top5 (27)

Une vie sur mesure

Une vie sur mesure
De Cédric Chapuis
Mis en scène par Stéphane Batlle
Avec Axel Auriant-Blot
  • Axel Auriant-Blot
  • Théâtre Tristan-Bernard
  • 64, rue du Rocher
  • 75008 Paris
  • St-Lazare (l.3, l.9, l.12, l.13, l.14, RER E, Trans J et L)
Itinéraire
Billets de 19,00 à 45,00
À l'affiche du :
24 août 2017 au 31 décembre 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 19:00
    • 21:00

Loin d’être idiot ou attardé, Adrien Lepage est simplement… différent.

A mi-chemin entre Forrest Gump et Billy Elliot, ce gamin surdoué, beau de naïveté, vit une passion défendue pour la batterie.

Petit à petit, il lève le voile sur une histoire aussi drôle que bouleversante.

Il nous prend par la main et nous conte l’histoire de sa vie à travers son amour pour son instrument.

Une Vie sur Mesure a été récompensée du Triomphe AuBalcon du meilleur seul en scène (2016).

606

La critique de la rédaction : 9/10. Un seul en scène hors du commun, génial, qui va déclencher bien des coups de cœur !

Adrien, autiste surdoué ( remarquablement joué par le comédien de 19 ans Axel Auriant-Blot ), nous raconte son enfance et comment il a découvert cet instrument fascinant qu’est la batterie.

Nous ne nous étions jamais vraiment intéressés à la batterie, ni ne sommes passionnés de musique pourtant il n’a pas perdu notre attention une seconde. Il parle avec une telle conviction et illustre si bien ses propos qu’il nous emporte avec lui.

Ce spectacle est harmonieux, équilibré entre les passages musicaux et les moments où il nous raconte ses déboires scolaires, sa relation très difficile avec son père, comment il a rencontré son amoureuse… Aucune cassure de rythme grâce à une histoire qui progresse et une mise en scène discrète au début de la pièce qui monte en puissance pour nous surprendre et donner de la magie à cette vie sur mesure.

Nous retiendrons deux moments forts : quand Adrien décompose un air de samba et quand il présente sa batterie à son amoureuse. Difficile de ne pas ressentir un frisson.

Nous rions énormément ( plus que dans la plupart des pièces de boulevard ), sommes touchés, émus. Tout ce que nous aimons au théâtre ! Donc n’hésitez pas, allez-y !

Note rapide
8,7/10
70 pour 70 notes et 51 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
6 critiques
Note de 4 à 7
10%
45 critiques
Note de 8 à 10
90%
Toutes les critiques
3 nov. 2017
9,5/10
40 0
Une magnifique leçon de vie, une ode à la différence, un concentré d'humanité.
Voici ce que nous propose l'auteur Cédric Chapuis, avec cette Vie sur Mesure !

Le noir tombe sur la salle et le plateau du Tristan-Bernard.
Soudain, de la scène, montent des bruits générés par des percussions corporelles.

Nous allons découvrir Adrien, ce jeune homme tout habillé de blanc, passionné par les pulsations et les rythmes .

Il commence à nous raconter sa jeune vie.
Bientôt, nous allons comprendre que ce garçon a un curieux rapport au monde qui l'entoure.

Inadapté à la société dans laquelle il évolue, en décalage avec ce qu'on peut attendre « normalement » d'un petit garçon, il présente de curieux rapports avec sa famille (sa mère, Bernard, son frère Hugo), ses copains et l'école.

Il y a fort à parier que nous sommes en présence de traits autistiques : il porte sur le monde sa logique propre, une vision singulière qui lui appartient.

« La maîtresse s'inquiète de mes notes. C'est pourtant étrange, c'est elle qui me les donne ! », déclare-t'il, de bonne foi !

Adrien ne nourrit qu'une seule et vraie passion.
Nous l'allons découvrir, cette passion, sous la forme d'un deuxième personnage, je veux bien entendu parler de « Tic-et-Tum ».

« Tic-et-Tum » est une magnifique batterie Yamaha rouge, cinq fûts, deux cymbales splash, une ride, une petite crash, une cloche brésilienne, et un jam block rouge, un instrument posé sur un podium mobile.

Nous allons assister à la naissance de cette passion musicale et nous allons participer aux aventures d'un batteur pas comme les autres.

Axel Auriant-Blot sera cet Adrien-là.

Non seulement ce jeune comédien m'a époustouflé à interpréter ce personnage complexe, mais il m'a purement et simplement bluffé en tant que musicien.
Quelle virtuosité, quelle technique, quelle sensibilité, quel métronome, quel feeling rythmique !

Armé de ses baguettes fluo et de sa pédale charleston et de sa double pédale de grosse caisse, il va enchanter le public de ses rythmes propres, ou en accompagnant en play-back Louis Armstrong, Maceo Parker ou encore Métallica. (On notera au passage l'éclectisme musical!)
C'est un pur régal !

Mis en scène par Stéphane Battle, Axel Auriant-Blot interprète de façon on ne peut plus juste ce jeune homme qui a cette vision si décalée du monde.

Son jeu d'acteur m'a fait penser parfois à ce génie qu'est Rowan Atkinson, l'inénarrable Mr Bean Anglais, dans sa capacité à appliquer sa propre logique à tout ce qui l'entoure.

Il y a également du Jerry Lewis dans tout ça, couvant des yeux avec amour et passion son instrument, son deuxième moi.

En parallèle à des numéros plus drôles les uns que les autres, des moments d'intense émotion et de réelle tendresse se dégagent.
Comment ne pas être vraiment ému par la découverte par Adrien de la tendresse, de l'Amour ?
Une séquence de danse est alors bouleversante.

La fin, que je ne révélerai pas, bien entendu, fera intervenir un troisième « personnage ».
L'auteur Cédric Chapuis a eu une idée formidable !
Cette fin fera que la boucle sera bouclée, avec un retour aux percussions corporelles.

C'est donc un spectacle intense, fort, captivant, émouvant, qu'on a du mal à quitter.
Avec la découverte (en tout cas pour moi) d'un comédien vraiment talentueux, avec plus d'une corde à son arc.
Avec Axel Auriant-Blot, la batterie n'est pas en danger !
29 oct. 2017
7/10
23 0
Beaucoup d’attente à l’idée de voir enfin ce duo en scène (eh oui ! la batterie est un personnage à part entière) car dans mon adolescence j’ai appris à jouer de la batterie et je garde une affection particulière pour cet instrument même si je n’ai pas poursuivi la pratique. J’y allais en compagnie d’une amie non musicienne. Nous avons vécu la pièce très différemment mais au final nous nous retrouvons et avons bien apprécié le spectacle.

Adrien découvre ce qu’il veut faire : jouer de la batterie ! Mais Adrien n’est pas comme les autres et son parcours va être chaotique. Petit à petit nous découvrons sa vie et combien il aime ‘Tickéboum’ le petit nom qu'il donne à sa batterie.

La mise en scène est très sympathique car la batterie tourne sur son support au fil des évènements et nous la découvrons sous toutes ses coutures : une belle rouge ! Axel Auriant-blot est un très bon batteur qui en valeur toutes les facettes de l’instrument en alternant l’histoire et des phases jouées à un bon rythme. C’est aussi un très bon comédien.

Je n’ai pas apprécié l’histoire du début quand il explique que sa première batterie est constituée de barils de lessive, je l’ai entendu tant de fois dans la bouche de batteurs célèbres que j’ai cru que nous allions rester dans une histoire avec de nombreux déjà vu mais non, je me trompais heureusement. J’ai donc aimé l’histoire au final, seul petit bémol : j’ai deviné la fin assez tôt.

Mon amie, par contre, m’a avoué avoir été gênée elle par les morceaux joués, beaucoup trop fort selon elle, personnellement ça m’a pas marqué, j’aime l’ambiance live. Par contre, elle a été sous le charme de l’histoire dès le début et a trouvé l’histoire des barils très attendrissante.

Au final, nous avons aimé toutes les deux pour des raisons différentes donc la pièce a de grandes chances de plaire au plus grand nombre.
25 oct. 2017
8/10
20 0
Certains pourraient être frisquets à ce dire que c’est un spectacle autour d’un instrument de musique et que c’est un seul en scène. Oui, il faut sortir du cliché du gars/nana tout seul qui raconte sa vie. Il existe autre chose et heureusement.

Qui a dit que la créativité était interdite au théâtre ? Personne, bien entendu. Alors Cédric Chapuis a inventé l’histoire d’un adolescent, un peu asocial qui ne vit et respire que pour la batterie. Il est un peu différent mais extraordinairement surdoué en musique. Toutefois ses parents n’apprécient pas sa passion. Son père trouve que ce n’est pas sérieux et que cela ne fait pas vrai mec, un dur, un fort, un qui cogne les femmes. Toutefois, il ne vit que pour les notes, les rythmes. Alors quand il voit sa batterie détruite, c'est son coeur qui se déchire. Une histoire magnifiquement écrite qui saura aussi bien vous toucher et vous bouleverser. Certains ont même laissé une petite larme couler. 

Le tout servi par un talentueux comédien et musicien. C’est Axel Auriant-Blot, du haut de ces 19 ans qui joue ce gamin attachant avec un brio incroyable. D’ailleurs, la question se posait, est-ce lui le petit garçon de l’histoire? Il incarnait ce petit Adrien tellement bien que des interrogations sont venus en chuchotements pendant le spectacle. Les 1h30 de spectacle passent à une vitesse folle et je serais bien restée dans la salle. Je voulais encore écouter de la musique et en savoir plus sur cet enfant. Et non, il fallait partir. Tu as pris une claque théâtrale, merci de rentrer chez toi. En plus, la mise en scène sobre mais ô combien ingénieuse se complète bien au texte et à l’artiste en salle. Rien n'est laissé au hasard avec un beau travail de lumière. 

Bref un spectacle complet, qui sait parler de la différence avec ingéniosité et talent. Ne passez pas à côté de cette pépite.
16 oct. 2017
10/10
25 0
Que d'émotions !!

Seul sur scène, le talentueux Axel Auriant-Blot nous raconte l'histoire de ce jeune homme différent des autres, qui a une passion dévorante pour la batterie. Passion qui le transporte et nous transporte également tout au long de la pièce.
Très belle mise en scène.
Et la fin m'a coupé le souffle.

A aller voir sans hésiter !
Succès du Off sur plusieurs années UNE VIE SUR MESURE reprend au Tristan Bernard avec un jeune prodige de 19 ans dans le rôle créé par Cédric Chapuis. Ça balance du lourd et c'est à ne pas manquer.

UN REGARD PUR

Adrien Lepage est un gamin pas comme les autres. On pourrait le croire autiste, ou attardé, ou tout simplement idiot. Personne ne semble le comprendre. Il irrite ses parents (surtout son père), sème l'incompréhension chez ses compagnons de classe, plonge ses professeurs désabusés dans la perplexité. Et puis un jour arrive Cécile, la première à entrer dans son monde, à l'écouter, à être la spectatrice de sa passion, la première à construire un pont entre ces deux mondes : celui d'Adrien et celui des autres.

Petit à petit Adrien nous déroule son histoire, des premiers sons qui le fascinent à sa passion fusionnelle avec sa batterie, sa "Tikétoum". Une histoire contée avec beaucoup d'humour et souvent émouvante. Car depuis l'enfance Adrien à une passion chevillée au corps : les sons, le rythme. Tout est bon pour les reproduire, à commencer par des barils de lessive. Un héritage lui fait découvrir la musique. Sa vie prend tout son sens le jour ou une batterie, une vraie, prend place dans sa chambre. Tout dans sa vie tourne autour de cet instrument qui lui offre une multiplicité de possibilité de s'exprimer, de la tendresse à la colère, de la joie à la tristesse, de l'envie à la frustration. Tout ce qu'il ne peut exprimer avec des mots c'est la batterie qui le sort de ses entrailles.

UN DUO EXCEPTIONNEL

Seul en scène Axel Auriant-Blot (vu notamment dans Fais pas ci - Fais pas ça) se glisse avec brio dans la peau d'Adrien. Il est un gamin d'une extraordinaire candeur. Enfermé dans son univers de sons il jette sur le monde un regard d'une extrême naïveté et emprunt d'une honnêteté et d'une sincérité si rare qu'elles déconcertent . Virtuose de la batterie le jeune comédien se double d'un formidable jeu d'acteur pour livrer une double performance qui scotche le public. On vibre avec lui, entraîné dans les rythmes variés qu'il maîtrise avec brio, chaviré par les émotions traversées par son personnage, jusqu'au final explosif.

En bref : un duo gagnant. Une bouffée de fraîcheur insufflée par un jeune et talentueux comédien doublé d'un excellent musicien. Une écriture drôle, sensible, subtile pour une ode à la différence. Un très beau moment de théâtre à ne pas manquer
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor