Projection Cavalier Bleu

Projection Cavalier Bleu
  • Musée de l'Orangerie
  • Jardin Tuileries
  • 75001 Paris
  • Concorde (l.1, l.8, l.12)
Itinéraire
À l'affiche du :
31 mars 2019 au 17 juin 2019
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
Achat de Tickets

Ce documentaire fiction a pour fil conducteur la dernière journée du cavalier Franz Marc, mort au combat.

Prétexte pour la réalisatrice à revenir sur la vie et la carrière du peintre.

Né en 1880, Franz Marc s'intéresse aux divers mouvements artistiques de son temps : Art nouveau, cubisme, fauvisme et expressionnisme. Il en intègre les influences en une brillante synthèse.

Avec Vassily Kandinsky et August Macke, il créera le mouvement d'inspiration expressionniste Der Blaue Reiter ("le Cavalier bleu"). Sa proximité mystique avec la nature s'exprime à travers les animaux qui deviennent ses modèles favoris : d'abord ses chevaux, mais aussi des chats, des chiens, des renards, des tigres, qu'il croque en de lumineux aplats de couleurs vives. Après une rencontre avec Delaunay à Paris, en 1912, il évolue vers l'abstraction.

Note rapide
9/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
16 mai 2019
9/10
1 0
L'Orangerie présente pour la première fois en France, une exposition consacrée uniquement à deux artistes allemands Franz Marc et August Macke, à l'origine du mouvement pictural expressionniste, Der Blaue Reiter.

Le Cavalier Bleu (en français) a cette volonté de faire partie de l'avant-garde qui est en train de naître en Europe au début du XXème siècle et qui s'avérera particulièrement fécond en 1912. Cette avant-garde composée de Kandinsky, Delaunay, Klee et de bien d'autres a multiplié les échanges avec ces deux artistes allemands, nourris également par les œuvres de Gauguin, Cézanne, Matisse … Kandinsky qui a aussi fait partie du Blaue Reiter a permis, grâce à ses recherches autour de l'abstraction, de renouveler cet art moderne naissant.

August Macke diverge de Franz Marc par son naturalisme comme dans « Torrent de forêt » 1910. Naturalisme qui s'imbibe de lumière avec « Rococo »1912 ou « 3 jeunes filles avec des chapeaux de paille jaunes ». Franz Marc, quant à lui, a une conception spirituelle des couleurs définies par Kandinsky. Son art visionnaire est chargé de mysticisme. Son univers est essentiellement celui des animaux représentant pour lui la pureté originelle d'un Eden perdu. La représentation des animaux évoluera dans sa peinture. Le « Chat derrière un arbre » ne demande qu'à être caressé par des enfants. Le « Chien couché dans la neige » a cette blancheur qui évoque une pureté empreinte de mystère. « Les loups » (1913) forcent notre admiration comme annonciateurs de la deuxième guerre mondiale , tandis que les chevaux d' »Ecuries » (1913) se fragmentent majestueusement jusqu'à une certaine abstraction. L'idéalisme onirique de Franz Marc marque particulièrement des superbes peintures grand format où l'on découvre non seulement des animaux et la nature, mais aussi des êtres humains comme « Le Rêve » ou bien « Femmes sous une cascade ».

Lorsque l'Allemagne déclara la guerre à la France, les deux artistes furent enrôlés. August Macke mourut à 27 ans en septembre 1914 sur le front et Franz Marc à 36 ans en mars 1916 près de Verdun. Difficile de découvrir cette exposition fort intéressante sans penser à cela et à la boucherie humaine que cette terrible guerre a engendrée et qui n'a pas épargné les artistes.
30 mars 2019
9/10
0 0
« L’aventure du Cavalier bleu » Franz Marc – August Macke, une grande première pour cette exposition très colorée au musée de l’Orangerie, où ces deux artistes, figures majeures de l’expressionnisme allemand, sont réunis face à face pour la première fois avec les 90 œuvres présentées.

Franz Marc et August Macke, de formation académique, sont deux jeunes peintres allemands à l’avenir prometteur mais fauchés dans leur élan par cette terrible première guerre mondiale.
Respectivement nés en 1880 et 1887, ils se sont rencontrés à Munich en 1910, la ville natale de Franz Marc. Ils étaient des artistes fondateurs du mouvement expressionniste allemand « Der blaue Reiter » (le Cavalier bleu). Une nouvelle expression sur le travail de l’espace et de la couleur.
August Macke découvre le travail de Franz Marc dans une galerie et enthousiasmé, il le rencontre au plus vite. Une sincère amitié de courte durée naquit puisque lorsque la guerre éclate en 1914, ils sont tous les deux mobilisés et ne reviendront pas vivants des tranchées.

Franz Marc fort de ses échanges artistiques entre futurisme, cubisme, expressionnisme, avec ses amis Klee, Kandinsky et Delaunay puis Macke, trépigne d’impatience de fonder une avant-garde européenne ; mais la guerre passe là et met fin à cette aventure.

Leurs rencontres, pour un intérêt commun, avec les peintres français Cézanne et Gauguin est déterminante pour la suite de leur carrière, puis ensuite avec Kandinsky.
D’ailleurs dans votre parcours au fil des salles, vous pourrez admirer des tableaux de Cézanne, Kandinsky, Klee et même du Douanier Rousseau, des peintres témoins de leur temps qui les influencèrent profondément.

Franz Marc et August Macke sont deux peintres qui s’expriment souvent en plein-air. Marc avec ses animaux et Macke avec le travail de la couleur. Une amitié qui les amène à s’influencer mutuellement.
Un tournant prend forme pour Marc quand il rencontre Kandinsky et que naît cette aventure du Cavalier bleu et de l’Almanach. Ils aimaient tous les deux le bleu, Marc pour les chevaux et Kandinsky pour les cavaliers. Une allégorie entre le bien et le mal.
Ensuite Marc se tournera vers un autre art, celui de l’abstraction.
Quant à Macke, pour l’Almanach, il rédigera une étude sur les masques africains, puis renouera depuis sa Suisse avec la tradition impressionniste.

Un voyage dans le temps en France, Italie Tunisie, trop court pour ces deux artistes qui partiront trop tôt et qui laisseront derrière eux une œuvre inachevée.
Une exposition à ne pas manquer placée sous le signe de la couleur.

Commissaires de l’exposition : Cécile Debray et Sarah Imatte
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Oeuvres
Emotions
Intérêt intellectuel
Compréhensibilité
Mise en exposition