Critiques pour l'événement Encore un instant
7 avr. 2019
7/10
0 0
Les acteurs sauvent le propos.
Fan de Michèle Laroque, j'espérais trouver dans cette pièce dont l'idée est forte, quelque chose de ma propre histoire. J'avoue que cette promesse n'est pas au rendez-vous.

Le jeu des acteurs est impeccable, dommage pour le résultat.
21 mars 2019
6/10
1 0
Une pièce qui manque un peu de tonus, avec pas mal de redites.

Les acteurs sont bons, même si on a l'impression de les avoir vus des dizaines de fois dans un rôle semblable. La dernière partie réussit cependant à être plus émouvante et en fait plus réussie qu'un début quelque peu soporifique...
21 févr. 2019
4,5/10
7 0
Il faut être bon perdant pour ne pas regretter le prix de sa place. Heureusement que les fauteuils exigus du théâtre (très beau cependant) nous épargnent l'effet soporifique de cette pièce, dont l'historie originale aurait pu amuser... mais n'arrive jamais à prendre son envol. Les dialogues manquent franchement de finesse et les rares traits d'humour font un peu sourire. Les acteurs semblent blasés ou surexcités. La moitié de la salle n'applaudira que quelques secondes à la fin, par politesse.
11 févr. 2019
7/10
16 0
Il y a un an, Julien, le mari de Suzanne mourrait. Depuis, Suzanne, actrice, ne sort plus, ne joue plus… Elle reste en tête à tête avec le fantôme de son époux que son esprit a créé. Elle a néanmoins accepté de recevoir un auteur qui veut lui proposer un rôle afin qu’elle sorte de sa réserve pour son public.

La mise en scène de Bernard Murat est sobre et sert le propos de la pièce. Les deux décors sont beaux. Le passage de l’un à l’autre est sympathique.

Mélange des genres pour cette pièce qui est par moment mélancolique et par moment comique. On alterne les passages poétiques et les réflexions ironiques de François Berléand qui excelle en fantôme caustique. Lionel Abelanski est Max, un auteur rempli d’espoir pour faire monter Suzanne sur les planches. Il est hilarant dans la scène autour de la salle de bain !

Michèle Laroque est à la fois émouvante et drôle en veuve qui a perdu son seul amour, ses échanges avec le spectre sont vraiment agréables passant de la légèreté à l’émotion de façon fluide.
Le seul point faible du casting est le jeune Simon (Vinnie Dargaud), un étudiant un peu amoureux de la comédienne, il surjoue un peu trop mais je reconnais qu’il est difficile pour lui d’exister près de ces trois grands comédiens.

La pièce peine à trouver un rythme régulier : certains passages mériteraient d’être resserrés afin de maintenir notre attention au plus haut.

Cependant, cette histoire est touchante et on passe une bonne soirée.