Un fil à la patte

Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Afin de se marier à une riche héritière, Bois d’Enghein fait tout pour se débarrasser de sa maîtresse, une chanteuse de café-concert, Lucette Gautier.

De lâchetés en mensonges, il s’enfonce dans une situation inextricable qui permet à Feydeau de convoquer une pléiade de personnages cocasses et décalés.

 

A l'Espace Robert Jacobsen, Courtry

 

Note rapide
7,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
9 déc. 2019
7,5/10
4
Revoilà « un Fil à la patte » de Georges Feydeau ! Je l’ai revu et chroniqué il y a peu mais je ne pouvais pas passer à côté du plaisir de découvrir un proche sur scène en compagnie de la troupe dont il me parle souvent. Quoi de mieux pour occuper un dimanche après-midi ? En plus, je découvrais la belle salle du NECC de Maisons Alfort et sa programmation impressionnante de qualité. Et ce Fil à la patte trouve une place légitime dans ce beau programme.

Avec ce texte connu de mon cœur et vu souvent, j’avais néanmoins quelques appréhensions, la pièce est longue (2h20) et je la connais bien mais j’ai vraiment pris plaisir à regarder cette version et à en apprécier les détails.

C’est donc l’histoire de Fernand Bois d’Enghien qui cherche à se débarrasser de son amante Lucette, chanteuse populaire, pour se marier à Viviane la riche héritière de la famille Duverger (la fille de la baronne du même nom !!!). Evidemment rien ne va se passer comme il le souhaite, les quiproquos et les surprises vont se succéder à bon rythme.

Ce qu’il faut pour un Feydeau réussi, c’est d’abord une mise en scène bien huilée, de ce côté-là, Stéphanie Bainville a fait du bon travail, c’est une jolie mécanique fluide et tout l’espace du plateau est bien utilisé. Les lumières sont très réussies et cadrent bien avec l’esprit de la pièce. Les intermèdes entre les actes sont réussis et nous font oublier que les changements de décor peuvent prendre du temps.

Ensuite, il faut aussi une belle brochette de comédiens avec du talent et il y a du choix sur le plateau du NECC : Jean-Philippe Gobin est un Bois d’Enghien fort convaincant, Myriam Labbaye est une Lucette pétillante et dynamique à souhait, Il y a aussi Laurent Siniawski qui campe un général Irrigua très drôle. Ils sont neuf au total et ils méritent tous un coup de chapeau : Philippe Jacob, Ghislaine Caillette, Charlotte Mequillet, Justine Guerville, Sophie Bizet et Laurent Moulin.
Afficher le commentaire
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor