Soprano en liberté, Anne Baquet

Soprano en liberté, Anne Baquet
  • Lucernaire
  • 53, rue Notre-Dame-des-Champs
  • 75006 Paris
  • Notre-Dame-des-Champs (l.12)
Itinéraire
Billets de 16,00 à 35,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Après avoir présenté Non, je ne veux pas chanter, Anne Baquet apprend avec plaisir que le Lucernaire lui propose de revenir avec un récital inédit.

Elle pense immédiatement à de nouvelles rencontres entre auteurs et compositeurs, autant de créations qui s’entoureront cette fois de reprises qui bercent notre inconscient collectif, qu’elles soient issues du classique ou de la pop music.

 

C’est ainsi, sous le regard enchanteur d’Anne-Marie Gros à la mise en scène, que cohabitent de manière farfelue, poétique ou surréaliste, François Morel, les Beatles, Juliette, Gounod, Queen, Moustaki, Escaich, Prévert, Rachmaninov, MP Belle… En route pour un voyage insolite !

 

Note rapide
7,5/10
pour 6 notes et 6 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
33%
4 critiques
Note de 8 à 10
67%
Toutes les critiques
31 août 2017
7,5/10
13
Entre chants lyriques et textes humoristiques, Anne Bacquet n'a pas pu faire son choix.

Elle nous a donc concocté un spectacle savamment mixé de chants aux textes drôles. Cela est fait avec finesse, humour et la performance vocale est au rendez vous. Sa voix est percutante, hautement perchée !
On apprécie son excellente prestation de chanteuse lyrique avec des touches de jazz, de pop anglais ...
Mention spéciale à sa pianiste Michèle Collet !
15 juil. 2017
6,5/10
31
« Qui bene amat bene castigat » : Anne BAQUET a toujours sa voix merveilleuse dont elle sait jouer avec originalité pour notre plus grand plaisir, un choix d’auteurs et compositeurs de grande qualité, une aisance scénique très maitrisée…

Elle sait également se faire accompagner par un ou une pianiste virtuose (hier soir c’était Michèle COLLET en tout point remarquable : bravo !) MAIS à tant vouloir jouer avec sa tessiture, elle nous a rendu pénible le suivi des mélodies et la compréhension des textes (ce qui nous a particulièrement frustrés) au point que nous ne savions plus s’il fallait nous concentrer sur elle ou sur la pianiste dont la sonorité de l’instrument couvrait beaucoup trop la voix d’Anne BAQUET !

Nous avons également beaucoup regretté son manque de complicité (manifesté) avec son accompagnatrice ; cela aurait pu alléger considérablement sa prestation laquelle, basée sur l’enchainement des morceaux les uns derrières les autres sans aucun temps mort (hormis une excellente interprétation au seul piano au milieu du spectacle) nous a, hélas, fait l’effet d’une artiste pressée d’en finir. Nous étions allés la voir en Avignon pour son spectacle « non je ne veux pas chanter » et, précisément, cette complicité nous était apparue remarquable et nous avions découvert là un duo enthousiasmant que nous nous étions promis de revoir.

Qu’Anne BAQUET nous pardonne à l’avance mais (et bien que notre critique soit très subjective) nous avons été déçus, d’autant qu’elle évoluait dans un décor (les rideaux) à l’aspect poussiéreux et un éclairage presque lugubre qui a provoqué chez nous une impression de désuétude absolument pas en rapport avec la valeur de cet artiste qui ne devrait mériter que des commentaires dithyrambiques !!
Joyeuse et gouleyante fantaisie musicale que « ce récital inclassable pour fins gourmets » ! Pris par le charme fou et drôle de ce spectacle d’une poésie cocasse et naïve, nous savourons ses moments doux et rieurs, pétillants ou nostalgiques.

Un répertoire éclectique traversant plusieurs styles musicaux parmi les pièces classiques ou modernes et les chansons contemporaines. Anne Baquet excelle de sa voix magnifique aussi claire que veloutée et passe allègrement de la chanson française au jazz et l’opéra. Rien moins !

Toujours souriante, un rien espiègle et souvent totalement barrée, Anne Baquet chante avec le brio d’une soprano hors pairs. Dotée d’une superbe technique vocale, cette artiste complète est aussi à l’aise dans les jeux de comédie ou la danse. Elle chante et lui joue du piano. Lui, c’est Christophe Henry ce soir-là qui nous a montré de l’excellence aux bouts de ses doigts courant sur le clavier comme un chat dansant ou un tigre ombrageux.

Deux virtuoses pour ce récital drôle et plaisant. Une jolie balade en musique où la nostalgie des souvenirs heureux ou mélancoliques côtoie les instants bonheurs, plein de tendresse et de gaité.

Un spectacle à voir sans hésiter pour le plaisir d’une soirée d’été agréable en très bonne compagnie musicale.
8 juil. 2017
8/10
13
Une soprano en liberté, c'est dangereux... pour nos zygomatiques car Anne Baquet s'en donne à cœur joie pour nous faire rire et c'est du bonheur bien sur pour nos oreilles.

Elle chante comme une soprano évidemment, excellente qu'elle est, mais elle joue aussi les paroles de ses chansons et là on atteint un niveau de clownerie superbe sur des chansons aux paroles délirantes ou drôles, elle reste toujours juste même quand elle glisse sur le ventre sur le piano ou fait mine de tomber. Elle alterne avec quelques chansons mélancoliques très belles.

Les paroles des chansons sont des petites perles de bonheur (mention pour la chanson de pépé), écrites par de grands artistes juste pour Anne mais il y a aussi quelques reprises dont je vous laisse la surprise.

Le piano est tenu avec brio par Christophe Henry. Ce n'est pas un simple accompagnateur, il fait parti du show. Une soirée agréable que je recommande.
28 juin 2017
8/10
16
Anne coiffée d’une « meringue » de tulle et plumes, vocalise pour se mettre en forme, un corset noir, une traine écarlate, la voilà parée. Tout au long du spectacle, elle joue avec les accessoires, un tabouret, un mannequin sur pied, elle grimpe sur le piano !

Elle a de l'humour, de la générosité, elle danse, c’est une parfaite comédienne, elle interprète aussi bien François Morel, Marie-Paule Belle, les Beatles, Moustaki, Mercury, et donne une leçon de chant et de bonne humeur. Elle est mutine, gamine, coquine sans vulgarité.

Sa parodie de l’apprentie chanteuse s’essayant à « la valse de Juliette » de Gounod, est un pur délice, c’est très drôle ! Elle rend même hommage - à sa manière - à l’inspecteur Derrick, que les plus de 20 ans peuvent connaître.

Un petit coup de griffe avec "O casseroles, O faussets", pour ceux qui osent se prendre pour des chanteurs...

Elle sait également s’entourer des meilleurs, et ce soir-là, la merveilleuse Claude Collet était sa complice et nous a régalés d’une étude de Chopin.

Aucune fausse note dans ce spectacle, léger, drôle et si bien travaillé. Une vraie professionnelle comme on les aime !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor