Nuits Blanches

Nuits Blanches
De Haruki Murakami
Mis en scène par Hervé Falloux
Avec Nathalie Richard
  • Nathalie Richard
  • Théâtre de l'Œuvre
  • 55, rue de Clichy
  • 75009 Paris
  • Place de Clichy (l.2, l.13)
Itinéraire
Billets de 15,00 à 36,00
Evénement plus programmé pour le moment

Elle ne dort plus. Dix-sept nuits sans sommeil.

Depuis la visite de ce fantôme terrifiant, elle n'a pas fermé l'oeil. Toutes les nuits à l'insu de son mari et de son fils, elle lit, elle réfléchit, elle sort dans la ville, elle crée, elle vit enfin.


Sa vie passée lui apparaît banale, son mari veule, son fils sans intérêt. Il n'y a que la vie dans l'art qui vaut la peine d'être vécue.
Et s'il faut en mourir tant pis : Ses nuits auront été plus belles que ses jours.

 

Note rapide
6,3/10
pour 2 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
30 déc. 2014
6/10
163 0
Quelle joie de retrouver la magnifique Nathalie Richard, un visage mutin, des yeux langoureux et un sourire malicieux, le tout enrobé d’une voix suave qui bercerait même un enfant atteint du syndrome d’Asperger. Elle perçait dans La Bande des quatre de Rivette en 88 puis dans Riens du tout de Klapisch, sa carrière au cinéma reste discrète mais persistante et c’est au théâtre qu’on a aussi la chance de la retrouver.

Adapté de la nouvelle de Murakami « Sommeil », « Nuits blanches » met en scène une femme qui ne dort plus depuis dix-sept nuits. Il est amusant de voir que le titre original de la nouvelle se formule en termes de fatigue, comme une conséquence de ces nuits blanches tandis que le titre donné à la pièce adapté par Hervé Falloux donne une tonalité moins passive à l’entreprise de cette femme.

Seule, elle nous raconte. Elle nous raconte comme elle est heureuse avec son mari, son fils, son train-train de tous les jours. Et très vite les masques vont tomber un à un pour faire éclore la femme depuis trop longtemps cachée derrière le rôle de la compagne et de la mère dans ce carcan familial. Une nuit elle ne trouve pas le sommeil et se met à relire Anna Karénine. Puis elle ne voudra plus jamais replonger dans le sommeil ennuyeux de ses nuits et de cette vie qu’elle n’a jamais vraiment désirée.

Malgré le talent incontestable de Nathalie Richard et la difficile performance de retenir l’attention des spectateurs avec ce texte dense, il y a une petite question qui persiste : pourquoi cette adaptation ?

Certes c’est bien facile de poser la question en ces termes et beaucoup d’autres œuvres mériteraient certainement davantage qu’on se pose la question de l’intérêt de leur existence, oui. Mais en sortant de cette courte pièce je ne peux m’empêcher de me demander ce qui a poussé à adapter cette nouvelle, surement très plaisante à la lecture, dans une mise en scène correcte mais pas non plus magistrale. Quelle ambition vise à faire entendre cette nouvelle sur scène ? Cette nouvelle a-t-elle intérêt à être entendue plutôt que lue ? Enfin question générique : tout texte mérite-t-il d’être transformé en pièce de théâtre ? Vous avez deux heures.

En fin de compte, rien de médiocre mais rien de très emballant non plus.
Si cette femme s’ennuie dans sa vie et retrouve le gout de la lecture dans ses nuits blanches elle nous rappelle que nous aussi nous serions moins ennuyés de lire les nouvelles de Murakami en pleine nuit plutôt que de les entendre à 18h par un samedi froid d’hiver.
22 déc. 2014
6,5/10
109 0
En cette fin d’année, Frédéric Franck poursuit sa programmation exigeante au Théâtre de l’Œuvre en mettant à l’affiche l’adaptation d’une nouvelle de Murakami, Sommeil.

Dans Nuits blanches, Nathalie Richard campe divinement une desperate housewife japonaise évacuant son train-train quotidien par la libération insomniaque de la veille. Hervé Falloux compense le manque de flamboyance de la nouvelle murakamienne en proposant une mise en scène sobre mais non dénuée d’étincelles magiques.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor