MAUVAISES FILLES

MAUVAISES FILLES
  • Théâtre du Rond-Point
  • 2bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
  • 75008 Paris
  • Franklin D. Roosevelt (l.1, l.9)
Itinéraire
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Liberté de dire non ! Jeunes et insoumises, elles brûlent d'une soif vitale d'émancipation. Vivre comme elles veulent, sortir des cadres, loin des familles, de l'ordre moral et sexuel. Elles finissent dans des institutions disciplinaires. Dans les années cinquante, on les enferme au Bon Pasteur. En 2020 on les place en milieu fermé.

Sandrine Lanno, artiste associée au théâtre de Chelles, compose une mosaïque de portraits de femmes authentiques à soixante-dix ans d’écart, révoltées des années cinquante ou rebelles d’aujourd’hui. Sonia Chiambretto mixe fiction et documents pour donner une langue puissante et musicale, théâtrale et poétique, à ces figures d’adolescentes qui s’opposent à l’autorité et résistent aux injonctions.

 

 

 

 

 

148

L'AVIS DE LA REDACTION : 9/10

Elles sont mineures, elles ont dérapé, se sont rebellé, on les enferme.
Elles n'ont pas voulu subir la violence, l'abandon, on les enferme.
Pour les calmer, les mater, les éduquer, on les enferme.

Sur la scène, d'un côté, une cage grillagée dans laquelle un lit occupe presque toute la place.

De l'autre côté, un simple banc ....

Trois comédiennes incroyables racontent avec les mots, les cris, les corps.
Très différentes, Lola Blanchard, Evelyne Didi et Paola Valentin nous embarquent dans leurs vies, dans leur lutte, dans leurs rêves.

Elles partagent un immense désir de liberté, elles réclament le droit à une féminité différente, bien à elles.

La mise en scène de Sandrine Lanno, musclée, donne à ces personnages une densité très forte.
Tour à tour immobiles et silencieuses, trépidantes, solidaires ou divisées, elles nous font vivre intensément ces vies, ces luttes, ces rêves.
Le violon, presque acide, les enflamme.

Un texte poignant, dans lequel poésie et violence se bousculent.

Magnifique !

Sylvie Tuffier

 

 

 

 

 

 

 

 

Note rapide
9/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
0%
1 critique
Note de 8 à 10
100%
1 critique
10 mars 2023
9/10
0
Elles sont mineures, elles ont dérapé, se sont rebellé, on les enferme.
Elles n'ont pas voulu subir la violence, l'abandon, on les enferme.
Pour les calmer, les mater, les éduquer, on les enferme.

Sur la scène, d'un côté une cage grillagée dans laquelle un lit occupe presque toute la place.
De l'autre un simple banc ....

Trois comédiennes incroyables racontent avec les mots, les cris, les corps.
Très différentes, Lola Blanchard, Evelyne Didi et Paola Valentin nous embarquent dans leurs vies, dans leur lutte, dans leurs rêves.

Elles partagent un immense désir de liberté, elles réclament le droit à une féminité différente, bien à elles.

La mise en scène, musclée, donne à ces personnages une densité très forte.
Tour à tour immobiles et silencieuses, ou trépidantes, solidaires ou divisées, elles nous font vivre intensément.
Le violon, presque acide, les enflamment.

Un texte poignant, dans lequel poésie et violence se bousculent.

Magnifique !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor