Trois

Trois
  • Théâtre national de Chaillot
  • 1, place du Trocadéro
  • 75016 Paris
  • Trocadéro (l.6, l.9)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Un. Mani s’interroge sur son identité. Quelle place prennent ses origines iraniennes ? Comment parler d’un pays et d’une culture qui ne sont que des souvenirs ?

Deux. Mani et Manu se découvrent un point commun : ils sont différents. Il se pourrait que les questions de Mani soient partagées par d’autres. Combien d’autres ?

Trois. Quarante citoyens et citoyennes québécois retracent les cheminements singuliers qui les ont conduits à former une même société. Mani entend une identité collective résonner avec son cas particulier.

Interprète, auteur, metteur en scène, Mani Soleymanlou crée seul le spectacle Un en 2012. Iranien habitant Montréal, il ne se départit pas de l’humour pour confronter sa réalité à celle des habitants de son pays d’origine, alors en plein soulèvement. En 2013, il renverse et élargit tout à la fois ce qu’il avait bâti dans Un : il invite l’Autre, un autre, un Canadien « de souche », à créer Deux avec lui. En 2014, Mani Soleymanlou se laisse dépasser par sa propre création : quarante interprètes sont maintenant sur la scène et reprennent à leur compte ses questions sur l’identité.

2017 est une nouvelle étape dans cette saga théâtrale des origines puisque Mani Soleymanlou présente ici Un, Deux et la re-création de Trois avec quatre acteurs québécois et trente-quatre acteurs français. À l’heure où la représentation de la diversité de notre société fait tant débat, où la tentation du repli communautaire est si forte, nul doute que ces quarante-là auront matière à rencontre et à échanges. On peut présager que quel que soit le résultat de cette alchimie, la dérision en fera partie, car Mani Soleymanlou le sait, elle empêche l’amertume mais pas la lucidité.

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
9,5/10
18 0
Magistrale trilogie sur la quête identitaire, les chemins pierreux de la migration et de la différence. Drôles et militants, ces 3 spectacles qui se suivent et se complètent nous interpellent tout le long sans nous rendre compte que nous rions de bon cœur, que nous serrons des dents et que nos émotions se noient dans un ensemble théâtral savamment élaboré et admirablement joué.

Mani Soleymanlou écrit et met en scène cette trilogie commencée en 2012 par le spectacle UN où il est tout seul, puis le spectacle DEUX avec Emmanuel Schwartz en 2013 et le Spectacle TROIS avec 36 autres comédiens en 2014. Le parti-pris de l’autofiction s’exprime avec une force scénique impressionnante dans une sorte de dévoilement sincère et prenant, ironique et émouvant.

Dans UN, Mani se présente. Né en Iran qu'il a quitté à 5 ans, il est un Québécois de plus de 30 ans aujourd’hui. Issu d’une migration subie, incomprise puis acceptée jusqu’à rechercher dans ses causes, les valeurs de la justice humaine, de l’oppression des peuples par les puissants et de la soumission au fanatisme religieux. Il est Québécois oui mais les voyages de son enfance à Téhéran se rappellent à lui. Ses souvenirs et l’involontaire pression du roman familial, se confrontent à sa réalité sociale, il ressent une intolérable perdition, un vide identitaire. Il est Québécois oui mais il est qui ?

Dans DEUX, Manu (Emmanuel Schwartz) le rejoint. Est-ce le double de Mani, son alter-égo, son ami ? L’échange à l’ironie ravageuse reprend les propos de UN, les élargit aux autres non-dits des origines personnelles, aux autres perspectives de compréhension portées par la dimension culturelle et éducative du milieu d’appartenance. Si Mani ne sait pas dire s’il n'est que Québécois ou autre, Manu ne sait pas quant à lui s’il est anglophone ou francophone, juif comme son père ou catholique comme sa mère. Tous deux semblent douter. Le doute identitaire, le doute d’appartenance et... le doute de vouloir le savoir.

Dans TROIS, une quarantaine de visions de soi et d'attentes du monde sont exposées, se confrontent et se combattent. Des récits de vie par bribes nous explosent à la figure. Tout se déverse : L’immigration rejetée, les différences indécentes, insoutenables et opprimantes entre les classes sociales, entre les sexes, le machisme, l’homophobie, la xénophobie, le racisme. Qui est donc le plus différent ? Quelle échelle d’importance utiliser ? Quel seuil de tolérance accepter ? Révolution ou involution ?

Entre de magnifiques échanges et d’émouvantes expressions, entre des propos saccageurs et une volonté enthousiaste et enflammée de lutter, nous sommes pris dans une tornade de désespoir et paradoxalement un tourbillon d’espérance. Que faire ? Oui la question se pose. Mais on ne peut pas ne pas agir !

Les 3 spectacles nous cueillent. Le temps est suspendu. Le procédé de mise en abyme quasi permanent permet une complicité adroite et chaleureuse avec le public, jouant des interactions cocasses et des ruptures comiques. Si le rire prévaut toujours, l’émotion et la réflexion suivent et l’ensemble nous embarque dans un temps de théâtre plaisant et intelligent. INCONTOURNABLE SPECTACLE !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor