L'indigent Philosophe

L'indigent Philosophe
De Marivaux
Mis en scène par Christophe Lidon
Avec Claude Brasseur
  • Claude Brasseur
  • Théâtre de l'Atelier
  • 1, place Charles-Dullin
  • 75018 Paris
  • Anvers (l.2)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 37,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Il fait sombre au pays des Lumières ...

N'est-il pas temps de faire de nouveau jaillir les idées lumineuses de nos Encyclopédistes ?

Notre indigent sait de quoi il parle et, grâce aux mots de Marivaux, il distille optimisme et joie de vivre ! De l’esprit, notre clochard n’en manque pas. De son poste d’observation, il considère ses contemporains avec une distance amusée, fort réjouissante pour ceux qui veulent bien l’écouter.

A travers les siècles, il nous tend un miroir : vanité, goût de l’argent, besoin de reconnaissance, aucun travers humain n’échappe à son regard décapant et plein d’humour, pas même les siens qu’il brocarde avec une joyeuse santé. Car notre indigent philosophe est avant tout animé d’une joie profonde qu’il revendique : ne sait-il pas, lui, se satisfaire de ce qui lui est donné ?

Très critique et bien vivant, Marivaux nous enchante avec ce texte jaillissant, destiné aux premiers lecteurs de périodiques, inédit au théâtre, et se permet de mettre en cause le modèle social de son temps, soixante ans avant la Révolution. « La double inconstance », « Le jeu de l'amour et du hasard »..., la carrière de Claude Brasseur a plusieurs fois croisé avec panache la route de Marivaux.

Ce nouveau rendez-vous, qui permet à Claude Brasseur d'endosser l'habit de notre indigent philosophe, marque un retour aux sources !

 

Note rapide
6,5/10
pour 1 note et 1 critique
0 critique
Note de 1 à 3
0%
1 critique
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
1 critique
20 mars 2017
6,5/10
44 0
C'est effectivement une lecture du texte, toujours actuel, de Marivaux qui dure environ une heure.

Quand on s'attend à une lecture, on est moins déçu... Mais il faut aussi s'attendre à peu de mouvement, l'ami Claude Brasseur a tout de même 80 ans.

Revenons sur ce texte de 1727 qui reste curieusement actuel quand à sa description de l'homme sous ses travers de vanité, de besoin de reconnaissance,.. Le regard acéré de l'indigent philosophe (un SDF avec de l'esprit donc) sur ses contemporains est particulièrement drôle quand il décrit, entre autre, la 'parisienne' (celle qui a séjourné au moins 3 mois dans la capitale puis s'en est retournée aureolée de 'prestige' dans sa province natale).

Claude Brasseur nous lit donc ce texte avec beaucoup de nuances dans sa voix et restitue pleinement la joie de vivre du narrateur qui se contente de ce qu'il a.

A la votre !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor