Monsieur Belleville

Monsieur Belleville
De Thibault Amorfini
Mis en scène par Brigitte Sy
Avec Thibault Amorfini
  • Thibault Amorfini
  • Céline Groussard
  • Ludovic Lamaud
  • Belleville
  • 94, rue Faubourg du Temple
  • 75011 Paris
  • Goncourt (l.11)
Itinéraire
Billets de 13,45 à 26,50
Evénement plus programmé pour le moment

Épopée urbaine conçue sous la forme d'un diptyque.

Monsieur Belleville est un habitant du quartier. Figure à la fois poétique et absurde, il arpente la rue. Sa folie contagieuse nous entraîne d'une manière chevaleresque, à l'image d'un Don Quichotte.
Les odeurs, les saisons, les graphes, toute la poésie urbaine est là pour donner au tableau son cadre. Au fil des séquences filmées, des images du quartier, les scènes apparaissent, la solitude disparaît pour faire place au jeu, aux gens.Le chantier scénique de la vie.

 

Note rapide
7,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
2 juin 2014
7,5/10
120 0
Monsieur Belleville au théâtre de Belleville, on s’en doutait, ça parle de Belleville… ses rues, ses cafés, ses bars, ses habitants. Pour ceux qui connaissent c’est un plaisir délectable d’entendre parler de nos lieux favoris, pour ceux qui connaissent pas, ça donne envie de s’y jeter. La pièce se constitue de quelques passages adaptés du texte édité et interprété par son propre auteur Thibault Amorfini. Monsieur Belleville est un objet mouvant et émouvant animé par les quelques histoires que nous raconte le héros éponyme sur son cher quartier. Elles se découpent en mois de l’année qui passe et que Monsieur Belleville contemple en nous faisant part de ses déambulations physiques et intellectuelles dans les rues du quartier, ses digressions poétiques, amoureuses ou impulsivement sexuelles.

Le fond de scène est un écran qui surplombe tout l’espace et retransmet le point de vue fixe du haut d’une des rues avec sa vie qui grouille au fil des lumières de la nuit, phares de voitures, décorations de Noël et lampadaires fatigués. Un deuxième écran plus petit disposé devant ce fond de scène donne un relief inattendu aux divagations du poète ambulant accompagné de deux êtres aux visages multiples. Les trois comédiens jouent entre interactions avec le public et la vidéo pour nous convier à des scènes de vie populaire savoureuses et drolatiques, parfois absurdes, mais après tout c’est vrai que parfois on aimerait bien ouvrir une start-up en pleine rue pour vendre du « rien ». Le spectacle est assez court ce qui encourage son dynamisme et on est vite embarqué dans cette flopée d’aventures et de rencontres. Il faut saluer l’ambition scénographique du spectacle à la fois simple et plaisante, ces vidéos ne sont pas grand-chose mais elles n’empiètent pas comme c’est souvent le cas sur ce qui se passe sur scène, elles la complètent modestement.
En un mot, Monsieur Belleville ça marche pour ceux qui vivent à Belleville mais aussi pour les autres, c’est donc un spectacle complet, c’est donc bien, c’est donc, c’est, c’.

J’en perds mon phrasé de titi parisien.
Courrez-y chenapans désabusés.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor