Uso umano di esseri umani, Usage humain d’êtres humains

Uso umano di esseri umani, Usage humain d’êtres humains
De Romeo Castellucci
  • Théâtre national de la Colline
  • 15, rue Malte-Brun
  • 75020 Paris
  • Gambetta (l.3)
Itinéraire
Billets à 30,50
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

C’est sur la simple injonction du Christ « lève-toi et marche » que Lazare ressuscita au Mont des Oliviers.

Dans une iconographie entièrement inspirée de la fresque de Giotto, Romeo Castellucci soumet ce récit biblique à un exercice autour de la toute-puissance des mots, selon un système de simplification et d’abstraction progressives d’une langue dite « generalissima ». Fruit d’études sur les dialectes créoles et l’Ars Magna de Raymond Lulle, cette langue artificielle élaborée avec Claudia Castellucci se veut universelle.

Fonctionnant par strates successives, jouant sur la compréhension cognitive, elle ramène l’utilisation de quatre cents termes à la quintessence ultime de quelques-uns. Car c’est de cela qu’il s’agit ici : entre le Christ et Lazare, pour qui cette résurrection peut s’apparenter à une punition puisque condamné à mourir à nouveau, l’échange ne peut que suivre la pente ascendante d’un désastre. Ainsi, cheminer dans le récit au fil de ces mots-émotions, par la force de notre propre imagination, ressemble à l’ascension d’un mont où le sujet est d’autant plus transcendé que l’air se raréfie.

Apologie du mot, ce projet intime nous mène au cœur de la pratique de Romeo Castellucci et met à nu la force essentielle de son théâtre.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor