les collections du musée.

 

Note rapide
8/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
7 nov. 2020
8/10
6
Viviane Weswood – art, mode et subversion – au musée des Tissus à Lyon Le Musée des Tissus de Lyon, grâce à la collection de Lee Price, présente pour la première fois en France, une exposition audacieuse sur « l’enfant terrible de la mode », Viviane Westwood, aujourd’hui âgée de 79 ans. Cette institutrice se détourne de son métier au début des années 70 pour ouvrir une boutique de mode au 430, King’s road à Londres avec son compagnon Malcom McLaren, manager des Sex Pistols, groupe que la créatrice de mode habillera.

La mode punk nihiliste est lancée : couleurs criardes, tissus et matériaux excentriques (latex, chaînes, sangles), voire kitsch comme le tartan ou le tweed. Cette boutique devient l’endroit alternatif par excellence pour une clientèle underground dans une Angleterre en pleine crise économique. Le T-shirt à slogan sera emblématique du rejet de l’establisment. Viviane Westwood affirme sa personnalité avec ses premiers défilés comme la collection Pirate, figure à la fois romantique et provocatrice. Une intéressante vidéo nous montre comment elle s’est inspirée du Pourpoint de Charles de Blois qui figure dans les collections du Musée des Tissus à Lyon. Elle n’a de cesse ensuite de puiser dans l’histoire du costume, et particulièrement celle du XVIIIème siècle français qu’elle revisite, voire réinvente, comme la crinoline ou le corset enrichi de l’orbe dit « Boulle » qui devient le logo de sa maison de stylisme. Elle se nourrit de l’exubérance des Muscadins, des Merveilleuses et des Incroyables pour s’assagir – si on peut dire … - dans la création de vêtements en « toile de Jouy ».

Avec humour et anticonformisme, elle va se saisir des symboles nationaux britanniques pour les détourner dans sa collection Anglomania dans les années 90. A partir des années 2000, Viviane Westwood s’engage pour l’environnement, soutient Greenpeace pour sa campagne Save the Artic. Son activisme repose sur trois principes : la qualité avant la quantité, la protection de la planète, et enfin, les arts/la culture. L’exposition se termine par un imposant mur présentant des chaussures au style tapageur dans le but de redéfinir les limites du bon et du mauvais goût. Je conseille vivement cette exposition riche de plus de 200 pièces, dont la fermeture devait avoir lieu le 17 janvier 2021, aujourd’hui fermée pour cause de confinement. Tenez-vous informés car cela serait trop dommage de la rater !
Afficher le commentaire
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Rire
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor