Une mouette

Une mouette
De Anton Tchekhov
Mis en scène par Isabelle Lafon
  • Théâtre Gérard Philipe
  • 59, boulevard Jules-Guesde
  • 93200 Saint-Denis
Itinéraire
Billets de 6,00 à 23,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

La ? Une ? La langue russe ne contient ni article défini ni article indéfini. Ce qui importe pour Isabelle Lafon, c’est de livrer une Mouette qui soit à la fois intime, familière et insaisissable.

Aussi, en choisissant le texte d’Anton Tchekhov, didascalies comprises, en prenant à elles seules tous les rôles, les cinq comédiennes savent qu’il y a aura des manques. Mais le manque est justement le fil qui noue les amours et les aspirations artistiques nombreuses dans cette pièce où acteurs, écrivains, metteurs en scène désespèrent d’exprimer ce qui brûle en eux-mêmes. Et c’est bien le manque qui oblige à inventer, à motiver et à imaginer…

La pièce s’ouvre sur ces mots : « Coin de parc dans la propriété de Sorine. Une large allée, partant du public et traversant le parc jusqu’à un lac, est barrée par une estrade hâtivement dressée pour un spectacle d’amateurs, si bien que le lac est entièrement invisible. » Dans ce début, Isabelle Lafon reconnaît les prémisses nécessaires au théâtre ; la possibilité, rien qu’en le disant, d’entrer ensemble, spectateurs et actrices, dans un texte.

Cette adaptation opère une réduction mais, comme Nina amaigrie au quatrième acte, « ses yeux sont plus grands ». Visant toujours le point ténu, aigu où surgit le théâtre, Isabelle Lafon tente avec Une mouette, comme elle le fait souvent avec d’autres textes qui ne sont pas dédiés au départ à la scène, de rendre à la parole son pouvoir plein : donner naissance aux images dès lors que la parole entre « en jeu ».

 

Note rapide
7/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
1 mai 2017
7/10
47 0
Une mouette originale mais surtout courte : cette version ne dure qu'une heure et quand on n'aime pas trop Tchekhov, c'est appréciable surtout qu'il y avait des enfants jeunes dans la salle qui n'étaient pas dans la pièce.

Celà dit, le raccourci emprunté ne nuit pas à l'intrigue qui est connue.

Ce qui m'a surprise dans un premier temps : c'est la mise en scène (ou plutôt l'absence de celle ci) : les 5 comédiennes sont en ligne devant nous, habillées avec des vêtements de tous les jours, pas de décors.

Ce qui est original donc, c'est qu'elles s'approprient les dialogues des différents personnages de la pièce et ainsi que le narrateur et jouent les différents rôles en alternance avec un ton particulièrement bien adapté. Elles sont très justes.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor