Tohu-Bohu

Tohu-Bohu
De Lewis Carroll
  • Théâtre de la Commune
  • 2, rue Edouard Poisson
  • 93300 Aubervilliers
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Voici ce que Madeleine Louarn et les acteurs de Catalyse demandent au théâtre : montre-nous qu’est-ce que construire l’autorisation à être. Fais apparaître que c’est un acte de rêverie et de courage pour nous tous. Et prouve que c’est possible.

Figure pionnière d’un travail atypique, Madeleine Louarn œuvre depuis trente ans pour l’atelier Catalyse. Une compagnie composée d’adultes handicapés mentaux, tous engagés dans le métier d’acteur.

 

Avec Tohu-Bohu, nous assistons à une traversée de leurs précédents spectacles, où les textes mis à l’honneur exposent les rapports insolites qu’ils entretiennent avec le langage et la réalité. Une traversée qui fait retour sur leur désir de théâtre, tout en le renouvelant comme question. Car la production du personnage, comme l’acte de créer n’ont aucune évidence. Ils réclament un effort, une lutte qui nous touche à parts égales et qui se nomme : l’apprentissage de la liberté.  

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
Impressionnantes émotions ressenties avec ce spectacle remarquable, drôle et poétique, joué par des comédiens handicapés mentaux. Une expérience éducative, citoyenne et esthétique qui semble nous avoir tous rendu heureux, l’équipe de plateau (les comédiens en premier lieu) et les spectateurs.

D’une beauté remarquable à l’esthétique formelle soignée, la mise en scène de Madeleine Louarn met en valeur les textes et les situations, permettant des jeux drôles, sincères et entiers. Nous ne pouvons que nous éblouir par tout le travail de direction et d’apprentissage que cela représente pour un résultat si agréable et réussi.

Avec des touches de dérision bienvenues, des répétitions des scènes quasi ubuesques et franchement hilarantes, ce spectacle est étonnant et détonant.

La diction particulière voire emphatique des comédiens donne une force aux textes les rendant plus profonds voire plus abstraits qu’ils ne le seraient. Les déplacements et les mouvements des corps libérés par la magie du jeu nous offrent des scènes visuellement magnifiques, nous faisant penser à des tableaux de peintres comme ceux de Didier Lourenço ou Paul Delvaux.

Les extraits de textes de Daniil Harms, Lewis Carroll ou de François-Marie Luzel sont entrecoupés de monologues de comédiens (relatant pour certains des bribes d’histoires personnelles), touchants par leur sincérité et le plaisir évident de partager.

L’ensemble du spectacle nous plonge dans un univers unique et merveilleux, une suspension du temps, un ailleurs inattendu et délicieux.

L’atelier Catalyse et ses comédiens Tristan Cantin, Guillaume Drouadaine, Christian Lizet, Christelle Podeur, Jean-Claude Pouliquen et Sylvain Robic, que nous avons vu ce vendredi 6 mai, reviendront du 10 au 13 mai, toujours au CDN de La Commune pour « … que nuages… ».

Nous y serons le 11 mai où une rencontre avec l’équipe artistique est prévue après la représentation. A ne pas manquer !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor