Reconstitution

Reconstitution
  • Théâtre de l'Aquarium
  • route du Champ-de-Manœuvre
  • 75012 Paris
  • Château de Vincennes (l.1) puis bus 112
Itinéraire
Billets de 14,00 à 40,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Ils se sont aimés, ils ont fait un enfant et beaucoup de théâtre ensemble. Puis ils se sont séparés. Vingt ans plus tard, elle lui propose de se retrouver pour reconstituer leur première rencontre.

Ils en feraient un spectacle, dans un hangar loué pour l’occasion.

Comme une manière de se réconcilier ? De se souvenir de la naissance de l’amour ? Pour renouer avec ce qui a été et resterait malgré tout essentiel ? Mais comment se parler après tant de temps, alors que les corps ont changé, que la vie les a transformés ? Qu’est-ce qui les rejoint encore ? Le théâtre est bien le lieu de cette question.

 

Note rapide
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
2 critiques
Note de 8 à 10
100%
Toutes les critiques
12 mai 2018
9,5/10
55 0
Coup de foudre.
Ils se sont aimés. Immédiatement. Véronique et Guy.
Et puis, le temps a fait son office. Le temps redoutable, l'impitoyable, le prédateur.
Les deux ont eu une fille, puis ils se sont déchirés, séparés.

Histoire banale, histoire courante. Combien nous sommes-nous reconnus hier soir dans ces deux personnages-là...
La vie a continué, elle aussi, sans rien demander à personne.

Pascal Rambert, de son écriture si personnelle, nous propose ce que seul le théâtre peut offrir : une véritable plongée dans l'histoire de ce couple, une reconstitution de l'intime, du dit et du non-dit.
Une reconstitution du premier moment, celui du coup de foudre originel par les deux protagonistes eux-mêmes, séparés depuis plus de vingt ans.

Ces deux-là veulent revivre et remettre en mots, en images et en forme cet instant initial qui n'a appartenu, qui n'appartient et qui n'appartiendra qu'à eux seuls.
Après avoir pris ensemble 1460 repas, ils vont dans un premier temps essayer de manger ensemble une 1461ème fois. Une cène sur la scène ?

Cette idée dramaturgique du retour à la source amoureuse est ici magistralement traitée, avec une force et à la fois une pudeur inouïes.

Oui, il s'agit de nous raconter ce qui est tellement difficile à exprimer, l'amour, l'intime, les blessures de chacun, il s'agit de montrer les sentiments éprouvés et les émotions on ne peut plus fortes avec la plus grande délicatesse, sans le moindre pathos de mauvais aloi.

Véro Dahuron et Guy Delamotte, les deux comédiens pour qui l'auteur a écrit cette pièce, vont être purement et simplement bouleversants. Ils ne jouent pas : c'est la vie qui est devant nous, c'est une existence même qu'ils vont dérouler pour nous.

Les deux sont prodigieux de vérité. Ce sont eux, c'est vous, c'est moi... Ils touchent à l'universel.

L'un des thèmes principaux de la pièce sera celui du corps.
« On devrait écrire l'histoire du corps... », dit le personnage de Véronique.
Parce que les corps changent, se modifient, évoluent avec le temps. Ils en sont le symptôme de l'inéluctabilité.
Ce corps, c'est avec lui que les deux ont dû composer, ensemble puis séparés. Impossible de faire sans. Tout au long de l'heure et demie que dure la pièce, ce thème du corps reviendra en permanence.

Il y a le fond, donc, mais il y a également la forme.
Pascal Rambert metteur-en-scène a imaginé paradoxalement pour exprimer ces sentiments précieux et délicats, un plateau froid, des tables métalliques, des lumières au néon très crues.
Sommes-nous dans une cuisine, un laboratoire scientifique, un institut médico-légal, la cave d'une morgue, les quatre à la fois ?

En tout cas, le paradoxe fonctionne à merveille. Dans cet espace étrange et glacial, l'intime et la pudeur vont pleinement éclore. C'est une formidable trouvaille dramaturgique et scénographique.

Et puis, il y aura la reconstitution en elle-même, le théâtre dans le théâtre.
Véronique et Guy construiront un castelet, planteront littéralement leur décor. Ils ont apporté quantité d'accessoires dans des cartons, ils emprunteront des outils, une machine aux techniciens-régisseurs, ils feront leur propre lumière. Lui a écrit un texte sur une feuille pliée en quatre, qu'ils vont « jouer » devant nous.
Le procédé, s'il n'est pas original, est ici éblouissant d'efficacité et d'à-propos.

La scène finale arrivera, intense, belle, bouleversante.
Le retour absolu en arrière, la relecture de soi, de l'autre.
Et ce que je ne veux pas raconter.

Je défie quiconque de ne pas avoir alors le cœur serré, les tripes qui se nouent et les yeux qui se brouillent.
Ce fut mon cas.

Je vous conjure d'aller voir cette reconstitution-là.
C'est un moment de théâtre contemporain intense et passionnant à ne pas manquer, comme il y en a finalement très peu.
10 mai 2018
8/10
27 0
Intimiste, fort, émouvant, bouleversant.
Pascal Rambert nous transporte dans les tourments de l’amour.
Vingt ans après la rupture d’un amour fort et fusionnel peut-on revivre les premiers instants, les premiers regards, les premières émotions qui sont ancrées en soit pour toujours ? C’est dangereux, cela ravive des douleurs, les blessures et des déceptions. Véronique et Guy vont s’y confronter.
« On est venu pour remettre notre présent en ordre en repartant dans nos années de jeunesse. Remonter loin pour réparer le présent »
Véronique est dans une grande souffrance, malgré toutes ces années passées sa blessure n’a pas cicatrisé. Elle est amère avec Guy qui subit et essaie d’apaiser les rancœurs, il est démuni et perdu par cette animosité.
« En fait tu es responsable de quoi ? A part de m’avoir brisé le cœur !»
« Tu as eu l’estomac de me planter un couteau dans le cœur »
« Pourquoi as-tu eu peur du danger de l’amour »

La rencontre se passe dans un hangar dénudé, 4 tables et quelques ustensiles.
Les 2 tables du passé « c’est la table des boites, des souvenirs, des photos … »
La table du souper « table du quotidien, des retrouvailles... »
La table de la reconstitution « peut être celle de la réconciliation… »
Dans ce décor dénude les mots prennent une grande ampleur et viennent nous frapper droit au cœur. Un texte poétique et profond qui nous touche et nous émeut.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor