Ma cantate à Barbara

Ma cantate à Barbara
  • Théâtre des Variétés
  • 7, boulevard Montmartre
  • 75002 Paris
  • Grands Boulevards (l.8, l.9)
Itinéraire
Billets à 30,00
Evénement plus programmé pour le moment
Achat de Tickets

Il était une fois une fée, une voyageuse, une reine de Saba, un oiseau de nuit... Barbara.

Un piano, des bagages et une valse pour tout décor.
Après son succès au Lucernaire et au Festival d'Avignon, Anne Peko, subtile et flamboyante, de sa voix troublante et d'une sensualité raffinée, nous entraîne dans un magnifique voyage théâtral et musical au pays de la grande Dame brune, avec la complicité de musiciens vibrants et passionnés. Un hommage d'une infinie délicatesse, personnel et lumineux.

Par des chemins buissonniers, la chanteuse, se réapproprie les personnages sortis de la plume alerte de la Dame brune et nous touche du bout du cœur.

 

Note rapide
6,5/10
pour 3 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
3 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
14 janv. 2019
7/10
42 0
Anne Peko n’interprète pas Barbara elle la fait revivre avec toute sa sensibilité artistique et les mêmes vibrations vocales de la chanteuse disparue il y a vingt ans. Elle nous transporte dans son univers musical en toute intimité dans cette petite salle du théâtre des variétés.

Une délicieuse et poétique petite cantate mi sol do fa, mais pas que. On aime cette jolie voix de cristal qui nous enchante durant une vingtaine de chansons accompagnée par un pianiste et un violoniste complices et talentueux.

Un hommage vibrant et passionné de la grande dame brune pour passer une agréable soirée. « Ma plus belle histoire d’amour c’est vous ».
21 oct. 2018
7/10
3 0
Dans la salle mansardée du petit théâtre des variétés, dans une ambiance chaleureuse, Anne Péko, accompagnée d’un pianiste et d’un violoniste vous attend impatiemment pour rendre hommage à Barbara.
Anne se souvient de Barbara venant chanter à Abidjan, ville où Anne passa ses premières années. Plus tard, lorsqu’on lui annonce la disparition de Barbara, ses émotions refont surface en chantant « Aigle noir ». Dès lors, elle décide de monter un spectacle pour ne pas oublier cette grande dame.
Entourée d’un pianiste et d’un violoniste, dans un décor assez intimiste. Elle interprète certaines cantates connues de tous tel « aigle noir » ou « Gottingen » ainsi que des morceaux moins populaires dont on a plaisir de se souvenir ou de découvrir pour certains.
Barbara a disparu en1997, voilà de cela 20ans. Nous remercions Anne Péko de raviver nos souvenirs et d’interpréter ce répertoire magnifique.
20 oct. 2018
6/10
11 0
Dans une petite salle du théâtre des Variétés (non accessible aux handicapés), on y arrive par un petit escalier mal éclairé.

Le pianiste excellent, le violoniste aussi, reste et ce qui est le plus important la chanteuse, elle a pris le parti de ne pas imiter vraiment Barbara, mais je n'ai ressenti aucune émotion à ce spectacle.

Anne Peko signe la mise en scène, dommage qu'elle n'ait pas eu un avis extérieur. Pas facile de se mettre en scène.
D'où ma déception !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Musique
Talent des artistes
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor